Aller au contenu
Flashy

Internet Libre

Messages recommandés

HS mais je pense que l'éducation nationale peut faire beaucoup mieux sans avoir recours aux séries. pour les personnes qui ne dépendent plus de l'éducation nationale, pourquoi pas. mais ce n'est pas comme ça que l'on apprend une langue étrangère.

 

 

Certes, l'éducation nationale a un gros gros boulot à faire sur l'apprentisage des langues étrangères!

 

J'ai eu des parents malins qui m'ont mise à l'anglais dès 4 ans. Conclusion, au lycée, c'était pratique pour avoir de bonnes notes !

Mais l'anglais scolaire est une chose, et la première fois que je me suis retrouvée dans un pays anglophone, j'ai galéré comme jamais!

Mine de rien, je dois mon niveau d'anglais aujourd'hui à toutes ces séries ou films que je me forçais à regarder en VO sans les sous titres.

Et aujourd'hui, ne pratiquant pas l'anglais tous les jours, ça me permet de maintenir mon niveau.

 

 

A propos de l'action coup de poing des USA sur un site basé à HK, j'ai lu dans le figaro que s'ils avaient pu bloquer le site, c'est parce que la société Verisign qui contrôle les noms de domaine est basée aux USA et que MU était en .com.

 

Mais ça n'empêche que tous ceux qui utilisaient MU légalement en sont pour leurs frais...

 

Je suis également tombée sur un article qui disait que le blocage venait surtout de la mise en ligne prochaine de Megabox, qui aurait (je reste au conditionnel car je n'en avais jamais entendu parler) pu permettre aux artistes de vendre leurs titres sans passer par les majors.

 

On en revient à alors aux intrications entre l'industrie du disque/film/média et sa mainmise économique sur le gouvernement (et ses promesses de soutien ou non au Président sortant voulant se faire réélire).

Qu'en pensez-vous? Avez-vous entendu parler de ça? Ca vous semble plausible ou complètement farfelu ?

 

Car il est certain que si un système permettait aux artistes de vendre leur musique sans qu'aucun intermédiaire ne se serve au passage, ce serait un sacré bouleversement.

 

En même temps je ne connais rien à l'industrie du spectacle, donc je ne me rends pas vraiment compte des conséquences que ça pourrait avoir.

 

Tout ce que je veux, c'est pouvoir revoir mes séries.... :snif:

 

:baloo:

 

Bah 1300€ c'est largement suffisant pour se payer la dose de CD et DVD par mois... surtout en province !!

 

Oui, certes, mais à Paris, avec le loyer, les impôts, EDF, Free, SFR, Navigo, Monoprix ou Leclerc, et tutti quanti, que l'APL te passe sous le nez parce que tu comprends, tu gagnes trop, et bien les dvd, tu les achètes sur ton découvert!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jamais entendu parler de Megabox !

 

Quant aux intrications entre l'industrie culturelle et les politiques, elle est évidente. Ils font du lobbying intensif. Hadopi n'est que le fruit de ce lobbying. C'en est même le plus parfait exemple : une AAI disposant de pouvoirs de répression relativement importants au service uniquement d'un intérêt particulier. Ou, autrement dit, l'Etat en tant que bras armé de l'industrie culturelle.

 

Une affaire de l'époque, relative à Hadopi, dont je me suis souvenu en lisant wikipédia :

 

 

Début mai 2009, le responsable du Pôle innovation Web de TF1, Jérôme Bourreau-Guggenheim, a été licencié après avoir exprimé un avis critique sur ce projet de loi dans un courriel privé à son député, Françoise de Panafieu. Ce courrier a été transmis par le député au cabinet du ministère de la Culture, qui l'a transmis à son tour à la direction de TF1 (selon Le Canard enchaîné, en accusant l'auteur de la critique de « tirer contre [son] camp »). Christophe Tardieu, le directeur de cabinet adjoint de la ministre, responsable de ce dernier transfert a été suspendu pour un mois par Christine Albanel, qui a qualifié cet acte d'« erreur regrettable ». Des députés de l'opposition ont évoqué cet événement à l'Assemblée nationale lors du débat sur la loi et lors des questions au gouvernement, demandant la démission de la ministre1.

 

En janvier 2010, tourmenté par cette affaire, Christophe Tardieu, déclare qu'il « a décidé de rencontrer Jérôme Bourreau-Guggenheim pour l’aider à retrouver un emploi1 ».

