Aller au contenu
Flashy

Internet Libre

Messages recommandés

 

Une dernière réflexion : un mouvement anonyme et sans chef qui puisse se coordonner de la sorte, ca n'a jamais existé, ca n'existe pas, et ca n'existera jamais. Le seul intérêt à l'anonymat de ses membres, et en particulier de ses "élites" permet de faire passer la pilule. Il ne serait franchement pas étonnant que la tête d'anonymous, supposée inexistante, soit composée d'un triumvirat de type google / Wikipedia / EFF

je vois bien là le retour du complot judéo maçonnique, affilié d'ailleurs au grand capital apatride levantin!

 

37021996:jpeg_preview_medium.jpg?20111030234954

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que tu le veuilles ou non blacksad, il y a des gens qui ont intérêt à la dérégulation sur le net, pour la bonne raison que ce sont EUX qui détiennent pour le moment le pouvoir. Et ces gens là ce sont les Fournisseurs d'accès à internet, les moteurs de recherches, et les gros fournisseurs d'ECS.

 

La PI n'est qu'un seul aspect. D'autres débats posent des problèmes similaires et rencontrent les mêmes difficultés. Le même accueil sera réservé à une nouvelle loi sur la vie privée imposant à ces acteurs des obligations renforcées (Facebook, Google ; à cet égard, je te conseille la lecture de leurs responsables respectifs, c'est EDIFIANT). Ce sont ces mêmes boites qui réservent "un sort particulier" au droit de la concurrence (ex Google, Microsoft). Ce sont encore ces boîtes qui détournent à leur profit le droit de la consommation (CGU/CGV ; contrats d'adhésion délirants, périodes d'engagements de 2 ans, renouvellements tacites avec obligations de résiliations renforcées...).

 

Ces entreprises se voient en prospecteurs à l'époque des cow boys. Et je peux te dire qu'ils utilisent TOUTES les méthodes à leurs dispositions pour s'assurer d'exploiter leurs filons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aurais du mettre un smiley dans mon post, c'est juste que ça me faisait énormément penser à cette phrase, je n'y connais pas assez en la matière pour remettre en cause ton raisonnement.

Tu me connais, je suis un enfant de la PF :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A toutes fins utiles : le marché du disque subit sa neuvième année de baisse consécutive.

 

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/01/30/neuvieme-annee-de-baisse-pour-le-marche-francais-de-la-musique_1636168_3234.html

 

Le seul "secteur de l'internet" n'est pas un marché de "substitution", mais se comporte en l'espèce comme un marché parasite.

 

Il est donc établi que l'idée selon laquelle le téléchargement illégal n'emporte aucune conséquence sur le marché de l'édition artistique relève donc de la pure propagande.

 

Heureusement, dans le secteur musical à tout le moins, il existe désormais une offre légale en ligne de qualité, qui, espérons le, permettra d'infléchir cette lourde tendance baissière.

 

Il est toutefois remarquable que malgré une telle offre, notamment via la plateforme itunes, la tendance soit toujours à la baisse. Comme quoi, l'existence d'une offre légale est insuffisante à elle seule à faire obstacle au téléchargement...

Modifié par Syrius

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout comme les cassettes VHS dont le marché a subi une baisse pour la onzième année consécutive. C'est important de le signaler.

 

 

 

:facepalm:

 

 

La technologie n'est pas cyclique. Le disque physique est mort. Depuis bien longtemps.

 

Et Syrius, tu n'as pas lu l'article. A ta remarque selon laquelle le secteur d'internet se comporte comme un marché parasite, je te renvoie à l'article que tu cites, précisément : "les ventes numériques deviennent un relai de croissance pour la filière musicale".

 

Quant à ton espoir que l'offre légale en ligne de qualité puisse permettre d'infléchir cette lourde tendance baissière, tu peux dormir sur tes deux oreilles. Toujours selon l'article que tu cites : "une croissance du numérique de 20 %, une poursuite de la baisse du marché physique de 8 % et un maintien des droits voisins à +5 % conduiraient à un point d'inflexion du marché français de la musique en 2013". Plus qu'un an, ça va aller.

 

Je passe sur ton étonnement que la tendance soit toujours à la baisse malgré une telle offre, notamment via la plateforme itunes.

 

Fais attention aux bâtons que tu tends..

