Aller au contenu
Pamina

Topic films - Plein les bobines

Messages recommandés

Bah moi j'avais beaucoup aimé A Dangerous Method justement, mais pas Cosmopolis. Et pourtant Dieu sait que j'avais envie d'aimer, mais malgré toutes ses qualités esthétiques et cinématographiques, j'ai juste trouvé ça pompeux et chiant. C'était un coup d'épée dans l'eau à mon sens, il a vraiment raté son coup.

 

Ah et Abraham Lincoln chasseur de vampires c'est pas très bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si abraham Lincoln est un chef d'œuvre : le mec se fait jeter un cheval dessus et le réceptionne, grand film.

 

Et les dialogues sont très profonds ("true strength lies not in hate but in truth"). Je sais que t'as kiffé

Modifié par Choupiinette

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais, je voulais aller le voir. ET EN 3D. Parce que j'aime la 3D.

 

Et les dialogues sont très profonds ("true strength lies not in hate but in truth")

Win the yes needs the no to win against the no 396365.gif

 

Et sinon, des gens ont vu le remake Total Recall ?

Modifié par blinis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ha sinon en bon nanar je viens de voir In time. De la bonne grosse daube! Avec une scène culte méritant d'entrer au panthéon du nanar : le mec renverse un bras de fer en sa faveur, tout en tuant d'une main un par un les trois types qui le braquaient sans que ceux-ci ne réagissent à temps, le tout avec un air assuré genre "i'm the boss". Très mal joué du début à la fin mais quand même avec un aplomb incroyable, du coup c'est au moins rigolo :fufufu:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai mais là je parlais d'une scène justement ultra nanarde ! Et quand on est de bonne humeur, le jeu d'acteur pourri permet de rire aussi :dydy: (surtout grâce à justin! les autres sont très mauvais sans être drôles, mention spéciale à olivia wilde :()

 

Du coup je me refais le topic nanars, dieu que c'est bon :')

Modifié par Kamia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pas trouvé le jeu des acteurs particulièrement mauvais dans In time. En revanche il était très mal scripté ce film, et du coup les réflexions philosophiques mélangées à des tentatives de blagues sur le thème du temps étaient horribles. C'était dommage en tout cas, l'exemple parfait d'une bonne idée très mal exploitée.

 

Et non Abraham Lincoln j'ai même pas trouvé ça drôle, ça m'a paru long et ennuyeux. Jette toi plutôt sur Battleship ! :youpi:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un grand film. Un grand film.

 

Ce qui n'est pas un grand film, en revanche, c'est Friends with kids. L'idée, c'est que deux célibataires endurcis new yorkais voient leurs amis autour d'eux avoir leur vie détruite par la naissance de leurs gamins (car, c'est bien connu, quand on a des gamins, la vie s'arrête). Ils ont donc une top idée au terme de laquelle ils décident d'avoir un gamin ensemble, mais aucun des désagréments liés au mariage (ils continuent leur vie de célibataire).

 

Passons sur le postulat de départ, que je trouve débile mais qui aurait pu donner lieu à un film au moins sociologiquement intéressant. Mais non, car Jennifer Westfeldt, actrice, scénariste, réalisatrice, s'attarde trop peu sur les rôles secondaires (pourtant plutôt bons) et préfère filmer la vie de son personnage et de celui d'Adam Scott. Vies, au passage, complètement inintéressantes, d'autant plus que les deux acteurs n'ont pas une once de charisme et jouent comme des pieds. Bien évidemment, le film, qui se voudrait libertaire, empile tous les clichés et les poncifs de la rom-com américaine sans jamais s'en défaire et nous plonge dans un ennui incroyable. Le film est, par ailleurs, très peu drôle.

 

C'est au final assez raté (une seule scène est à sauver, celle où un Jon Hamm déchiré se lâche sur le personnage d'Adam Scott) et ça paraît très long. La fin est fleur bleue et extrêmement prévisible (on sait comment ça va se terminer dès le premier plan du film, d'ailleurs). C'est un film au postulat égoïste et à l'exécution paresseuse, vous pouvez passer votre chemin.

