Aller au contenu
Heimdall

La proposition d'un Etat Palestinien

Messages recommandés

Bonsoir,

 

Je lance un sujet peu propice à la polémique. :bedo: Mais il me semble qu'il est logique, sauf censure, de le lancer, puisque ça correspond à une actualité, originale qui plus est.

 

Abbas donne des semaines à l'Onu pour se prononcer, pas des mois

 

Netanyahu prêt à accepter sous conditions le plan du Quartette

 

AMMAN (Reuters) - Mahmoud Abbas s'attend à une décision du Conseil de sécurité des Nations unies sur sa demande de reconnaissance d'un Etat palestinien dans un délai de quelques semaines.

"Nous parlons de semaines, pas de mois", a déclaré le président palestinien samedi aux journalistes qui l'accompagnaient dans l'avion le ramenant de l'Assemblée générale de l'Onu à New York.

Mahmoud Abbas a officiellement remis vendredi à Ban Ki-moon, secrétaire général de l'Onu, une demande de reconnaissance d'un Etat palestinien.

Comme le veut la procédure, cette requête a été transmise au Conseil de sécurité, seul habilité à se prononcer sur les demandes d'adhésion de plein droit à l'Onu.

Dans son avion, Mahmoud Abbas a déclaré que les membres du Conseil n'avaient pas paru enthousiastes dans un premier temps à l'idée d'examiner sa demande mais que leur attitude avait changé après son discours devant l'Assemblée générale de l'Onu, au cours duquel il a plaidé pour la reconnaissance d'un Etat palestinien à côté d'Israël.

Les Etats-Unis, membres permanents du Conseil, ont prévenu qu'ils opposeraient leur veto à une telle reconnaissance en cas de vote.

L'ambassadeur du Liban auprès des Nations unies, Naouaf Salam, a annoncé que le Conseil se réunirait lundi à 19h00 GMT pour examiner la demande palestinienne.

Au-delà même du veto américain, les Palestiniens ne sont pas certains d'obtenir auprès des 15 membres du Conseil la majorité de neuf voix qui serait nécessaire, en l'absence de veto, à l'adoption de leur projet.

Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riad al Maliki, a tout de même exprimé son espoir de réunir cette majorité de neuf voix afin de parvenir à une victoire purement symbolique.

"Les consultations se poursuivent, notamment avec le Gabon, le Nigeria et la Bosnie-Herzégovine, qui doivent encore arrêter leur position", a-t-il dit à l'antenne de la radio publique.

 

L'initiative des Palestiniens illustre leur désillusion après vingt années de discussions, sous le parrainage des Etats-Unis, qui n'ont pas permis de surmonter les principaux obstacles sur le chemin de la paix : la colonisation juive en Cisjordanie, le statut de Jérusalem et la question des réfugiés.

Les Palestiniens sont eux-mêmes divisés sur ce projet.

Si le discours de Mahmoud Abbas vendredi au siège new-yorkais de l'Onu a été suivi avec fierté en Cisjordanie, les islamistes du Hamas, qui contrôlent la bande de Gaza, ont jugé que les Palestiniens n'avaient pas à quémander la création d'un Etat.

S'exprimant à la tribune de l'Assemblée générale de l'Onu peu après Mahmoud Abbas, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a pour sa part réaffirmé que la paix pourrait être conclue uniquement par le biais de négociations directes. Le président américain Barack Obama soutient exactement la même position.

Vendredi soir, le "Quartet" de médiateurs internationaux sur le Proche-Orient, composé de l'Onu, des Etats-Unis, de l'Union européenne et de la Russie, a proposé un calendrier et une méthode de relance des négociations de paix directes entre Israéliens et Palestiniens.

Ces derniers ne disposent pour l'instant que d'un statut d'observateur à l'Onu. Ils pourraient aussi se tourner vers l'Assemblée générale, où une majorité simple suffit pour obtenir le statut d'Etat non-membre et intégrer ainsi certains organes de l'Onu. Les Palestiniens semblent assurés d'obtenir une majorité simple auprès des 193 membres de l'Onu.