 

Le 29 juin 2009 Jérôme Bourreau-Guggenheim porte plainte contre TF1 pour discrimination en raison de ses opinions128. Après plusieurs mois d’instruction, le Procureur de la République du tribunal de Nanterre, Philippe Courroye, a conclu le 6 mai 2010 au classement sans suite de sa plainte

 

 

D'ailleurs, j'ai tendance à penser que les lobbyistes de la culture perdent petit à petit en pouvoir. Combien d'échecs vont-ils devoir essuyer avant de perdre tout soutien politique?

 

Il y a un potentiel si énorme de développement économlque avec internet, je ne comprends pas que l'unique angle d'approche des politiques soit la répression.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

même en province!

 

1300€ par mois , il faut enlever les charges, les impôts divers (taxe d'habitation, taxe ramassage ordures), assurance, nourriture transports etc etc crois moi qu'il ne reste pas des sommes énormes pr les loisirs (et ce meme en rognant sur la nourriture) si tu suis les prescriptions du gouvernement (pr votre santé faites du sport), il ne reste pas énormément d'argent pr les loisirs, même en se cantonnant aux loisirs culturels.

 

et

 

Oui, certes, mais à Paris, avec le loyer, les impôts, EDF, Free, SFR, Navigo, Monoprix ou Leclerc, et tutti quanti, que l'APL te passe sous le nez parce que tu comprends, tu gagnes trop, et bien les dvd, tu les achètes sur ton découvert!

 

 

J'ai pas fait gaffe, mais si on parle de 1300€ brut, c'est vrai qu'à Paris c'est chaud !

Si on parle de 1300e net, alors là non...

En gérant correctement ton budget tu te retrouves avec un buget de facile 150-200€ pour les loisirs !

Après c'est une question de priorités et de façon de gérer son budget !

 

Mais perso ayant été au smic pendant quelques moi, et habitant Paris, j'avais de quoi m'acheter 2 ou 3 DVD, et 2 ou 3 CD par mois !

En province c'est le luxe 1300€ :bedo:

 

Et Mish Mish, pour info, t'es pas obigé de payer pour faire du sport hein :)

 

 

 

Et pour Megaupload, nos amis les cow boys américains qui agissent à leur guise, je me demande s'ils ont pas enterré l'avenir du cloud, sachant que c'était une bonne partie de l'avenir de l'économie numériue...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai une question (je ne connais rien, mais alors rien du tout en droit d'auteur, si ce n'est que les oeuvres tombent dans le domaine public 70 ans après leur mort) : ça sert à rémunérer les interprètes, ou ils le sont par un autre mécanisme ?

Parce que je n'ai à peu près jamais acheté de CD dont l'auteur est encore en vie. Mais pour la musique classique, ça coute bonbon. Et faisant des études en musique, j'ai besoin de beaucoup de musique. Ce n'est même pas que pour mon plaisir, j'en ai réellement besoin. Les médiathèques ont beau être de plus en plus développées, je trouve assez rarement mon bonheur, de même pour les sites type deezer et co. (parce que Bach au piano, c'est pas possible).

Alors oui, je suis bien placées pour savoir que les interprètes ont besoin d'être rémunérés, mais ce que je ne comprends pas, c'est le prix de tout ça. Sur les 30€ que j'ai payé pour le dernier CD que j'ai acheté, je ne pense pas que l'interprète en a reçu ne serait-ce que 10. D'où ma question : comment sont-ils rémunérés ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Smic au 1er janvier 2012

Smic horaire brut 9,22 euros

Smic mensuel brut (base 35 heures) 1.398,37 euros

Minimum garanti (MG) 3,44 euros

 

 

Encore faudrait-il que la femme de ménage dont nous parlions arrive à bosser 35h, ce qui n'est pas sur du tout quand on bosse chez des particuliers.

 

Je maintiens que c'est une misère quand on travaille à plein temps. C'est déjà en soi une chance de bosser 35h! Pour pas pouvoir s'offrir plus que le minimum, ça me dégoûte...

 

Et les "si on gère bien son budget"? "si cela"? "si ceci", ne veulent rien dire. La situation de chacun est différente. Là ou certains trouvent normal de manger des pâtes tous les jours, et considèrent que c'est ça "gérer son budget", d'autres ne le feraient pas.

