Aller au contenu

Flashy

Members
  • Compteur de contenus

    2 378
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Flashy

  1. Bonjour, Vous allez bientôt entrer en M1, après avoir survécu à la L3. Vous êtes peut-être anxieux, stressé, plein d'appréhension face à cette nouvelle année qui s'annonce. Peut-être êtes-vous ravi, pressé, excité par les incroyables matières que vous aurez la chance de découvrir (droit du crédit, j'écris ton nom). Peut-être que vous vous en foutez. Quoiqu'il en soit, je trouve intéressant d'avoir le ressenti de chacun sur chaque Master 1. Certes, un étudiant est là pour étudier, mais il y a tellement plus, dans une vie étudiante ! Dans vie étudiante, il y a étude, mais il y a aussi vie (bon sang, que c'est beau...). De ce point de vue là, vous pouvez avoir haï certaines matières, avoir adoré certaines équipes de TD ou certains professeurs emblématiques, avoir adoré l'ambiance de votre Master 1, avoir méprisé vos horaires etc. En somme, il s'agit de savoir si vous avez ressenti "l'âme" du Master 1, ou s'il n'a été pour vous qu'un agrégat de cours agrémenté d'un transfert des savoirs façon gavage d'oie. Alors, je commence : J'étais cette année en M1 droit social. Une excellente année. Je vais faire un plan en deux parties (que voulez-vous...) : I) Les points positifs Oui, je sais, c'est un plan pourri. Donc, les points positifs sont : *des professeurs qui ne laissent pas indifférents. Vous finirez forcément par les adorer, ou les haïr de toute votre âme. Par exemple, j'ai beaucoup aimé M.Mazeaud, d'autres n'ont pas apprécié son style. Il y a aussi M.Morvan, dont le cours de protection sociale est passionnant (c'est un des rares cours où j'étais assidu). Son blog : http://patrickmorvan.over-blog.com/ Vous trouverez sur son blog un article destiné aux élèves de M1 (en général, pas que ceux de droit social, les conseils qu'il y prodigue étant de mon avis bons quelque soit notre orientation). Petite mention à M.Poulet, qui a le souci de ses étudiants. (Je fais pas de la lèche ) *Des chargés de TD emblématiques. Mlle Asli Morin, par exemple, ou les équipes de protection sociale ou encore M. Cavallini au second semestre, qui ont déclenché d'âpres débats (des débats frivoles, futiles et fantaisistes, certes). Quoiqu'il en soit, les chargés de TD que j'ai eu ne laissent pas indifférents, que ce soit du fait de leur caractère, de la forme du cours (des exposés en contentieux social, ce qui a suscité l'angoisse chez pas mal de mes confrères et consoeurs) ou de leur maîtrise technique (M. Cavallini m'a impressionné lors du premier cours, je le confesse sans honte). *Des débouchés professionnels : le droit social est une filière du droit qui embauche. J'hésite à le dire à haute voix, de peur que des étudiants aient la mauvaise idée de me piquer le boulot qui me revient de droit, mais bon, ma générosité me perdra. Si vous ne me croyez pas, une rapide vérification sur village de la justice, sur iquesta pour les stages ou sur toute autre plateforme similaire vous démontrera la réalité de mon propos. *Un effectif réduit : ça simplifie la création du lien social. De ce point de vue, j'invite chacun à organiser des trucs pour faire vivre la fac, à venir échanger sur Assas.net (ô l'odieuse auto-promotion), à se bouger. Parce qu'un petit pot vite fait peut permettre de rencontrer des gens formidables. Et, pour les plus cyniques d'entre vous, dites-vous que ça vous fait un carnet d'adresse qui vous permettra de vous enrichir outrageusement une fois dans la vie professionnelle. *Des bombes sexuelles. Les hommes y sont beaux, grands et forts, notamment. Les femmes, de stature fort modeste, ont certes été moins avantagées mais restent des éléments de décor susceptibles de ravir l'oeil. II) Les points faibles *Le droit du crédit. Ce fut une hécatombe, un massacre. J'ai eu 8/20, je m'en suis très bien tiré : les 2 et les 3 n'étaient pas rares. Dommage, en soi la matière était stimulante. *L'action sociale : la matière la plus atroce à apprendre que j'ai jamais eue. OK, les notes peuvent monter très haut (pas de plafond de verre, de ce point de vue), mais elles peuvent aussi atteindre les tréfonds (pas de plancher non plus...). Et croyez-moi, l'abîme attend l'étudiant infortuné qui, épuisé, se vautre à l'oral. Lors des révisions, vous vous mettez à haïr les vieux, les handicapé, les pauvres. *Les gens de Melun. Attention, ne déformez pas mon propos : ils ne sont pas un point négatif. Mais je regrette sincèrement qu'on ait pas pu plus se "mélanger". Aux Melunais (?), je vous dis ceci : promis, les assassiens ne vous méprisent pas, ne vous haïssent pas, ne vous jugent pas. En résumé, une excellente année, un bon Master 1. Allez, j'ajoute une troisième partie : III) Les M2 Le M1 droit social vous ouvre la porte à plusieurs "types" de Master 2 : *Les M2 "généralistes" en droit social. C'est le cas du DPRT, du M2 recherche droit social de M.Mazeaud et M.Olivier, du M2 relations professionnelles de Nanterre etc. *Les M2 droit social ouverts sur l'international. Ce n'est pas véritablement une catégorie. Les M2 auxquels je pense sont des M2 généralistes, mais disposant d'un fort accent porté sur l'aspect européen et international du droit du travail. C'est le cas à Strasbourg, c'est aussi le cas à Toulouse et dans d'autres facultés. *Les M2 de niche. C'est le cas des M2 santé publique, des M2 protection sociale (celui de Montpellier notamment) *Les M2 "mixtes". Je pense notamment aux M2 droit/ressources humaines. Il y a par exemple le Ciffop (ici vous trouverez leur site) Il y en a d'autres : un à Nanterre, ou encore un à Orléans. Voilà, en espérant que ceci puisse être utile à au moins une personne
  2. Flashy