 

EDIT : la question qui m'intéresse est de savoir dans quelle mesure le CA dégagé par les concerts a augmenté. Parce que je télécharge (et encore, j'achète quelques disques d'artistes peu connus). Mais je vais aussi aux concerts. Et ça, ça rapporte.

Modifié par dutchboy1355

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la question qui m'intéresse est de savoir dans quelle mesure le CA dégagé par les concerts a augmenté. Parce que je télécharge (et encore, j'achète quelques disques d'artistes peu connus). Mais je vais aussi aux concerts. Et ça, ça rapporte.

Pas tant que ça, je crois : les concerts coûtent souvent cher à organiser et finalement, le bénéfice dégagé par l'artiste et la production n'est pas si élevé. C'est plus une sorte d'opération de comm', qui permet de faire parler de l'artiste et de le rapprocher de son public.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça me fait penser à l'emergence du livre poche qui a été vécue pour certains comme un assassinat du livre, l'avènement d'une sous culture.

 

l'offre légale de qualité en musique, je n'y crois pas. on en est encore qu'à un stade embryonnaire ! si je parle de mon cas, itunes ne suffit pas. pourquoi? car quasiment tous les artistes proposés je ne les écoute pas. donc une offre légale de qualité devrait répondre à toutes les consommations possibles et imaginables.. ce qui est impossible. mais à voir si ça va évoluer dans le bon sens !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bcp de classique (on en trouve facilement, mais le pb survient si tu cherches un interprète en particulier!l), et bcp bcp de hip hop des années 80-90 pas très connu (pas simplement du Dr DRE et snoop ou du wu tang), et du rap underground :pamoi: sauf certains ....

pas mal de rock indépendant aussi.

 

je dis bien "quasiment" tous les artistes proposée hein, il y en pas mal que je réussi à trouver grâce à itunes quand même, mais ça reste limité. ils te font un matraquage sur black eyed peas et consorts, mais pour les artistes très petits budgets :fuck: sauf ceux qui ont choisi de passer directement par itunes pour se faire connaître.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La preuve : la première opération d'envergure organisée par Anonymous pour frapper des intérêts Occidentaux fait suite... au démentèlement de (...) megaupload (...)

 

Il va falloir être plus clair dans la distinction que tu fais entre les DDoS de 2009 suite à l'affaire Wikileakd et les DDoS de 2011 suite à la fermeture de Megaupload. Est-ce-que "Visa", "Mastercard", et "Paypal" ne sont pas des "intérêts Occidentaux" ?

 

Surtout, Anonymous est confronté en Occident aux limites de son pouvoir. L'une des plus grosses opérations d'anonymous a eu pour effet de fermer quelques heures à peine, guère plus d'une grosse dizaine de sites majeurs, lesquels étaient de nouveau en ligne le lendemain. Tout au plus a t on pu voir près d'1/2 Go de données financières relatives à Vivendi leakées sur Internet... et ne rien apprendre à personne, car il s'agissait pour 99% de données publiques!

 

D'après leur vidéo l'objectif n'est pas d'être le plus destructeur possible (ce ne sont "pas des pirates"). Si on les considère sincère dans leur vidéo il est cohérent que leurs plus "grosses opérations" se résument à rendre indisponibles certains sites pendant une poignée d'heures : c'est ce qu'ils cherchent à faire (un "sitting virtuel"). Perso je n'ai pas d'avis tranché sur la question mais j'aime bien cette hypothèse puisqu'elle répond à une question que je me suis posé pendant un bon moment : pourquoi ne font ils pas plus de dégats et/ou ne dévoilent-ils pas plus d'informations confidentielle alors que c'est si facile à faire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rien que pour vous, les dix commandements du lobby culturel :

 

http://www.culture2012.org/category/texte/

 

Il n'y a que le commandement n° 1 pour le moment :

 

"Tu intègreras le numérique et la société de l’information dans les prérogatives du ministère de la Culture et de la Communication..."

 

Permettez que je reformule : "la société de l'information et le numérique seront sous le contrôle de l'industrie culturelle".

 

On voit bien l'ambition, la finalité de ce lobby. Le fait qu'un moyen de communication aussi important échappe à son contrôle, fut-il symbolique, lui est insupportable. Ce que l'industrie culturelle veut, c'est pouvoir gagner de l'argent sur tous les moyens de communication existants, pouvoir transformer en espace marchand l'imaginaire collectif.