De la même manière, il y a une grosse différence entre être au smic quelques mois et l'être depuis 10ans, et sans perspective d'avoir mieux un jour.

Alors quoi? Avoir accès à la culture "si", "à condition" de se saigner sur le reste, vous trouvez ça normal?

Partant de ça, on peut dire que même si le smic était à 500E la culture serait accessible. Ha bah oui, "si" on mange plus, ou "si" on dort dehors, ou "si" on vit tout nu. Avec des si tout devient normal.

 

Je vous parle de gens qui existent moi, qui galèrent, pas d'un montant basé sur les besoins moyens fixés par une calculette.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai qu'on parle même pas des gosses... Entre le dvd des parents et les kinder pinguy des gamins, je vous laisse deviner ce qui saute. Encore plus compliqué de "gérer son budget" avec des enfants, ils ne peuvent pas comprendre tous les sacrifices.

 

De plus, même dans l'éventualité ou il resterait 20euros à la fin du mois, voir même 50. Dépenser cet argent quand il est là revient à être dans la merde au moindre imprévu. Donc c'est pas aussi simple que "dans le budget il reste autant pour la culture". Si c'est pour pas être capable de nourrir son gosse le mois suivant, c'est pas la peine de l'emmener au cinéma. Un minimum de fric "de côté" est aussi à compter dans le budget!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme disait Mish Mish, l'accès à la culture n'est pas qu'une question de moyen : les bibliothèques et mediathèques existent et permettent un accès à la culture quasi gratuit !

 

C'est juste qu'il faut arrêter de croire qu'avec 1300€ tu fais rien !

 

Et je suis pour l'accès à la culture pas cher, mais quid du matériel permettant de profiter de la culture ? On dois le payer... ah merde ça restreint l'accès à la culture si je peux pas me payer un ipod et des beats... on fait quoi alors ? :)

 

Y'a un moment faut que tout le monde y trouve son compte ! C'est beau de vouloir de la culture pas cher, mais qui rémunère les artistes ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Puis il ne faut pas oublier un truc : le smicard jeune, il s'en fout (sauf s'il a déjà des dents de vieux). Mais arrivé un certain âge peu avancé, sans parler de prévoir une retraite, il faut toujours avoir de côté les aux cas où. J'ai 20 ans, des parents indépendants avec une mutuelle de merde et les dents qui tombent : là je m'en sors parce que ma mère change de boulot et va me faire bénéficier d'une super mutuelle de groupe, sinon j'étais bonne pour deux dents en moins (et ce n'est que le début), ou 1600e.

 

J'ai été étudiante à budget serré et à d'autres moments gosse de riche pourrie gatée et déconnectée des réalités, et à l'heure actuelle, je partage 30m2 avec ma mère dont je paye moi-même une partie du loyer parce qu'on ne peut pas plus. On ne crève pas de faim, loin de là, et on se permet même des extras (moi beaucoup plus qu'elle parce qu'elle me laisse mes revenus perso alors que les siens couvrent nos frais de vie...). Je pensais connaître la vraie vie des gens qui gagnent peu (sans être à la rue). Jusqu'à cette histoire de dent : de ma vie, je n'avais jamais pris en compte les imprévus financiers. Là, c'est deux dents (et édentée à 21 piges, c'est pas top), mais ça pourrait être un frigo (et c'est quand même vital), une machine à laver, peu importe. Et un prêt, c'est pas toujours possible : parce qu'on en a déjà contracté, parce que 30e en plus par mois, c'est pas possible pour tout le monde. Alors comment on fait ? La première fois, on se débrouille, et après, on fait des économies.

 

Autour de moi, les gens les plus économes sont souvent ceux qui gagnent le moins. Oui, eux ils mettent 20e de côté par mois quand d'autres peuvent en mettre beaucoup plus, mais ils prévoient les imprévus. Et ça, ça change complètement le rapport d'un SMIC, et ça te bouffe la partie loisirs. De toutes façons, Kamia a raison quand elle dit vivre ça quelques mois, quelques années, c'est un fait. S'y savoir condamné AU MIEUX (parce qu'après, y a tout le reste), c'est différent, et quand on est étudiant, même en ayant vécu la précarité étudiante ou vu les difficultés de ses parents, je ne pense pas qu'on s'en rende complètement compte (et tant mieux pour notre espoir dans le monde d'ailleurs).

