Aller au contenu

Julien-de-ShareMySpot

Members
  • Compteur de contenus

    3
  • Inscription

  • Dernière visite

  1. Julien-de-ShareMySpot

    Share my spot

    Salut Cameleon, Tes arguments sont clairement pertinents, et tu n'as pas tort sur les externalités négatives que peut générer un système communautaire aux dépens de ceux qui n'en sont pas membres. C'est malheureusement le lot de toute communauté : si tu n'as pas de compte Facebook, et que tes amis ne communiquent que par ce biais, tu seras quelque part exclu. Si nous ne pouvons pas totalement empêcher cela, c'est néanmoins la raison principale qui nous a poussé à proposer l'application gratuitement (alors que nous aurions pu facilement la vendre à 0,79€ sur l'appstore par exemple). L'idée est que personne ne doit se sentir "exclu" du système d'entraide que ShareMySpot met en place. Tu me diras que pour que ce soit véritablement le cas, nous devrions offrir un smartphone à chaque personne qui désire utiliser ShareMySpot, mais c'est très légèrement au dessus de nos moyens pour l'instant (promis, dès qu'on peut, on le fait). Ensuite, au sujet de l'échange proprement dit, et notamment du cas où un utilisateur qui partage sa place tombe sur quelqu'un qui veut le "virer à coups de savate" : c'est effectivement un cas auquel nous avons pensé. Je pense qu'on aura du mal à l'empêcher totalement. Par contre, pour que ça survienne le moins souvent possible, nous avons deux moyens : un technologique, permettant d'optimiser la temporisation du partage entre le donneur et le preneur de place, pour qu'ils arrivent à peu près au même moment, et que donc le donneur n'ait pas à "camper" dans son véhicule pour transmettre sa place. Le second est purement viral : l'idée est que faire connaître ShareMySpot pourra à terme faire accepter à la plupart des automobilistes que des échanges ait lieu entre membres de la communauté uniquement. Et là je te renvoie au paragraphe précédent. Enfin, au sujet du paiement du stationnement, d'une part je réaffirme que ShareMySpot peut faire l'objet d'une utilisation complètement gratuite pour peu qu'on joue le jeu, d'autre part les utilisateurs qui seront amenés à débourser l'équivalent de quelques centimes pour obtenir une place plus rapidement le feront justement pour économiser les 15 ou 20 minutes qu'ils auraient normalement passé à chercher une place. S'acquitter ensuite du prix du stationnement est normal, et correspond au paiement d'un tout autre service, fourni par la collectivité locale : l'occupation de l'espace public. Mais je te rassure, nous sommes déjà en train de réfléchir à des solutions qui permettraient à terme d'englober dans un même service tout le processus du stationnement, de la recherche de place au paiement. Parce que le but ultime, crois-le ou non, est quand même de faciliter au maximum la vie des usagers. :-)
  2. Julien-de-ShareMySpot

    Share my spot

    @EffetMer : Pour faire face à ce cas de figure, nous avons prévu deux systèmes parallèles : - D'une part, ShareMySpot se positionne en tant que tiers de confiance dans le déroulé de la transaction. Concrètement, le preneur de place reçoit une "proposition d'information". S'il l'accepte, la somme de noisettes correspondante est provisionnée auprès de ShareMySpot (ie prélevée sur son compte). L'information lui est ensuite communiquée, et il se dirige vers sa future place. Une fois arrivé, il repère le donneur (grâce à l'adresse et à la description du véhicule), et signale qu'il est prêt à procéder à l'échange. C'est uniquement à ce moment-là (ie une fois que le preneur a constaté que l'information concernant la place était réelle), que ShareMySpot débloque les noisettes et les verse au donneur. Si pour une raison X ou Y, l'information s'avérait erronée, le preneur récupère évidemment ses noisettes, et n'aura au final perdu qu'un peu de temps. Le donneur "malhonnête" quant à lui sera identifié et recevra un e-mail d'avertissement, qui pourra en cas de récidive déboucher sur un bannissement ou autre forme de suspension, selon un système assez classique de gestion de communauté. - D'autre part, comme il est impossible d'empêcher tous les "petits malins" de détourner un système, aussi robuste soit-il, tous les utilisateurs (preneurs et donneurs) auront à leur disposition un outil leur permettant de signaler qu'ils ont rencontré un problème lors de l'échange. Ensuite, ce sera du règlement de litige au cas par cas, mais si eBay ou PayPal arrivent à le faire sur des transactions représentant des milliers d'euros, on pense pouvoir y arriver pour des échanges de quelques noisettes... @Faux semblants : Désolé de ne pas être omniscients, on essaie de faire de notre mieux, et les remarques postées ici nous permettent de combler certaines de nos lacunes. ;-)
  3. Julien-de-ShareMySpot