 

Pour ma part, je préfère deux pôles antagonistes (un relatif au contenu, un relatif au contenant) qu'un unique pôle qui concentrerait entre ses mains le pouvoir de contrôler toute la production du contenu et tous les moyens de communication.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il va falloir être plus clair dans la distinction que tu fais entre les DDoS de 2009 suite à l'affaire Wikileakd et les DDoS de 2011 suite à la fermeture de Megaupload. Est-ce-que "Visa", "Mastercard", et "Paypal" ne sont pas des "intérêts Occidentaux" ?

 

 

 

D'après leur vidéo l'objectif n'est pas d'être le plus destructeur possible (ce ne sont "pas des pirates"). Si on les considère sincère dans leur vidéo il est cohérent que leurs plus "grosses opérations" se résument à rendre indisponibles certains sites pendant une poignée d'heures : c'est ce qu'ils cherchent à faire (un "sitting virtuel"). Perso je n'ai pas d'avis tranché sur la question mais j'aime bien cette hypothèse puisqu'elle répond à une question que je me suis posé pendant un bon moment : pourquoi ne font ils pas plus de dégats et/ou ne dévoilent-ils pas plus d'informations confidentielle alors que c'est si facile à faire ?

 

Sur l'article Wikipedia les concernant, une anecdote de leur faits d'armes : des hackers avaient été enlevés torturés et tués par des membres d'un des plus gros cartels de drogue d'amérique du sud. Un troisième hacker a été enlevé, et les Anonymous ont menacé de publier les noms des membres du cartel et leurs aides supposées chez les flics et politiciens corrompus... Le hacker a été libéré.

 

Moi je trouve cette anecdote, si elle est vraie, plutôt géniale, le fait qu'ils aient fait plier un cartel.

 

Alors on considère légitimes ou pas leurs actions ou façons de faire, mais tant que ça reste pour défendre des intérêts défendables...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Following the release of the abducted anon, self-appointed Anonymous spokesperson Barrett Brown declared he would release the information on Zetas collaborators contained in some 25,000 Mexican government emails anyway because the cartel didn't know the person it released was a member of Anonymous.

 

Barrett BrownBrown, who has reportedly signed a six-figure deal with Amazon to co-author a book on Anonymous, later backed off his threat when he discovered that the Zetas did indeed know who they were releasing and left a note with the abductee threatening to kill ten people for every name of an alleged collaborator released by Anonymous.

 

 

De toute façon si Anonymous y arrive y'a pas de raison qu'une agence américaine n'y arrive pas aussi :pamoi:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une énorme connerie qui montre le caractère incroyablement démagogique de cette institution.

 

La grande blague étant que l'immense majorité des règles énoncées dans ACTA s'appliquent déjà dans le cadre de l'Union européenne.

 

Par contre ce rejet massif prouve la manipulation CRASSE des gens sur ce sujet et l'incroyable mainmise des lobbys des intermédiaires de l'Internet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je connais pas vraiment ce sujet mais j'ai quelques doutes sur la capacité ' des lobbys des intermédiaires de l'Internet' d'influencer l'assemblée pleinière de plus de 700 membres dans une telle proportion, vu le résultat du vote et la majorité écrasante contre ACTA

Modifié par Franz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Surtout qu'en face, on a aussi un lobby des cultureux...ce lobby n'étant pas parfaitement impuissant, je suppose, il aurait pu pouvoir faire contrepoids au lobby "internet". Peut-être que ce vote n'exprime pas qu'une lutte de pouvoir, mais aussi le souci de l'intérêt général?

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non il représente l'intérêt de plaire au plus grand nombre et une victoire implacable de la propagande.

 

Il représente également l'impossibilité pour des élus du peuple de se pencher sérieusement et professionnellement sur des textes techniques en matière de protection des droits.

 

Sinon j'aime bien les messages qui commencent par "je connais pas vraiment le sujet". A quel niveau t'as décroché Franz? Quand Free a racheté Le Monde ? Quand la presse écrite a été obligée de capituler devant Google avant de crever la gueule ouverte? Quand il ne suffit plus que de tapper "films entiers" sur Youtube et de mettre les filtres appropriés pour avoir accès à des films non encore sortis en vidéos et que personne n'y trouve rien à redire?