    Game of Thrones

    Je rematte la saison 1 avant d'attaquer la saison 2. Je veux voir Stannis !
  3. http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/06/29/la-ministre-de-la-famille-confirme-le-mariage-homosexuel-en-2013_1726760_3224.html C'est confirmé, le mariage homosexuel arrive. Ce qui est, de mon point de vue, une erreur stupide. Enfin, je note que le gouvernement associe mariage homosexuel et lutte contre l'homophobie, il est donc acquis qu'être contre le mariage homosexuel, c'est être homophobe. Hé bien, je suis obligé de disconvenir respectueusement. On peut être contre le mariage homosexuel sans mépriser les homosexuels ou attenter à leur dignité. On peut être contre le mariage homosexuel car l'on peut considérer qu'il s'agit d'une institution qui a pour but premier la procréation et l'éducation des enfants, en assurant une cellule familiale stable. On peut être contre le mariage homosexuel car, compte tenu de cette finalité, on ne peut que constater que la procréation entre deux hommes ou deux femmes est difficile (lol). On peut même affirmer qu'il n'y a pas discrimination puisqu'il s'agit avant tout de la conséquence d'un donné, d'un fait naturel. Les homosexuels ne peuvent pas procréer entre eux, c'est terrible, mais c'est ainsi. Il n'y a pas lieu de transformer les institutions pour se conformer aux désirs des individus. Le mariage est une institution sociale qui émane de réalités biologiques, nier ces réalités biologiques est selon moi une erreur. Vous me direz "mais l'essentiel c'est l'amoûûûr". Non. Le mariage n'a rien à voir avec l'amour, ça n'est pas et ça n'a jamais été une condition de validité du mariage. Par contre, la procréation a toujours été sa finalité. La communauté de lit, la nécessité d'avoir un homme et une femme, tout cela témoigne de cette finalité. Quant à l'argument "c'est une discrimination", c'est un moyen malhonnête parfois utilisé pour tuer tout débat. Non, il n'y a pas discrimination. Toute différence de traitement n'est pas une discrimination. Il faut qu'elle soit illégitime. Et, compte tenu de la finalité particulière du mariage, la différence de traitement est ici normale. Et je tiens à souligner, en passant, que cette finalité particulière me semble tout à fait légitime et qu'il n'y a pas lieu de la vider de son sens pour faire plaisir à quelques uns. Quant à l'adoption par les couples homosexuels : je récuse tout "droit à l'enfant". Un enfant, c'est un être humain, et on a pas de "droit à posséder un autre être humain". L'adoption est une institution qui est là pour servir l'intérêt de l'enfant, pas pour faire plaisir à des parents qui ne peuvent procréer. Après, on peut se demander si être adopté par un couple homosexuel est conforme à l'intérêt de l'enfant. Je n'ai pas d'avis particulier sur la question. Mais il me semble absolument essentiel de bien insister sur cela : l'adoption n'est pas un droit pour les parents, même homosexuels ! Et je note un effet très rigolo d'une extension aux couples homosexuels : imaginons que l'adoption soit un marché. Il y a peu "d'offre d"enfants". Il y a déjà beaucoup de "demande" du côté des parents. Y ajouter quelques milliers de personnes du côté de la demande, c'est rendre ce marché encore plus concurrentiel, c'est faire monter le "prix" d'un unique enfant. Bref, on va hystériser un peu tout ça, on va peut-être même faire une discrimination à l'envers : deux couples en lice pour un enfant, un hétérosexuel et un homosexuel. Si on préfère l'hétérosexuel, l'autre pourra crier à la discrimination. Donc, compte tenu des risques, mieux vaut lui préférer le couple homosexuel. C'est sûr, ça va aider à la concorde et à l'amour entre tous, de mettre ainsi tout le monde en concurrence. Troisième et dernier point : la prochaine étape, logiquement, ça va être d'attaquer les religions pour discrimination si elles refusent de changer leurs règles. J'ai hâte. S'va être fun.
  4. Flashy