Mahmoud Abbas reconnaît que des négociations sont nécessaires avec les Israéliens mais il considère que la reconnaissance d'un Etat placerait les Palestiniens sur un pied d'égalité avec leurs interlocuteurs.

Israël considère en revanche que la démarche palestinienne aux Nations unies, qualifiées de "théâtre de l'absurde" vendredi par Benjamin Netanyahu, vise uniquement à saper sa propre légitimité.

 

1) Négocier quoi ? les Palestiniens ont droit à un Etat : il faut déjà contraindre Israël à accepter ce fait, alors que les Israéliens reprochent aux Etats arabes de ne pas reconnaître son existence. On ne peut pas faire aux autres ce que l'on leur reproche de faire.

En outre, pour négocier, encore faut-il être deux : jusqu'à preuve du contraire, il me semble que les colonies israéliennes dans les territoires Palestiniens continuent de se créer...les dirigeants israéliens actuels mentent donc à leur peuple lorsqu'ils parlent de négocier.

 

2) Je trouve la démarche de Abbas opiniâtre et courageuse : on a suffisamment reproché aux Palestiniens le recours à un "terrorisme" (ce qui, pour ce qui concerne les attaques contre l'armée israélienne, se discute) pour ne pas louer cette initiative diplomatique.

 

3) Certes, ils n'obtiendront rien. Mais cette initiative place deux Etats "voyous" (en ce sens qu'ils s'affranchissent du respect des règles internationales bien davantage que les autres Etats dits démocratiques, ou qui entendent se prévaloir de cette qualité), les Etats-Unis et Israel (qui est objectivement, selon des critères matériellement vérifiables, un Etat colonisateur) diplomatiquement dans l'embarras, et révèlent leurs méthodes et procédés.

 

4) L'initiative révèle également la lâcheté des Européens, incapables de reconnaître par principe un Etat Palestinien (il y avait du monde pour le Kosovo, pour la Croatie, mais là non...).

 

5) Cela révèle également la folie et la bêtise du Hamas : Abbas ne quémande pas, il réclame, il pose la légitimité de cette problématique. Il l'affiche ouvertement, sur un plan diplomatique. C'est un symbole très fort, qui, encore une fois, a l'immense mérite de mettre à nu les deux Etats évoqués plus haut.

 

Bref,cette initiative a le mérite de montrer que les Palestiniens ne sont pas réduits à lancer des roquettes et pierres sur les israéliens, mais qu'ont adoptent des démarches plus complexes, diplomatiques, qu'ils mettent la communauté internationale devant ses responsabilités. Le droit international doit s'appliquer à tous, ou à personne.

Personne, me semble t-il, n'a intérêt à une escalade. Israel peut maintenir ses positions, mais ne peut pas imposer la paix, court le risque, à terme, d'une modernisation des armées arabes, et devrait vivre dans un paix armée interminable. Ce n'est pas une solution. Idem pour les Palestiniens : s'ils veulent vivre, réellement, ils doivent formellement s'engager à respecter israël et à renoncer aux violences contre des civils.

 

Et vous ? L'initiative de Abbas vous paraît-elle pertinente (sachant qu'elle n'aura aucun résultat concret évidemment à court terme) ? Beaucoup de paroles pour pas grand chose ? Ou au contraire cette initiative est-elle utile ?

Modifié par Heimdall

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

personnellement je pense que le seul effet concret de cette initiative c'est de renforcer Abbas, de lui donner une autre stature, c'est une avancée politique pour lui, il s'impose comme un chef, ce qui est une bonne chose, pour le reste si ça ne manque pas de panache ce n'est qu'un énième coup de pied dans la fourmilière.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis bien d'accord sur le fait qu'a priori, sauf miracle, rien de concret n'en ressortira. Mais je trouve que sur le plan symbolique, c'est assez intéressant comme démarche. D'ailleurs, alors même que rien de concret n'aboutira, on voit pourtant quels efforts ont mis les Etats-Unis et Israel pour tenter de contrecarrer cette initiative.