 

Je sais que le coût de la vie dans ma province à moi ne compte pas (c'est presque le même qu'à Paris), mais dans d'autres, la vie est moins chère, mais les gens roulent beaucoup plus. Et pour avoir connu des gens sans aucune difficultés d'argent habitant à 40 km de leur lieu de travail (comme c'est souvent le cas partout en France) et constaté le budget qu'est devenu l'essence et l'entretien des bagnoles (mais y a pas tjs des transports en communs), 1300e en province, c'est plus forcément mieux qu'à Paris.

 

La culture ne peut pas être gratuite, et personne ici ne le demande. Il s'articule simplement un débat de sourd : ceux qui trouvent qu'il faut arrêter d'augmenter les prix, ou de restreindre l'offre accessible existante, et ceux qui entendent dans ce discours "rendons tout gratuit".

 

Je vais peut-être faire ma Mélanchon : mais le problème, ce sont les intermédiaires qui prennent des marges toujours plus élévées (au profit de l'actionnariat, et là, c'est un débat d'idées : est-ce bien, est-ce mal, chacun son opinion). Les artistes sont rémunérés, les intermédiaires clairement plus.

 

Ce que soulignent des gens comme Kamia ou Flashy c'est simplement qu'une fois encore, au nom de l'intérêt économique de sociétés aux rendements fastueux, on enlève à des gens qui ont peu une chose à laquelle ils s'étaient habitués.

 

Après, il y a aussi un aspect ridicule dans ce débat (pas celui d'Assas.net, le débat en général autour de MU). Les gens aiment le streaming parce qu'eux ne commettent pas d'illégalité. Mais ils l'encouragent, c'est pareil pour moi et il ne faut pas non plus s'étonner qu'un terme y soit mis. C'est enfin l'occasion de lancer un vrai débat : peut-on faire évoluer une conciliation des intérêts des auteurs, de leurs intermédiaires, et du public vers une nouvelle forme de marché (puisqu'évidemment que rien ne peut être gratuit) inspirée des habitudes prises avec le streaming ? Le numérique a bouleversé les habitudes des gens, mais à travers le cas MU, j'ai l'impression que les grandes sociétés de production ne l'ont pas intégré : elles ne se sont pas adaptées à ce changement des moeurs, et cherchent à maintenir leur ancien mode de commercialisation, adapté à d'autres pratiques de consommation.

Modifié par Ahmose

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, on est passé d'une économie de pénurie à une économie d'abondance. Du moins sur le papier, les majors ont du mal à intégrer ça.

 

Un CD, quand on le partage, on le perd.

 

Un fichier, quand on le partage, il se multiplie.

 

Dès lors, comment peut-on avoir exactement le même système qu'avant alors que les supports et la distribution sont entièrement bouleversés? Que les contraintes ont volé en éclat du fait de mutations technologiques?

 

C'est un non-sens économique. Et toute la répression du monde n'y changera rien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Hadopi n'est que le fruit de ce lobbying. C'en est même le plus parfait exemple : une AAI disposant de pouvoirs de répression relativement importants au service uniquement d'un intérêt particulier. Ou, autrement dit, l'Etat en tant que bras armé de l'industrie culturelle.

 

 

J'ai beau regarder et reregarder les textes, je ne trouve pas le moindre pouvoir répressif d'HADOPI. Du coup, si tu avais la gentillesse de bien vouloir énumérer et sourcer les pouvoirs effectivement répressifs d'HADOPI, je t'en serais infiniment reconnaissant.

 

Ensuite parce que j'ai lu certains trucs en diagonales qui m'ont fait bien rigoler :

 

- va falloir m'expliquer ce que vous entendez par exception culturelle, ensuite en quoi ca a un lien avec le piratage, et finalement me dire comment ca en vient à toucher les séries américaines. Je vois par avance des monuments de bonne foi arriver.

 

- ensuite sur les lobbys de la culture, je rappelle à toutes fins utiles que les acteurs de l'internet disposent de lobbys colossaux. Plus encore, l'état est actionnaire de certains FAI / moteurs de recherche... Actuellement, il y a 2 lobbys qui se battent :

 

1. d'une part le lobby du "contenu" qui est représenté par l'industrie "traditionnelle" de la création, avec ses circuits de distribution qu'elle veut pouvoir intégralement maîtriser. C'est le lobby du "contenu propriétaire".