    Revue de presse

    C'est de l'ironie, le "pas du tout extrémiste", j'imagine? L'Ukraine n'est pas exemplaire. Nous non plus. Franchement, qu'elle risque la prison pour la destruction de biens publics, a fortiori lorsqu'il s'agit de la destruction d'un bien commémoratif à la mémoire de millions de morts, désolé mais je n'arrive pas à la plaindre.
  5. Flashy

    Revue de presse

    Le nouveau timbre est inspiré par une Femen : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/07/14/20002-20130714ARTFIG00112-le-nouveau-timbre-marianne-a-ete-devoile.php Ce que confirme le dessinateur : http://www.liberation.fr/societe/2013/07/15/marianne-aurait-ete-une-femen_918384 A noter aussi l'asile qu'on offre à cette extrêmiste, "menacée" en Ukraine car elle a scié une croix catholique pour dénoncer l'Eglise orthodoxe russe (...), croix catholique qui était, d'ailleurs, une croix commémorative de massacres subis par Staline (des centaines de milliers, voire des millions de morts de faim...). Suite à cette action, on lui offre l'asile. Et on lui fait un timbre symbolisant la République. Bref, tout va bien, c'est le progrès
  6. Me voici de retour de vacances. Le soleil, la plage, la musique, les femmes Que de raisons de se réjouir ! Mais voilà, un beau soir, voilà que je regarde par le plus grand des hasards France 2. Et qu'apprends-je? Que le gouvernement actuel, que Son Nom soit sanctifié, propose de déchoir de la nationalité les tueurs de flics ; pis, on propose de mettre en prison les parents de délinquants, voire de déchoir de la nationalité tous ceux qui ont commis un délit jusqu'à dix ans après la naturalisation. J'apprends que, face aux évènements de Grenoble, le gouvernement a courageusement décidé d'expulser des Roms partout en France. Et j'apprends, un peu plus tard, qu'une majorité de français serait pour, d'après un sondage commandé par le Figaro. Inutile de vous dire que ma réaction a été la stupeur, le dégoût, et une inextinguible envie de rire. Me voilà également tout curieux : que pense l'assassien moyen de ces mesures? Trouverais-je par hasard quelqu'un capable de m'expliquer le lien mystérieux entre la naturalisation et la criminalité? Entre les racailles de Grenoble et ces mesures? Ou qui me trouverait le fondement juridique pour mettre en prison les parents de mineurs délinquants? Je me sens au bord du coup de gueule : Sarkozy a mis fin à la police de proximité, a lutté contre les RG, résultat : la Police n'a plus aucun moyen d'action dans les cités. Plus d'informations, plus d'action. Pis : on leur donne des directives pour éviter les "dérapages", on réduit les moyens humains de la Police, on évite à tout prix toute confrontation SAUF quand c'est médiatisé. Puis on tient un beau discours à la police, en contradiction totale avec la réalité vécue sur le terrain. Et quand c'est médiatisé, on retourne sur le débat sécuritaire, avec des vues purement électoralistes (on agit ! Regardez, on fait une loi), et on s'en prend à de faux-problèmes pour faire croire qu'on agit (en quoi s'en prendre aux Roms permet de lutter contre la délinquance dans les cités?). Je trouve cela grave. Plus encore que la loi HADOPI, que le travail le dimanche, que l'affaire Woerth. Certes, M. Bertrand dénonce les "bien-pensants" qui seraient en désaccord avec ces mesures. J'aime cette tendance à coller des étiquettes pour éviter tout débat . Y a-t-il des gens de droite croyant encore à une droite modérée, sociale voire humaniste? Vous savez, avec des principes. Ou alors faut-il les sacrifier à une "efficacité" qui, dans le cas présent, me semble contestable?
  7. Flashy