 

Elle a donc, me semble t-il, déjà l'immense mérite d'exister.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je trouve l'initiative intéressante, elle n'aboutira pas et elle montre les divisions au sein même de la palestine, avec le hamas qui s'y oppose, mais elle a le mérite d'exister et surtout elle permettra peut être de relancer des négociations, de proposer un statut intermédiaire à l'ONU, d'élargir la table des négociations à d'autres...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je trouve l'initiative intéressante, elle n'aboutira pas et elle montre les divisions au sein même de la palestine, avec le hamas qui s'y oppose, mais elle a le mérite d'exister et surtout elle permettra peut être de relancer des négociations, de proposer un statut intermédiaire à l'ONU, d'élargir la table des négociations à d'autres...

Tout pareil.

 

Je m'interroge toutefois sur l'opportunité qu'auraient les Israéliens à voter pour.

 

Cela prouverait leur ouverture d'esprit, relancerait les négociations sur des bases saines et permettrait sans doute aux palestiniens d'être un peu plus conciliants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Présenter Israël comme un Etat raciste et fascisant et les israéliens comme des gens qui ne veulent pas la paix est extrêmement caricatural. Au sommet de camp david en 2000, le gouvernement Israélien a proposé de revenir quasi totalement aux frontières de 67 avec un contrôle palestinien de Jérusalem Est. Arafat a refusé, sans doute sa plus grande erreur politique, et les palestiniens doivent encore s'en mordre les doigts.

 

Les torts d'Israël sont nombreux dans ce conflit mais il y a aussi, du côté d'Israël, de nombreuses personnes de bonne volonté qui veulent sincèrement la paix. En revanche le gouvernement actuel ayant été élu sur une ligne dure, il n'y aura sans pas beaucoup de propositions de leur côté. C'est pour ça que l'initiative d'Abbas est intéressante

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-ce que les Palestiniens aussi veulent la paix? Je me le demande.

Ils ne veulent pas véritablement de compromis. Je ne suis même pas sûr qu'ils admettent le droit d'Israël à exister. Pourtant, c'est une condition requise pour négocier la paix.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je considère vraiment ces mouvements comme des résistants.

 

admettons. je comprends que ça se soutienne.

 

je considère (...) Arafat comme un grand homme.

 

Yasser ? Il est peut être beaucoup de choses, mais il fut un temps un terroriste. Et j'estime que 'terroriste un jour, terroriste toujours'. Donc non, Y. Arafat n'est pas un grand homme. Quelque soit l'angle par lequel on s'y prend. Et ne me sortez pas le Prix Nobel de la Paix, hein. Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ La Chemise de la Nuit : je constate que je premier post que tu as placé sur ce sujet...ne concernait en aucun cas le thème lui-même. Merci, donc, d'en rester au fond de la problématique (ou de ne pas poster).

 

@ Franz : la colonisation continue et permanente dans les territoires : ce seul point suffit à dire qu'Israel veut, non pas LA paix, mais SA PAIX, ce qui est très difficile.

 

Il s'agit d'un Etat colonisateur, de la même façon que les Occidentaux le furent autrefois. C'est une réalité tangible, et matériellement vérifiable. Et dire qu'il y a des extrémistes Juifs me semble renvoyer à une réalité : les colons sont des p...d'extrémistes. L'assassinat de Rabin l'a démontré il y a quelques années.

 

Après, je te rejoins sur le fait qu'un certain nombre d'Israéliens, peut-être majoritaires, veulent la paix : mais ils ne sont pas suffisamment influents pour que l'Etat d'Israel modifie sa politique. Pour l'instant, ce sont les durs qui dominent, appuyés par les Républicains Américains, qui sont encore plus extrémistes (et ce sont les durs des durs...).