 

2. d'autre part, le lobby du "contenant" (hébergeur ou mere conduit) qui disposent de textes incroyablement favorables en matière de responsabilité, de lois favorables, de politiques fiscales avantageuses, d'une grande souplesse technique et qui considèrent qu'ils sont l'avenir, donc que ce qui s'appliquent aux autres ne s'appliquent pas à eux. Prenons la firme de Mountain View qui dispose de 500 brevets et fait l'objet de forts soupçons d'abus de position dominante et d'atteinte à la neutralité du net. Idem pour Orange ou pour Free. D'ailleurs, pour ce dernier, cette boite qui affiche un caractère désintéressé utilise des méthodes de recouvrement qui pourraient inspirer certains films sur la mafia et pour lesquelles ils ont récemment été condamnés. C'est donc également une industrie qui se bat pour son modèle économique, et certainement pas par altruisme.

 

Pour moi, les acteurs de l'internet se comportent avec les internautes comme certains profs gauchistes qui emmènent leurs élèves aux manifs.

Modifié par Syrius

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dernier détail sur les chiffres du cinéma et commentaire.

 

- le prix de la place de cinéma en salle augmente, mais je rappelle qu'il est d'abord fixé par les exploitants de salle, et ensuite qu'il augmente aussi du fait de la diffusion numérique, mais aussi désormais du fait de la 3D. Le cinéma en salle s'est rarement aussi bien porté que cette année, donc sur le plan économique, j'en conclue que le prix n'est pas si élevé dès lors que dans une société des loisirs inter échangeables

 

- le prix du DVD en revanche ne cesse de baisser. Selon les chiffres du CNC, le prix moyen d'un DVD était en 2010 d'environ 17 euros, ce prix comprenant les "nouveautés" qui représentaient environ 28% des ventes. Pour le reste, près d'un tiers du marché est composé de DVD dont le prix est fixé entre 2 et 8 euros, c'est à dire pas particulièrement inaccessible. Ces prix résultent d'une baisse massive, constante et ininterrompue depuis 2006.

 

Malgré cela, le cinéma en salle continue de monter, alors que la vente de supports numériques s'effondre en moyenne de 40% par an depuis 2006! Alors, je ne comprends pas la corrélation que certains font entre piratage et augmentation des prix au mépris de la réalité des faits!

 

Il y a une immense hypocrisie qui est en train de tomber, et c'est une bonne chose, non seulement pour l'industrie cinématographique, mais aussi pour la culture en général, et j'en suis persuadé in fine pour l'internet et même pour le droit (voir tous les lockers se prévaloir du statut d'hébergeur alors qu'il était évident qu'ils ne supprimaient pas les videos contrefaisantes, c'était simplement à gerber). Le processus de responsabilisation de l'internet est en cours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faut rappeler ce qu'était le projet Hadopi :

 

une autorité administrative indépendante pouvant suspendre l'accès à internet sans recours à un juge, pouvant imposer un mouchard sur un PC (que l'usager allait devoir payer, et qui n'était compatible qu'avec Windows), financée par l'Etat pour défendre non pas l'intérêt général mais le seul intérêt de l'industrie culturelle.

 

Bien sûr que les FAI ont aussi un lobby. Mais il était, à l'époque, moins écouté que celui de l'industrie culturelle...même si le désastre Hadopi a pu, j'ose le croire, permettre de redistribuer les cartes.

 

La volonté répressive d'Hadopi était bien là. Certes, ni la technique ni le droit n'ont suivi puisque les principales dispositions d'Hadopi ont été rejetées par le Conseil Constitutionne. Cela ne me fait pas oublier les déclarations autour de cette loi et la vision de l'internet que portait un tel projet de loi : une chose dangereuse qu'il faut mettre au pas. Qu'Hadopi soit un échec cuisant ne change rien à cela.

 

Alors peut-être que tu es pour une loi Hadopi 3 ou 4 ou 5. Personnellement, je préférerais qu'on encourage le numérique en France au lieu d'en donner les clés à certains géants américains ; qu'on se rende compte de l'immense potentiel de croissance que recèle internet plutôt que d'essayer de toujours le brider ; qu'il y a diverses choses à faire évoluer et un équilibre à trouver, et non pas une vision du monde monolithique à imposer.