    Sarkozy : une dérive sécuritaire?

    Au fond, on ne sait pas encore précisément ce qu'il s'est passé. La seule chose plus ou moins confirmée, c'est le vol du portable d'un secouriste. Que déduire de ce vol de portable? Pas grand-chose, en tant que tel. En faire une généralité absolue m'apparaît excessif. Même sans cela, toutefois, l'existence de zones de non-droit est bien connu. Et le comportement asocial voire antisocial de certains individus l'est tout autant. Que cela se manifeste ici ou non n'apporte rien de plus au diagnostic. Il y a bien eu des attaques de RER, il y a bien eu, à Toulouse, des "jeunes" frappant aléatoirement des passants pour s'amuser, à Tourcoing un type s'est fait lapidé pour qu'on puisse lui voler son portable, à Lille (il me semble) un type a été séquestré chez lui et dépouillé parce qu'il était blanc et ainsi de suite. Sur le diagnostic, on peut être d'accord : il existe une petite frange de la population qui rejette tout humanisme. Le terme de "barbare" ou de "sauvage" m'apparaît excessif. Celui de prédateur m'apparaît convenir mieux. La cause? Est-ce l'absence de l'Etat? Pourtant, l'école publique est bien présente. Les services publics aussi. Et les transports publics, qui sont plus présents que dans certaines régions françaises. Et lorsqu'ils sont présents, il y a une tendance à les caillasser/à brûler des institutions. Est-ce une réaction normale et naturelle lorsqu'on dénonce l'absence d'Etat? Je ne le pense pas. La pauvreté? Certes, c'est un facteur...mais il n'excusera rien. L'écrasante majorité des ouvriers et employés sont d'honnêtes gens. Une réaction au racisme? Ou l'immigration? Stupide : certaines vagues d'immigration (asiatique par exemple) connaissent une intégration bien meilleure (avec un réseau d'entraide communautaire efficace, j'ai l'impression) et une délinquance moindre. Sont-ils moins victimes de racisme? Pas sûr. Je me souviens d'une manifestation, il y a quelques années, des asiatiques pour demander la protection de l'Etat contre les racailles (originaires du continent africain) qui les dépouillaient. Le produit d'une société d'individus égoïstes, cupides et amorphes? Sans doute, oui. Nous sommes de moins en moins capables de faire société ; nous désagrégeons tout les éléments collectifs permettant de cimenter une société. Chacun pense ce qu'il veut, fait ce qu'il lui plaît, le seul principe vague serait "il ne faut pas nuire à autrui". Et c'est tout. Ce seul principe moral n'assure visiblement pas la cohésion d'une société comme la nôtre. Quant à la cupidité, disons que l'argent est une valeur centrale, qui remplace la morale, la religion et devient la mesure de la réussite individuelle. Quant aux individus amorphes, c'est ce qu'on peut appeler la passivité, la résignation, la perte du civisme. Le produit de la lâcheté politique? Ce qui comprend une partie de l'administration et de sa hiérarchie, les supérieurs hiérarchiques lâchant les agents de terrain (professeurs, policiers ou que sais-je encore). L'aversion au risque a triomphé sur les principes. Il n'y aura aucune solution. Trouver des bouc-émissaires pourra distraire, mais ne changera rien. Chacun accusera le camp d'en face, et rien ne sera fait. La société française va petit à petit se désagréger, c'est ainsi. Le risque est connu ; l'inaction prévisible.
  8. Flashy