 

@ Flashy : Abbas reconnaît le droit d'Israel à exister, puisqu'il veut un Etat Palestinien à côté d'Israel. Mais tu as raison, il y a des durs Palestinien (une minorité à mon avis) qui souhaitent la disparition d'Israel. Et le fait qu'une autorité politique Palestinienne reconnaisse le droit d'Israel à exister explicitement est effectivement une condition de la paix.

 

EDIT : Arafat a aussi connu la période où Israel s'est livré des crimes de guerre, massacrant des civils (femmes et enfants) au Liban notamment. Le terme "massacre" est d'ailleurs tout à fait approprié pour ce qui s'y est passé, c'était pareil que ce qu'ont fait les miliciens Serbes à Srebenizca. Difficile de parler de paix dans de telles conditions.

Modifié par Heimdall

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Abbas reconnaît le droit d'Israel à exister, puisqu'il veut un Etat Palestinien à côté d'Israel.

 

Certes, mais dans quel mesure est-ce qu'Abbas représente aujourd'hui l'Etat palestinien dont il demande la reconnaissance ? Parce qu'il y a quand même une partie de la population (pour ne pas dire la majorité ?) qui est représentée par le Hamas, soutenu par le Hezbollah et donc l'Iran qui nie à Israël le droit d'exister. Donc, Abbas a beau vouloir reconnaître ce qu'il veut, ce n'est peut être pas suffisant.

Modifié par dutchboy1355

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tout le monde veut 'sa' paix dans ce conflit, c'est bien ça le problème. Le conflit sera résolu le jour ou il y aura, des deux côtés, des personnes capables de se comporter comme Sadate l'a fait quand il a fait la paix avec Israël.

 

Quant aux colonies, elles peuvent être démantelées, ça a été le cas à Gaza, et la proposition de 2000 allait aussi dans le sens d'un démantèlement en Cisjordanie. Quand le Hamas, qui prône la disparition pure et simple d'Israël, devient la première force politique chez les palestiniens, je doute de la volonté de 'la majorité' d'aller vers des solutions pacifiques et modérées.

 

Mais effectivement les Israéliens aussi ont leur lot d'extrémistes, à commencer par les colons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ La Chemise de la Nuit : je constate que je premier post que tu as placé sur ce sujet...ne concernait en aucun cas le thème lui-même. Merci, donc, d'en rester au fond de la problématique (ou de ne pas poster).

 

Exactement comme ce que tu viens de faire, je me réserve le droit de commenter la pertinence des messages des autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non tout cela n'est pas simple, c'est extrêmement complexe, et les solutions simplistes constituent un élément du problème. En 60 ans de conflit, les rapports de force ont évolués considérablement. En l'état actuel, les palestiniens sont isolés mais il n'en fut pas toujours ainsi, loin de la. Quelques jours après la création d'Israël, l'ensemble des Etats Arabes voisins ont projetés de l'envahir et d'anéantir définitivement cette 'expérience'. Qui était agresseur, agressé, qui avait la grande armée, ... ?

 

Dire ce type x qui fout des bombes c'est comme jean moulin et si tu respectes jean moulin tu es pro palestinien, en deux lignes, sans aucune autre explication, c'est juste sortir un bon gros point goodwin. La frontière entre résistance et terrorisme est parfois tellement fine qu'elle ne peut, et ne devrait jamais, être présentée à la va vite et en fonctionnant par analogie. Chaque situation est différente, et une même personne peut se comporter comme un résistant à un moment x et comme un terroriste à un moment y. Dernier élément sur ce point: certains groupes palestiniens visent exclusivement des victimes civiles. Leur enlever le titre de terroristes me parait hasardeux.

 

Quant au rapport goldstone, il a été au final contesté....par Richard Goldstone son principal auteur...