 

 

Les DVD sont voués à disparaître. Le partage des fichiers, c'est bel et bien l'avenir. Le modèle a changé, le monde a changé. Les artistes peuvent gagner de l'argent grâce aux concerts, à l'exploitation en salle, aux produits dérivés. Mais certainement plus grâce à une rente durant des décennies grâce à la copie sur support matériel de leurs vieux élans créatifs.

 

. Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca me fait rigoler les gens qui s'accrochent à leur mauvaise foi.

 

Le fait de faire des lois accentuant la protection de telle ou telle catégorie de la population ne signifie pas qu'on fait des lois au service d'intérêt particulier. Ou alors tu vomis également les lois relative à l'incitation à la haine raciale, au travail des mineurs, à la protection du personnel syndiqué ou des femmes enceintes, etc. Oui HADOPI a pour vocation de défendre l'industrie culturelle face au piratage de masse. Qui dit industrie culturelle, dit production culturelle et politique culturelle. En ce, rien de choquant non plus à ce que l'Etat intervienne pour protéger un secteur qui contribue largement au rayonnement de notre pays.

 

A l'époque les intermédiaires étaient déjà très puissants. En témoigne notamment, et j'insiste là dessus, le régime de responsabilité parfaitement honteux introduit par la directive 2000/31/CE et la LCEN.

Et j'insiste là dessus parce qu'un régime de déresponsabilisation comme moteur de croissance, sans demander aux intermédiaires de rendre des comptes, c'est la porte ouverte à exactement ce qui vient de se passer. Des plate formes qui deviennent folles à cause du fric monstre qu'il est possible d'engranger en faisant semblant de suivre les règles, et en les appliquant littéralement. Y a aucun autre secteur qui est autant favorisé que le numérique. Alors il faut arrêter de tenter de faire pleurer sur ce secteur qui profite de manière honteuse de toutes les règles et torsions, notamment réglementaires et fiscales qui leur ont été accordées.

 

Là où j'ai bcp ri, c'est quand même que tu oses dire "qu'il y a des choses à faire évoluer et un équilibre à trouver en dehors d'une vision du monde monolithique à imposer. A part ca, juste après, tu dis ça :

 

"Les DVD sont voués à disparaître. Le partage des fichiers, c'est bel et bien l'avenir. Le modèle a changé, le monde a changé. Les artistes peuvent gagner de l'argent grâce aux concerts, à l'exploitation en salle, aux produits dérivés. Mais certainement plus grâce à une rente durant des décennies grâce à la copie sur support matériel de leurs vieux élans créatifs.".

 

Ah d'accord, ok. Merci pour la souplesse, l'ouverture, et l'évolution concertée.

 

Pour le reste, tu montres une particulière méconnaissance du secteur (cinéma et musique) . Les industries ne sont pas encore bien chaudes pour se lancer dans la dématérialisation. Quant au piratage à grande échelle, c'est terminé. Les deux machoires d'un même piège se referment sur les sites de streaming et les intermédiaires. Il sera de plus en plus difficile de "partager" sur les réseaux peer 2 peer. Il y aura une escalade technologique, mais elle perdra tellement de gens en route, que la consommation licite redeviendra un standard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te comprends pas trop Kamia: je ne vois pas en quoi la culture est chère. Enfin, sauf si tu veux absolument acheter les derniers albums des Strokes.

Mais par ex, en musique classique (de la vraie culture, donc :bedo: ), à 7 euros tu as des récitals de Martha Argerich, des concertos de Vivaldi, des symphonies de Mahler...Et à 20 euros des opéras de Wagner (avec 3 CD ), ou de Verdi, ou de n'importe qui dans le même genre. A la médiathèque près de chez moi, tu peux lire les revues Esprit, Commentaire, emprunter des disques de musique classique (ou même de la daube). Les chaînes publiques diffusent des concerts de musique classique, des concerts de musique du monde (Cesaria Evora). Et ceci avec une télé pourrie et uniquement les chaînes hertziennes (et si l'horaire est pourri, t'enregistres).

Un livre de poche classique, ça coûte pas cher (viens pas me dire que lire les Misérables ça coûte cher), et sinon ça s'emprunte à la bibliothèque municipale.

Et les DVD ça s'emprunte certainement en médiathèque (j'aime pas le cinéma, je peux pas te dire. Et vu les films que je regarde parfois, ça fait longtemps que c'est tombé dans le domaine public...)