    Share my spot

    Bonjour Choupiinette, Tout d'abord merci de ton intérêt pour ShareMySpot, et ravi que tu aies eu un de nos flyers entre les mains! Je suis un des fondateurs à l'origine de ShareMySpot, et nous avons pris bonne note de tes remarques tout à fait pertinentes. Je me permets de rebondir sur certains points et d'apporter quelques précisions, qui je l'espère t'apporteront un éclairage plus favorable sur notre solution : Le terme "réserver" ne se rattache bien sur pas à une place libre. Nous ne nous permettons de l'employer que parce que la logique de l'échange de places sur ShareMySpot le permet : en effet, notre système n'a pas vocation à être un simple aggrégateur d'information sur la position de toutes les places libres d'un quartier, mais bien une plateforme d'échange de places entre deux utilisateurs. Ainsi, en incitant un automobiliste sur le départ à signaler son emplacement quelques minutes avant de le libérer, nous sommes à même de proposer cet emplacement à un seul autre utilisateur cherchant à se garer, sélectionné selon des critères de proximité, de taille de véhicule, etc. Et comme nous demandons au "donneur" d'avoir la courtoisie d'attendre quelques secondes pour être certain de céder sa place à l'utilisateur désigné, nous employons le terme « réserver » qui s'entend dans le sens où « cette place n'est signalée qu'à vous, et ne sera transmise qu'à vous ». Au sujet des noisettes, effectivement ShareMySpot repose sur une rémunération de la personne qui met sa place à disposition par l'automobiliste qui va prendre cette place. Ce que l'on rémunère par ce biais n'est pas l'acquisition d'une place à proprement dit (comme tu le fais remarquer à juste titre, celle-ci n'appartient ni à ShareMySpot, ni à l'utilisateur), mais bien la fourniture d'une information par la personne qui quitte sa place, information qui est en substance « Je vais quitter ma place dans X minutes, à telle adresse ». La nécessité de ce système s'explique simplement par le fait que le conducteur qui quitte sa place n'a aucun intérêt particulier à signaler ce départ, si cela ne lui rapporte pas un certain avantage, en l'occurrence un certain nombre de noisettes, qui lui permettront de se garer à son tour plus tard. Dans cette optique, je conçois que le terme « acheteur » t'ait également déplu, puisque l'on n'achète pas de places sur ShareMySpot. Ce terme est effectivement mal choisi et nous corrigerons cela rapidement. Pour ce qui est de la qualification de « contrat sans cause » que tu évoques, puisque l'objet du contrat est la fourniture d'information et non la place, il me semble que dans ce cas précis (annulation de la prise de place par le preneur), le contrat est rempli côté « donneur » et doit donc faire l'objet d'une contrepartie côté « preneur ». Qu'en penses-tu ? Quant à la gratuité du service, un stock de noisettes est offert à la création de chaque compte, permettant à tout utilisateur de se garer totalement gratuitement pendant un certain temps, d'autant plus long qu'il « joue le jeu » et remet chaque place prise à disposition de la communauté. A terme, effectivement, ce stock initial est consommé, mais il suffit alors à l'utilisateur de se garer quelque fois sans utiliser ShareMySpot, puis de mettre ces places à disposition, pour faire remonter son solde. Il est donc parfaitement possible d'utiliser ShareMySpot de façon tout à fait gratuite en permanence. La possibilité du rechargement payant n'est proposée qu'à l'intention des utilisateurs « pressés » ou par exemple des professionnels, qui préfèrent payer une cotisation modeste plutôt que de devoir passer par cette phase d'accumulation de noisettes. J'espère avoir réussi à lever quelques unes de tes interrogations au sujet de ShareMySpot. Je serais très heureux de continuer à échanger avec toi sur les problématiques juridiques, indéniablement nombreuses, soulevées par le fonctionnement de notre système. Je suis à ta disposition sur ce forum, ou à défaut par e-mail : julien[at]sharemyspot.com Je te souhaite une excellente journée !
×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.