    L'euthanasie

    http://www.lemonde.f...24_1651302.html Malgré l'avis négatif du CCNE, ils vont vouloir faire passer le projet de loi. Là, pour l'instant, les promoteurs de l'euthanasie se rangent derrière les sondages, comme d'autres ont pu le faire pour le mariage gay. Quand les sondages seront en leur défaveur, ils brandiront un grand principe -égalité dévoyée ici, dignité malmenée là-. Faut réaliser que l'arrêt d'alimentation ou d'hydratation ont été soutenu par les associations pro-euthanasie, afin de renforcer leurs positions en utilisant ensuite cela à leur avantage. Il faut aussi noter que tout le monde est d'accord, ou presque, pour dire qu'avant de créer un dispositif nouveau de nature à heurter frontalement nos grands principes, on devrait déjà essayer d'appliquer ce qui existe... Enfin, bon, au fond j'espère qu'ils tenteront de passer en force quand même. Ils ont pas encore compris l'origine des manifestations massives. S'il faut aller plus loin pour enterrer ce genre de lois sociétales, soit. Et le faire juste avant les municipales, c'est un mouvement tacticien frôlant la folie. Cela dit, pour le mariage gay on avait la loi de sécurisation de l'emploi en même temps ; là on aura la loi des retraites en même temps. De là à penser qu'on utilise les lubies des uns et des autres comme diversion...
  9. Flashy

    Revue de presse

    Je suis en RH. Je m'en cogne un peu des recommandations. Un type qui a un CV médiocre, mais recommandé, je m'en tamponne le c** avec une babouche. Et un an de stage, ça passe encore. Le souci commence à venir si t'as trois, quatre ans de stage. Là, ça commence à être épineux. Evitablement, on se demande : pourquoi?
  10. Flashy

    Revue de presse

    http://www.economist.com/news/leaders/21579850-note-turkeys-prime-minister-among-others-winning-elections-not-enough-zombie-democracy J'aime bien cette partie : C'est à propos de la Turquie. C'est triste de voir que, dans certains pays, on puisse entendre des arguments purement légalistes du type "j'ai été élu" "c'est dans mon programme". La réponse policière à des manifestations pacifiques, c'est d'un méprisable !
  11. Flashy

    Revue de presse

    Oui, ce dont je parle, et qui éveillait la méfiance des RH, c'est 3 ou 4 ans de stage après la fin de tes études. Cela éveille la suspicion. Et rallonger ses études à l'infini, ça peut éveiller le soupçon aussi.
  12. http://assembly.coe.int/ASP/Doc/XrefViewPDF.asp?FileID=20002&Language=FR Le Conseil de l'Europe condamne les violences policières dont ont été victimes les manifestants contre le mariage homosexuel en France. Il condamne aussi, par la même occasion, la répression d'Erdogan. Fichtre, les salauds du Conseil de l'Europe donne raison quant à l'usage excessif de la force et quant à la partialité médiatique. Mais après tout, la démocratie c'est que le principe majoritaire, pas le respect des principes d'indépendance des médias, d'usage justifié de la force ou de respect des libertés fondamentales, n'est-ce pas?
  13. Flashy

    Revue de presse

    Oui, on peut galérer en droit, notamment dans certaines spécialités. Je parle pour ce que j'ai pu voir. Je finis un taff en RH, là, et j'ai eu à m'occuper de CV. Bah y a des CV de docteurs en droit qui n'ont aucune chance professionnellement, au sein d'une entreprise. Je pense ici à un docteur en droit international, avec une thèse sur les sociétés militaires privées (j'ose pas donner trop d'infos, on peut le retrouver très facilement). Il avait un CV impressionnant, avec des expériences diverses dans plusieurs domaines touchant surtout au droit public. Mais on pouvait pas le recruter, il correspondait pas au profil... Il y a d'autres pièges, qui m'attristent : par exemple, je pense à un CV d'une nana qui a enchaîné les stages 3 à 4 ans durant. Bah c'est stupide, mais une méfiance s'installe : pourquoi est-elle en stage depuis si longtemps? C'est un sacré cercle vicieux. Je peux multiplier les exemples. Tout ça pour dire qu'on peut galérer, oui, un problème dans le profil pouvant être difficile à surmonter.
  14. http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/couples-gay-le-mariage-un-passage-oblige-avant-d-adopter_1261526.html On aura attendu que la loi soit votée pour expliquer que le mariage sert à l'adoption, qui sert à rentabiliser les IAD. On notera aussi la demande implicite d'étendre la reconnaissance aux femmes. La mère ne sera plus celle qui accouche. Mais bon, changer les définitions de ce qu'est être parent, mère ou père, ça regarde que les homosexuels je suppose.
  15. Flashy

    Quand la gauche s'éveillera...