Modifié par Franz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, et tu penses qu'avec 10 rockets ils vont détruire une aviation moderne? Même si tout cela semble complexe, c'est très simple ; il y a un massacre, un agresseur et des agréssés, et des crimes contre l'humanité -cf par exemple rapport Goldstone- impunis.

Et puis, il ne faut pas se payer de mots ; étant donné le niveau de vie des Palestiniens et leurs conditions, le recours à la force est compréhensible.

Compréhensible mais pas excusable. Certains l'ont d'ailleurs bien compris comme Abou Rahmah, militant pacifiste palestinien qui préfère manifester dans le calme et informer les gens plutôt que d'utiliser des rockets. Cette action non-violente fait ainsi ressortir par contraste la violence employée par Tsahal ainsi que les colons israeliens protégés par l'Etat d'Israel jusque dans leurs méfaits. L'armée israëlienne devra sans doute répondre un jour des crimes qu'elle a pu commettre, et là je n'appuie pas sur le très contesté rapport Goldstone mais sur le témoignage des soldat israëliens eux-mêmes parus dans le livre Breaking the silence, mais ce n'est pas en s'attaquant à la popualtion civile israëlienne que les Palestiniens obtiendront justice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ La Chemise de La Nuit : Contrairement à toi, j'ai fait des commentaires de fond. Tu n'en n'as fait aucun sur le sujet. la Charte ne te confère aucun droit à l'attaque personnelle, contre qui que ce soit (cf ton tout premier post qui relève d'une attaque personnelle, sans argumentation sur le fond du post auquel tu faisais référence).

Si tu t'en tiens à attaquer un autre membre SANS ARGUMENTER, tes posts seront supprimés. Je m'en tiendrai à ce dernier commentaire.

 

Bien, sur le fond, donc : Franz, je te rejoins lorsque tu dis que le problème est complexe. Je serai plus mesuré que Monsieur H sur Arafat comme sur le Hezbollah (qui reste pour moi un mouvement terroriste, et non résistant). Il n'en demeure pas moins qu'Israel s'en est pris à un nombre de civils de manière bien plus importante que les pertes qu'ils n'ont subi. Et ils ont été aidés par la première puissance militaire mondiale, les Etats-Unis.

 

La vraie difficulté est que d'autres pays n'ont pas bénéficié du mme traitement (cf Kosovo, ou mme Algérie, où les Américains avaient tout fait pour que nous la quittions...je ne dis pas qu'ils avaient tort, mais on ne peut pas un coup contre contre la colonisation, et un coup favorable...).

 

Franz : les colonies ne seront démantelées que dans le sang, tu le sais bien. les mecs ont dit qu'ils étaient prêts à recevoir l'armée, qu'ils ne cèderaient pas. Et plus le temps passe, plus on a tendance à croire qu'un territoire appartient à celui qui l'occupe, et plus il est donc délicat de les enlever. C'est une course contre la montre.

 

Par ailleurs, il y a des données économiques en jeu : on sait que les sociétés israéliennes qui contrôlent l'eau font de la discrimination à l'encontre des palestiniens. On est dans une sorte d'idéologie raciste là-dessus, cautionnée par les faucons (qui en sont de vrais) du gouvernement israélien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la gestion de l'eau, parlons en. Je suis persuadé que c'est en résolvant ce genre de problèmes très concrets que le processus de paix avancera. La gestion de l'eau implique une négociation tripartite entre israéliens, palestiniens, et jordaniens. Ca implique des investissements lourds, un canal de la mer rouge à la mer morte, et de résoudre des questions concrètes très précises: quelle eau, pour qui ...

 

Au final ça permettrait à Israël de sécuriser son approvisionnement en eau, aux palestiniens d'avoir les ressources qui leurs manquent pour leur agriculture. Une solution gagnant-gagnant, et c'est en cherchant ce gagnant-gagnant à mon avis qu'on débouche sur des solutions. L'autre solution étant d'anéantir totalement son adversaire mais ni l'un ni l'autre n'ont réussi cela en 60 ans...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu compares un opposant au nazisme à des membres d'organisations palestiniennes. Et dans le paragraphe qui visent à démontrer que c'est pas un godwin, tu expliques que 'Jean Moulin était considéré comme un terroriste par les allemands'. Si c'est pas un point godwin, alors je sais vraiment pas ce que c'est.