 

Google d'ailleurs, parlons en ! Le moto de cette boite, c'est "do no evil". Sérieusement, c'est encore plus du foutage de gueule que les pubs pour bagnole qui remuent l'exhaltation populaire pour refourguer un amas de taule. Enfin au moins ces dernières ont généralement le bon goût de rendre peu voyant leurs montages fiscaux d'une orthodoxie douteuse...

 

L'influence politique des sociétés intermédiaires techniques de l'Internet est simplement du JAMAIS VU dans l'histoire de l'humanité. Cet espèce de synchrétisme intervenant entre les nouvelles technologies et de l'idéologie serait simplement stupide à pleurer si elle ne masquait pas l'un des pires hold up économique et financier de l'histoire. L'industrie du contenant rêve d'une OPA hostile sur le contenu. Et elle y parviendra, avec l'aide de tous et toute la bonne conscience suffisante qu'inspire "naturellement" ces questions.

 

Allez, juste pour le fun, quelques exemples de régime de responsabilité :

 

- tu es automobiliste, tu conduis dans la nuit, sous la pluie et le brouillard, à vitesse autorisée, tu écrases un mec ivre mort étendu au milieu de la route, tu es responsable de plein droit.

 

- tu es responsable d'un centre pour handicapés mentaux, un pensionnaire fout le feu à une grange, tu es responsable de plein droit.

 

- tu fais des vaccins, y a des effets secondaires potentiels non scientifiquement démontrés, tu es responsable de plein droit.

 

- tu es une usine chimique, y a un déversement involontaire de produits chimiques dans la rivière qui cause une pollution, tu es responsable de plein droit.

 

- tu es la SNCF, un passager subit un accident du fait d'un autre passager, tu es responsable de plein droit.

 

- tu édites un service de communication en ligne ouvert au public qui a pour objet l'hébergement et la mise à disposition de videos, le risque de mise à disposition de contenus contrefaisants est évident, et c'est d'ailleurs une source de revenus évidente pour toi, tu as des vidéos d'1H30 vues 1.000.000 de fois sur 8 mois, et tu n'es responsable que si tu as reçu une notification selon les formes de l'article 6.I.5 de la LCEN et que tu as réagi à "bref délai" (4 jours environ). Sinon, TU N ES PAS RESPONSABLE.

 

Si l'élaboration d'un régime de responsabilité sui generis dérogatoire du droit commun et parfaitement injustifié ne constitue pas la manifestation évidente du pouvoir d'un lobby, alors moi je suis la fée clochette.

Modifié par Syrius

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

alors moi je suis la fée clochette.

 

Je viens d'avoir une vision de Syrius en costume de la fée clochette... :trauma:

 

 

Cet espèce de synchrétisme intervenant entre les nouvelles technologies et de l'idéologie

 

Rien compris :youpi:

 

Plus sérieusement, les régimes de responsabilité "automatique" que tu cites sont-ils vraiment comparables avec le sujet ?

 

L'automobiliste, le vaccin, la pollution de l'usine chimique, la SNCF, on parle de dommages physiques ou d'atteintes à l'environnement.

 

On est peut-être pas tout à faire sur le même registre qui justifierait ce type de régime dans le domaine de l'Internet. Je dis ça alors que je suis une bonne fille qui achète des Blue-Ray et des CD ^^ (tu noteras que je n'ai pas dis des cassettes et des 33 tours ;) )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel est le problème Lucie? En dehors du régime spécial des accidents de la circulation, on est dans du 1384 des familles, pas de la science fiction.

 

La Cour de cassation considère désormais de manière constante que la reconnaissance du principe du dommage par les juridictions du fond doit conduire le juge à rechercher lui-même - si démonstration n'est pas suffisante - l'étendue de ce dommage. Le principe de la réparation intégrale est donc acquis en toutes hypothèses.

 

J'ignorais pour ma part que les articles sur la responsabilité distinguaient selon la nature du dommage subi.

 

C'est vrai que l'industrie de l'édition (audiovisuelle, musicale en premier lieu) en chute libre de près de 40% sur 5 ans, les fermetures de boites, l'état de quasi prostitution de la vente sur support à la FNAC, les licenciements et autres plans de restructuration qui frappent cette industrie, avec in fine un risque réel sur la création, tout ça n'a finalement aucune espèce d'importance ni aucune gravité... C'est un dommage virtuel, comme je l'ai déjà entendu dire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il représente également l'impossibilité pour des élus du peuple de se pencher sérieusement et professionnellement sur des textes techniques en matière de protection des droits.