    Marine Le Pen aussi, visiblement. Moi, ça me dérange un peu qu'elle paie son compagnon avec l'argent du Parlement Européen, a fortiori si elle y glande rien. Niveau transparence, éthique, moralité publique, ça me titille.
  16. Flashy

    Quand la gauche s'éveillera...

    Sur l'assiduité des parlementaires européens : http://www.parlorama.eu/fr/2009/05/test-le-monde/ Et sur Mélenchon et Le Pen : http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2012/06/marine-le-pen-et-jean-luc-m%C3%A9lenchon-en-d%C3%A9pit-de-tout-ce-qui-les-s%C3%A9pare-id%C3%A9ologiquement-ont-des-points-communs-outre-qu.html Morceaux choisis, pour les flemmards :
  17. Cette incitation ne devrait pas se faire via des points. C'est un peu comme mettre une épreuve au bac "d'équilibre nutritif". OK, santé publique, toussa, mais c'est pas le but du baccalauréat, ni de la licence, ni du master d'avoir un corps musclé et une alimentation saine. Après, pour ceux qui font de la compétition, je peux comprendre. C'est une juste compensation.
  18. Flashy

    Quand la gauche s'éveillera...

    Je ne suis pas certain que l'article soit juste, bien qu'il soit très intéressant. Par exemple, la dédiabolisation ne peut pas fonctionner sur le programme : la dédiabolisation, c'est de la forme, de la com'...cela n'implique pas de changer ses idées. Si pour se dédiaboliser, le FN doit adopter le programme du PS, bah je crains que ce ne soit pas dans ses intentions. Et je ne crois pas que Libération et autres participent volontairement à une stratégie de dédiabolisation. Ils s'amusent à se faire peur. Ce qui n'est pas vraiment nouveau : le FN a toujours servi d'épouvantail. Mais au niveau de la com', le FN a changé. Papa Le Pen n'est pas Marine Le Pen, au niveau de la forme. Déjà, Marine Le Pen est une femme. Je ne suis pas un spécialiste, mais cela peut jouer pour rendre l'image du FN moins "fasciste" (un grand borgne aimant les bottes de cuir et ayant une tête de chien méchant, ça correspond plus à l'archétype du "méchant", si je puis dire). D'où, aussi, la stratégie de miser sur des jeunes, issus de la société civile : ça correspond au discours anti-système, et ça permet de dédiaboliser : comment reprocher Vichy ou ce qui a pu se passer en 1985 à un mec de 23 ans, ou à une petite blonde de 22 ans? Sur le fond, le FN se détache de Vichy. Sur la forme, ils misent sur la jeunesse, avec un discours de rupture avec les vieux du système qui, depuis 30 ans voire plus, nous mènent au gouffre. Je ne peux m'empêcher que cette stratégie du FN, qui n'est pas due aux journalistes, a des effets.
  19. Flashy

    Revue de presse

    http://www.huffingtonpost.fr/2013/06/06/clement-meric-militant-extreme-gauche-mort-agression-skinheads_n_3394136.html Voilà ce que disait la presse, le 6 juin 2013. Enfin, une certaine presse. Je peux t'en retrouver qui parlent de lynchage. Pour résumé : les skinheads ont agressé, attaqué, tué, ils ont attendu Clément Méric et l'ont passé à tabac. Chacune de ces affirmations est discutable. Et un mec te saute dessus, dans ton dos : tu te défends. Faut arrêter de déconner. Surtout quand t'as deux autres mecs là pour te taper à deux mètres. Donc oui, tu mets un coup de poing voire deux (c'est un peu ça, le concept d'une bagarre. C'est pas brillant, certes, mais bon). Le mec en est mort, c'est triste, un fait divers tragique. Ni plus, ni moins.
  20. Flashy