 

Je devrais respecter les règles du goodwin et m'arrêter de débattre ici mais je tiens à rajouter quelque chose: quiconque connait Richard Goldstone et sait de quelle manière il a consacré sa vie à la défense des droits de l'homme dans son pays et partout dans le monde sait qu'il n'est pas homme à se soumettre à l'influence de lobbys, quel qu'ils soient. Le reste ne relève que de la théorie du complot.

Modifié par Franz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Objectivement, Jean Moulin a agi pendant une guerre. Certes il n'était pas soldat, donc ses actions n'étaient pas militaires. Ainsi les opérations menées dans le cadre de la Résistance peuvent être qualifiées d'actions terroristes (contre une force occupant le territoire français). De là à qualifier Jean Moulin de terroriste, non. Désolé. Même si tu ne le crois pas et que tu voulais juste faire une comparaison, choisis soigneusement la prochaine, parce que là, c'était plus qu'hasardeux.

 

En revanche, je pense que l'on sera tous d'accord pour dire que monter dans un bus rempli de civils et tirer dans tous les sens, faisant ainsi 38 morts, ç'est du terrorisme. Que l'on soit dans le cadre d'une quelconque guerre ou non. Et ça s'appelle le Massacre de Coastal Road.

 

Ah oui, merci d'évoquer Barack Obama. On sait tous qu'il n'a pas grand mérite, si ce n'est d'avoir peut être malgré lui suscité tant d'attentes dans le monde. Bref.

 

Tsahal a surement commis des atrocités, contre hommes, femmes et enfants. L'Etat d'Israël les justifie au nom de leur droit de se défendre contre des populations qui non seulement ne jurent que par sa destruction, mais qui en plus emploient des moyens sanglants pour y parvenir. Très bien. La Palestine a clairement droit à un territoire propre et un gouvernement pour consacrer un Etat. A l'inverse, Israël a le droit au sien. Maintenant si l'on pouvait arrêter d'envoyer des missiles d'un côté de la frontière à l'autre, ça pourrait aider.

 

En somme, autant Israël que les Palestiniens sont responsables de la situation tragique au Proche-Orient. Ce n'est pas pour autant que l'on peut raconter des bêtises telle que Israël est un état fascisant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans vouloir polémiquer, faut quand même admettre que les gouvernements Israëliens sont assez "durs", pour ne pas dire d'extrême-droite. Très axés sur la sécurité.

 

Après, je suis pas un grand spécialiste de la législation israëlienne, et la propagande autour d'Israël étant très importante il faut rester méfiant, mais il me semble qu'il y a des lois discriminatoires en Israël, non?

 

On parle souvent de la loi sur le retour (dont j'ignore quasiment tout) pour illustrer cela.

Il y a aussi des jurisprudences surprenantes (un exemple ici).

Y a-t-il beaucoup de musulmans ou de chrétiens israëliens aux postes de pouvoir? (c'est une vraie question, pas une question rhétorique).

 

Enfin, si l'initiative à l'ONU permet de faire avancer les choses, tant mieux. Se focaliser sur la destruction totale de son voisin pendant des décennies, c'est risquer effectivement de sacrifier quelque peu un certain esprit de tolérance, certaines libertés, au nom de la sécurité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Franz : sur l'eau, je pense que c'est aussi en parvenant à faire avancer ces question concrètes que l'on peut avancer. Il y a cependant un hic : israël a, à l'égard des Palestiniens, la pleine et entière maîtrise de l'eau. Il n'y a donc pas de discussion possible sur ce point précis, Israël doit accepter de faire des concessions, là on est sur une doctrine vraiment malsaine...on affame pas un peuple pas plus qu'on ne le prive d'eau.