 

c'est sur ce sont tous des incapables, ils n'ont aucune connaissances, ils n'ont pas parmi leurs membres des personnes comme Jan Philipp Albrecht qui s'occupent de ces questions tout le temps toute l'année.

 

Sinon j'aime bien les messages qui commencent par "je connais pas vraiment le sujet". A quel niveau t'as décroché Franz?

 

 

moi j'aime pas ce ton, garçon

 

 

L'influence politique des sociétés intermédiaires techniques de l'Internet est simplement du JAMAIS VU dans l'histoire de l'humanité.

 

plus c'est gros plus ça passe hein, JAMAIS VU DANS L'HUMANITE, clairement. si tu t'imagines que parce que Niel rachète le monde, que google fait ci ou que free fait ça, le 'lobby des intermédiaires de l'internet' a la plus grande puissance de feu de l'histoire de l'humanité et qu'ils ont la capacité d'acheter, parce que c'est bien de cela dont on parle, une majorité écrasante à l'assemblée pleinière, excuse moi mais tu fais preuve d'une certaine naïveté, ou d'une certaine mauvaise foi peut être. Je pense connaitre 2, 3 choses sur les lobbys de Bruxelles, il y en a qui avec 10 fois plus de moyens n'arriveront jamais à un vote de cette ampleur sur un sujet aussi central pour leur industrie, jamais, même pas en rêve. La vérité, c'est que le débat a été mené avec talent par des MEPs convaincus et convaincants et qu'il a fait consensus, point barre. Faut être méfiant concernant la capacité d'influence des groupes d'intérêts X ou Y mais il faut pas tomber dans l'excès inverse non plus.

Modifié par Franz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bien Franz. Donne moi un seul autre exemple de propragande sur le net de l'ampleur de celle des anti ACTA, avec des "manifestations populaires" régulières dans un nombre très important de villes d'Europe, dans le cadre d'une ratification de traité par l'UE.

 

Pour le mec que tu cites, c'est un grün, donc merci la crédibilité, surtout sur ce genre de sujet; pour préciser d'ailleurs, les verts européens portaient le panneau "hello democracy, good bye ACTA" après le vote de rejet. Un bel exemple de démagogie.

 

Pour le reste, je n'aime pas le bruit, donc je préfère que les gens qui donnent leur opinion ne commencent pas par "désolé, j'y connais rien".

Modifié par Syrius

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ACTA a été négocié en secret, non? Et contient certaines mesures limitant les libertés -ce qui peut être justifié, j'en conviens-? N'est-ce pas, en soi, un argument suffisant pour le rejeter sur la forme? Dès lors qu'une norme juridique restreignant les libertés est négociée loin de tout contrôle démocratique, il faut la rejeter sans même chercher à savoir si cette restriction des libertés est nécessaire et justifiée car les représentants du peuple n'ont pas pu, justement, débattre de ce caractère nécessaire et justifié.

 

Que le Parlement Européen accepte qu'on lui passe au-dessus ainsi, ça me paraît leur demander d'avaler une trop grosse couleuvre. C'est peut-être là que se trouve l'explication de ce rejet massif.

 

Je ne connais guère ACTA sur le fond. Mais le simple fait qu'il ait été négocié en secret me met un peu mal à l'aise, spontanément.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors, je conviens parfaitement que sur la méthode, les "négociations secrètes" d'ACTA confinent au ridicule et entourent nécessairement le projet de suspicion.

 

Toutefois, je rappelle qu'il s'agit 1. d'un Traité International pour lequel il n'existe pas formellement d'assemblée et 2. que par exemple en France, l'immense majorité des textes votés par le Parlement ont été élaborés dans les ministères (et en vérité surtout dans les directions générales spécialisées). Ce sont les textes bruts qui sont proposés ensuite aux assemblées, étant entendu que ces dernières (comme ce fut d'ailleurs le cas pour ACTA) peuvent imposer des amendements. La discussion se fait APRES que le texte soit proposé aux assemblées. En conséquence, il ne me semble pas que, dès lors qu'un texte est soumis à une assemblée, les conditions d'élaboration de ce texte importent.

 

Le caractère normatif d'un texte ne s'impose pas lors de sa négociation, mais lors de son vote. Par conséquent, je ne comprends absolument pas l'argument soulevé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.