    Revue de presse

    Faut pas sauter à la conclusion inverse, aussi, hein. Sinon, pour relier cela aux élections partielles, je remarque que la stratégie visant à imputer les faits de néo-nazis au FN ne fonctionne plus. Marine Le Pen, en condamnant de suite toute violence, a pris ses distances -avoir exclu Ayoub dès 2011, et avoir reconnu avoir dîné une fois avec lui sans chercher à nier, ayant joué en faveur de sa crédibilité-. Par contre, en se solidarisant avec Clément Méric, avec minute de silence et tout le barnum, le PS (notamment) prend un risque : tout les dégâts commis par les antifafs les mettront dans une situation délicate. La réaction épidermique, la dissolution circonstancielle, c'est dommage. On dirait du Sarkozy. Manquait plus qu'une loi, et on aurait eu le tableau complet...
  21. Flashy

    Revue de presse

    J'avais pressenti un truc du genre, d'où un appel à la prudence. Les journalistes et politiques devraient se convertir à la loi de Murphy : s'il y a une chance pour que ce qu'ils disent soit une connerie, alors ce sera une connerie. EDIT : ça me peine, quand même, cette désinformation. On est obligé d'aller sur des sites peu recommandables pour avoir des faits... Genre, la grosse brute meurtrière fait au final 1 mètre 80 pour 66 kilogrammes. Le lynchage de l'étudiant : c'est lui qui a attaqué, ils étaient le même nombre, ils ont attendu 30 minutes en bas... Le pacifisme de l'étudiant : on le voit sur pas mal de vidéos attaquer des opposants au mariage gay... C'est d'un triste, de voir que la version des faits des néo-nazis semble plus proche de la vérité que celle proposée par la Gauche Demorand...
  22. Flashy

    Quand la gauche s'éveillera...

    Je ne prétends pas que le FN gagnerait la présidentielle de 2017, même si au fond je le souhaite : ainsi, on pourra constater la nullité du FN, et on l'enterrera à jamais. Simple vue de l'esprit, fort heureusement. Mais je reste convaincu que ce qui peut arriver de pire au FN, c'est de gouverner. Quant au vote FN en lui-même : oui, il s'agit désormais des habitants des "espaces périurbains déshérités", autrement dit ceux et celles qui sont totalement invisibles. Les immigrés n'ont pas la vie facile, mais en un sens ils existent, des associations s'occupent d'eux, on connaît leur sort. Les partis sont en train de partir en sucette, ou en tout cas on s'en défie. Qu'est-ce qu'on propose à ces déshérités? L'euthanasie? Le droit de vote des étrangers? Le mariage homo? Ils en ont rien à foutre. Ils n'ont même pas droit à un peu de reconnaissance. Si la dynamique du FN repose sur ceux souffrant d'un déclassement, alors la dynamique du FN est bonne et ne peut que s'améliorer. Fustiger les méchants fachos ne sert plus à rien : cela n'a guère eu d'impact, électoralement. Instrumentaliser la mort d'un militant d'extrême-gauche est devenu inutile, et comme je le craignais risque même d'être contre-productif (au final, il semblerait que ce soit Clément Méric qui ait attaqué en premier le facho, alors que ce dernier était de dos...). Tout comme il devient très stupide, à gauche, de favoriser le FN (notamment avec le droit de vote des étrangers...sérieux, qui peut penser qu'on atteindra les 3/5ème au Congrès?) ; si ce sont les électeurs de Gauche qui se dirigent vers le FN comme on le soupçonne, le faire monter ce serait se tirer une balle dans le pied pour eux. Ne rien faire quant aux fractures profondes, du type les bourgeois de Gauche et de Droite en centre-ville, les déshérités en zone périurbaine, et des enclaves ethniques par-ci par-là, cela finira par s'envenimer sérieusement. On connaît la situation, elle est assez visible, je ne pige pas qu'absolument rien ne soit fait à ce propos. Par exemple, à Paris, plutôt que de dépenser des dizaines de millions d'euros pour faire de jolis quais pour faire la fête, on pourrait en priorité s'atteler à améliorer la situation autour de la Gare du Nord, ou mettre en place un plan d'action d'aide aux vagabonds et SDF. Après, le SDF vote pas, alors que le petit bourgeois vote, je peux comprendre le sens des priorités... La stratégie du FN, c'est de miser sur la jeunesse dans les actes et non dans les discours en présentant des candidats très jeunes, et des candidats issus de la société civile. Pourquoi ne pas l'imiter sur ce point-là? NB : oui, je suis grognon.
  23. Flashy

    Quand la gauche s'éveillera...