J'en ai un peu marre de cette victimisation du style "la culture c'est pour les riches". Un bouquin de Victor Hugo, c'est 2 euros (et c'est même gratuit sur Internet), et un disque de Chopin c'est même pas 10 euros. Et cette culture-là (la culture classique) est largement gratuite: par le biais de l'école, des médiathèques, des bibliothèques municipales.

 

Sinon, pour le sujet lui-même: je ne connaissais même pas Megaupload. Je ne regarde pas les séries américaines, j'écoute pas de variété ou assimilé, et je ne télécharge rien parce que la qualité de son est pourrie (franchement du Wagner en son compressé, c'est triste). Et je n'ai jamais fait de droit de la propriété intellectuelle. Donc en fait, je n'ai rien à faire dans ce sujet :D

 

EDIT: je viens de lire ton message Ahmose, et je compatis pour les problèmes de dents. La santé est pour le coup un vrai problème, et à mon sens plus vital que regarder je ne sais quelle daube américaine dernièrement sortie (j'en rajoute je sais). Mais là encore, les gens ne sont pas toujours au courant des aides de l'Etat: comme la CMU complémentaire, et plus méconnue encore, l'aide pour avoir une mutuelle (très peu de gens la demandent). Et je ne parle même pas des gens qui paient des impôts alors qu'ils ont le droit à la prime pour l'emploi (exonération d'impôts pour des revenus faibles).

Modifié par Nina_Chabal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

nina: le téléchargement streaming megaupload ne servait pas que pour les séries américaines mais aussi pour beaucoup, ça servait des stockage de fichiers tout à fait légaux, et ils sont plus nombreux qu'on le pense.

 

en ce qui concerne la musique de variété je t'avoue j'en sais rien :bedo: c'est toujours torp personnel de toute façon, et c'est impossible de segmenter toutes les consommations possibles.

 

perso j'ai jamais téléchargé des artistes quel que soit le domaine connus ! au contraire grâce au téléchargement je trouve plus facilement les petits artistes, les disques introuvables et autres films, que si je vais à ma médiathèque :pamoi:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça je sais pas trop! enfin je dis ça mais bien qu'ayant un disque dur externe, je stock bcp aussi dans ce qu'on appelle le "cloud" afin d'avoir une copie de mes fichiers importants qui soit accessible d'un ordinateur à un autre !

 

le pb avec megaupload réside, si j'ai bien compris, dans le fait que tu recevais une rémunération si ton fichier était téléchargé en masse (et là bien entendu il s'agit de fichiers non légaux type série je suppose, personne ne va télécharger ton mémoire sur "la reproduction des mollusques en mer rouge")

Modifié par lincoln

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Les DVD sont voués à disparaître. Le partage des fichiers, c'est bel et bien l'avenir. Le modèle a changé, le monde a changé. Les artistes peuvent gagner de l'argent grâce aux concerts, à l'exploitation en salle, aux produits dérivés. Mais certainement plus grâce à une rente durant des décennies grâce à la copie sur support matériel de leurs vieux élans créatifs.

 

:baloo:

 

J'arrive pas à savoir si c'est une constatation (plus ou moins proche de la réalité), ou un souhait...

Modifié par baloo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nina_Chabal : cette méthode de stockage consistait surtout à pouvoir partager les fichiers sur plusieurs PC. Beaucoup de fichiers sont trop lourds pour être envoyés par mails, de sorte que là, tu le chargeais dans un dossier d'où d'autres pouvaient le télécharger.

 

Le problème c'est que les gens n'ont pas diffusé que des fichiers perso, mais aussi des films, séries, musique... et ça, ça contrevient aux droits d'auteur.

 

Y a une chose qui me surprend : les gens en France n'ont pas l'air de comprendre que la fermeture de megauplaod en tant que telle est totalement extérieure à nous, ou à Universal, ou Virgin. J'ai vu se créer des groupes sur FB visant à aller harceler Universal. Sauf que megauplaod a été fermé par la justice américaine pour des raisons liées à une violation des lois américaines. Après, comme l'a dit Chupito il me semble, on peut débattre de la manière. Mais, si ça a des conséquences mondiales, ça reste un problème typiquement américain, et ça, j'ai l'impression que les gens ne l'ont pas assimilé.

 

Après, ça ouvre un autre débat, sur Hadopi, et la PI en général bien sûr.