 

Monsieur H, je crois que par rapport au Hezbollah, parler de résistance revient à faire fi de l'idéologie véhiculée par cet organisme. Il s'agit d'une idéologie totalitaire, et qui est avant tout antisémite bien plus qu'elle n'entend défendre la cause palestinienne.

J'ajouterai que les Français n'on pas soldé les comptes : l'attentat du Drakkar (alors que nous n'étions pas en conflit contre eux) n'est pas soldé, et un jour il faudra bien que des soldats français viennent faire le ménage là-dedans en vue de leur éradication.

Le Hezbollah est avant tout l'émanation d'une doctrine antisémite et islamique ultra-totalitaire.

 

L'ambivalence est en revanche réelle pour le Hamas. Franz, tout peuple a le droit de voter pour qui il veut : à titre personnel, je n'admets pas que l'on dise "oh ils ont voté pour eux, on va les sanctionner" : c'est le principe de la démocratie, quels qu'en soient les risques.

S'ils ont voté extrémiste, c'est qu'il y a aussi une raison. Faut arrêter de croire que les peuples se tournent vers des faucons sans motif ni raison. Sinon, on dit : dans notre démocratie, on a le choix entre A et B. Point barre, pas de C ou de D.

 

Ce parti du Hamas, même en ayant un discours particulièrement dur, dispose pour l'heure d'une légitimité électorale EN INTERNE, que ça plaise ou non. En externe, je la conditionnerai à la reconnaissance de l'Etat d'Israël et de son droit à exister ; c'est un préalable à toue chose (mais en même temps, les Israéliens doivent définitivement cesser toute colonisation et revenir sur celles déjà effectuées).

 

dutchboy1955 : Israël est unEtat colonisateur, ça c'est un fait, je suis désolé. Pour le côté fascisant, le gouvernement israélien comporte des extrémistes religieux juifs, qui véhiculent EXPLICITEMENT une doctrine totalitaire, et la supériorité des Israéliens sur les Palestiniens.

Ne pas prendre cela en considération, c'est se voiler la face et défendre des atrocités car il y en a eu d'autres il y a 50 ans. Mais on ne saurait rétablir une faute par la commission d'une autre faute. Elles ne s'annulent pas, elles s'empilent.

 

Je dirai donc que les institutions israéliennes ne sont pas totalitaires, mais qu'en leur sein, il y a de purs intégristes et fanatiques. C'est une réalité.

 

EDIT : + 1 avec Flashy.

Modifié par Heimdall

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non, Goldstone a agit en juriste et en homme intègre qui, ayant de nouveaux éléments en main, reconsidère sa position initiale, comme il l'a d'ailleurs lui même expliqué dans le washington post

 

 

En ce qui concerne les gouvernements israéliens successifs, il est clair que nombre d'entre eux sont sur une ligne 'dure' et misent sur le tout sécuritaire. On peut sans doute revenir aux origines et aux premiers pas de l'Etat israélien pour expliquer cela mais clairement ça contribue à l'enlisement de la situation. Le fait que Lieberman, lui même un colon et un homme ouvertement raciste, soit l'actuel ministre des affaires étrangères n'honore pas Israël. Et même les gouvernements 'softs' commettent des actes hautement contestables d'ailleurs: le gouvernement centriste d'Ehud Olmert est responsable de l'opération plomb durci au Liban.

 

Mais dire Israël est le seul responsable, c'est oublier les actions passées de l'OLP et présentes du Hamas qui, quant elles visent des civils dans des bus, ne peuvent qu'amener une réponse militaire. Le massacre de Coastal Road dont il a été question a été opéré par l'OLP d'Arafat au moment des négociations de paix Sadate-Begin....

 

Et je parle même pas de la responsabilité gigantesque des Etats Arabes, Syrie en tête.

Modifié par Franz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.