    Je pouffe. La Gauche dérégule massivement en matière sociale. Elle brise les traditions, ouvre aux marchés divers et variés des pans entiers de la société civile. Il est très divertissant, et inquiétant, de voir les lobbys pharmaceutiques et la Gauche en une osmose si parfaite. Sans doute est-ce là le triomphe du "Progrès" que ce technicisme effréné teintée d'une sociologie de comptoir. Faire de la Gauche la gardienne d'un ordre moral. Je lol (j'ai le droit, c'est dans le dictionnaire de nos jours). Elle s'est évertuée à tuer tout Bien et tout Mal. Pour lui substituer les siens, sans le dire. Sommes-nous plus libres? J'en doute fortement. Cette croyance absolue d'être du côté du Bien -le FN représentant le Mal- va jouer de gros tours au PS. L'anathème a fait son temps. L'anathème ne remplit pas l'assiette. L'anathème n'explique pas en quoi le FN serait "absurde". L'anathème ne donne pas de repères sur où on va. Vers le "progrès"? Quel progrès? Les recherches sur l'embryon, l'euthanasie, la PMA pour tous? Plus d'impôts? Des emplois aidés? Trouver de nouvelles voix en ouvrant le vote aux étrangers, puisqu'on ne sait plus parler aux français? C'est cela, notre horizon? L'aveuglement face à l'extrême-gauche, qui parle ouvertement d'insurrection, et à la droite et l'extrême-droite -on assimile les conservateurs aux fascistes, et on ne comprend pas l'adversaire, le "barbare"- sera la perte du Parti Socialiste. Il ne lui reste plus qu'à prier pour un retour de la croissance, sans quoi... EDIT : Sans compter les réactions au "racisme anti-blanc", ou l'idée selon laquelle les blancs sont nécessairement les grands méchants. Je comprends que les petits blancs prolos se sentent lâchés par la Gauche. Personne n'en a rien à branler d'eux : la diversité passe mieux en terme de com' et de "progressisme". L'image importe plus que le principe, je suppose.
  24. Flashy

    Quand la gauche s'éveillera...

    C'est qui le leader charismatique? Copé? Et je ne pense pas que le fait de gagner par rejet du pouvoir en place soit si positif. C'est ce qu'a fait le PS. Ce n'est pas un signe de santé éclatante, on le voit désormais. Bien sûr, ils vont se gargariser de leurs victoires. Au fond, cela ne fera que cacher les symptômes. Et j'évite de jouer les Cassandre. Je ne le fais que pour deux choses : j'ai prédis la montée des extrêmes en 2009 ; et là je te prédis la fin de l'UMP à moyen terme. Quand les élus ont plus d'intérêt à aller sans étiquette qu'étiqueter UMP, quand le parti n'a plus un rond, et qu'une querelle idéologique forte le mine, je vois pas ce qui pourrait le sauver. Pas l'image, pas l'argent, pas les idéaux en tout cas. La flemme, peut-être, à la limite. Mais bon, miser sur l'inertie...
  25. Flashy

    Quand la gauche s'éveillera...

    La Droite ne fera rien reculer du tout. L'UMP va exploser, ou être ingouvernable (ce qui la conduira à se planter tôt ou tard). Copé y veille. La Gauche a tout intérêt à faire monter le FN, c'est leur seule chance de survivre dans les années à venir. Mais ils se mangent un retour de flammes, là. EELV fera tout pour faire échouer le PS aux diverses élections locales, pour que le PS perde sa majorité. Ainsi, le PS sera obligé d'obéir à certaines exigences d'EELV, du type euthanasie ou PMA "pour tous". Cela conduira à un rejet plus important encore du PS, et à des crises sociales aggravées. Au fond, la seule chose que le FN a à faire pour gagner, c'est rien. La Gauche étiquettera tout opposant à l'extrême-droite, et fera jouer la répression policière à plein. Coller des étiquettes n'est pas sans effet, pourtant, ils devraient le savoir. Par contre, elle se montrera plein de douceur, d'amitié et de compassion pour l'extrême-gauche, alors même que la moindre de ses manifestations s'accompagnent d'authentiques violences -là où ils ont dû prier très forts pour qu'il y ait des violences pour la MPT-.
×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.