Modifié par Ahmose

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais par ex, en musique classique (de la vraie culture, donc :bedo: ), à 7 euros tu as des récitals de Martha Argerich, des concertos de Vivaldi, des symphonies de Mahler...

 

C'est pas ces prix là qui me choquent. De la daube à 17euros le cd, ça par contre ça me fout hors de moi. Ca reste de la culture, les gens ont besoin de ça, même quand ils écoutent de la merde. J'irais même jusqu'à dire surtout s'ils écoutent de la merde. Comment tu veux qu'en milieu modeste on finisse par connaître la musique, et donc à se tourner plus tard vers autre chose que de la daube commerciale, quand on a accès que ce qui passe à la radio?

 

Je suis pas en train de dire que pour vous les prix sont inadmissibles. Vous arrivez à vivre bien tout en ayant votre dose de culture tous les mois? Tant mieux pour vous! S'imaginer que le reste du monde est dans la même case c'est franchement moyen. Tu crois que je dis pour le plaisir de manipuler ? De balancer un gros mensonge bien gras ?

Je dis que la culture est peu accessible aux plus modestes parce que je le constate, pas parce que j'ai fais un calcul des tarifs. Ya pas que la problématique du prix d'ailleurs!

 

Autre chose, si t'es pas capable de comprendre que 10, 15, 20euros quand t'as pas assez pour vivre c'est énorme, je ne peux rien pour toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon j'interviens parce que pour une fois, je suis d'accord avec Kamia (dans son dernier post :D), notamment là :

 

Comment tu veux qu'en milieu modeste on finisse par connaître la musique, et donc à se tourner plus tard vers autre chose que de la daube commerciale, quand on a accès que ce qui passe à la radio?

 

J'ai l'impression que ton discours tient du "MOI j'écoute du Wagner et je lis du Victor Hugo, pendant que vous vous vautrez dans la TV réalité comme les blattes immondes que vous êtes" Nina_Chabal. Alors effectivement, tu viens d'un milieu qui t'a permis d'accéder à cette culture "classique" et c'est tant mieux - je pense d'ailleurs que c'est le cas de la plupart d'entre nous sur ce forum. En ce sens oui, pour moi, "la culture c'est pour les riches".

 

Mais outre le milieu social, cette culture-là n'est pas forcément celle vers laquelle on se tourne systématiquement aujourd'hui. Même si mon éducation m'a ouverte à la littérature, la musique classique, le théâtre et les ballets, honnêtement je ne me précipite pas dans ma médiathèque toutes les semaines pour écouter un bon petit Bach.

 

Je ne me considère pas comme la dernière des pécaures et pourtant je préfère me tourner vers ce qu'on appelle aujourd'hui la "sous-culture" et dégommer des zombies en regardant Direct 8 et en écoutant du rap et en dansant le hip-hop et en mangeant des chips avant de lire du Lolita Pille tout en sombrant dans les limbes d'Internet. Si je n'avais pas des places "presse" je n'irai probablement plus voir des ballets ni au théâtre (ou alors Assas.net m'emmène au Lucernaire pour 10€ :luv:).

 

 

Autre chose, si t'es pas capable de comprendre que 10, 15, 20euros quand t'as pas assez pour vivre c'est énorme, je ne peux rien pour toi.

 

+1

 

Je pousse un peu mais j'ai l'impression qu'on tombe dans le syndrome "L'élégance du hérisson". Une mère de famille qui galère pour tenir son foyer, quand elle a une minute à elle, elle allume la TV ou la radio, elle va pas lire Les misérables. Et à la TV, y'a souvent "Les anges de la tv réalité".

 

Et il faut que je le dise pour m'exorciser, moi je la rentabilise mille fois la redevance audiovisuelle :snif: Oui, la TNT est dans mon top 3 des sources de divertissement, oui, j'enchaîne tous les "Tellement vrai", "Tous différents", j'entame une Ode à la joie quand E! revient dans mon bouquet TV, et pourtant j'ai lu même des livres qu'on ne m'obligeait pas à lire au collège. Alors je vous dis merde. :D

Modifié par Kriska

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca venait du coeur :D

 

@ Syrius : parce que les artistes sont à plaindre, peut-être? Tu veux vraiment qu'on mène le débat dans cette direction-là, à savoir quelle caste est la plus favorisée?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.