 

D'autant plus qu'on sent qu'ils veulent absolument faire une comédie romantique référence, le "Quand Harry rencontre Sally" de cette génération, mais qu'il n'y a pas le charme ou le charisme du film sus-cité qui est un classique du genre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Question : as-tu trouvé ça mieux ou pire que Cinq ans de réflexion :D ?

 

Sinon moi je suis allée voir The Sapphires.

Ca se passe à la fin des années 1960. Trois aborigènes australiennes rêvent de devenir chanteuses, elles rencontrent un musicien blanc qui va les mener jusqu'au Viêt-Nam où elles chanteront pour les soldats américains dont le moral est bien bas (pour info, c'est tiré d'une histoire vraie -comme souvent dans ce genre des films- un des scénaristes étant le fils d'une des aborigènes en question).

J'ai trouvé que c'était un peu dans la veine de La Couleur des sentiments, en moins bien.

Ma mère a adoré, moi je suis beaucoup moins sensible à ce genre de feel-good movie légèrement niais et tire-larmes. J'ai trouvé le mélange scènes musicales / guerre assez curieux et pas forcément bien exploité. Avec bien sûr, en thèmes récurrents : la dénonciation du racisme, les histoires d'amour et les disputes entre soeurs ou cousines. Du réchauffé quoi.

La BO était correcte néanmoins.

 

Une histoire sympathique et pavée de bonnes intentions, mais sans plus donc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai trouvé ça pire. Parce qu'au moins dans 5 ans de réflexion, y avait Jason Segel qui est pas le pire des acteurs, et quelques situations amusantes. Là non seulement c'était nul, mais en plus c'était pas drôle. Et ça m'a beaucoup frustré de voir des acteurs que j'aime bien (Jon Hamm, Kristen Wiig, Chris O'Dowd) complètement sous-utilisés. 5 ans de réflexion, pendant que je le matais j'avais envie de mettre trois baffes (pas littéralement) à Emily Blunt mais j'ai pas passé le pire des moments, Friends with kids c'était vraiment difficile à regarder jusqu'au bout.

 

Reste que les deux sont des comédies ("comédie" pour Friends with kids) extrêmement faibles et qu'on oublie bien vite.

 

EDIT : en revanche, les fins des deux films rivalisent de nullité, je ne saurais auquel attribuer la palme...

Modifié par Roman

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah c'est bien ce que je pensais, merci :D

Nycko voulait absolument aller voir Friends with kids au début, mais bandes-annonces comparées, ça avait l'air bien plus nul que Cinq ans de réflexion. Je l'en ai donc dissuadé :non:

Quant à Cinq ans de réflexion, effectivement Emily Blunt est assez agaçante, mais je serai moins violente que toi Roman. C'était certes très niais et très attendu, mais je savais à quoi m'attendre en allant voir ce genre de film. J'ai pas trouvé ça si nul que ça sur le coup, même si tu as raison, ça s'oublie bien vite (comme c'est souvent le cas avec les comédies romantiques américaines), je ne me rappelle même plus de la fin :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas entièrement d'accord sur 5 ans de réflexion : avec Judd Apatow à la prod, on était vraiment en droit d'espérer mieux qu'une énième niaiserie sans intérêt (seule raison pour laquelle j'y allais).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu Magic Mike ce soir. J'ai vraiment pas été captivé par le scénario et je l'ai trouvé esthétiquement affreux (des filtres de couleur PARTOUT). Enfin, excepté Matthew McConaughey qui est pour le coup vraiment étonnamment excellent (vraiment excellent), c'est affreusement mal joué (j'avais parfois l'impression d'être devant une scène de Birdemic), le pire étant très clairement Channing Tatum dont j'ignorais jusque là totalement l'existence et que j'espère ne pas revoir dans un film de si tôt.

 

Passé les 5 premières minutes où l'effet peut être "Ouhlala des hommes qui font du strip tease :fufufu:" (si tant est que cela vous choque/surprenne vraiment), il ne se passe vraiment plus rien (excepté la continuité fortement prévisible du scénario).

 

J'ai pour le coup rarement eu un avis négatif aussi tranché sur un film vu au cinéma ces derniers temps.

Modifié par gotier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vu "Moi, député" (horrible titre français) l'autre jour, pour une fois qu'un film de Will Ferrell sort au cinéma.

 

Ferrell joue le député d'un comté de Caroline du Nord qui a été élu à 3 reprises parce qu'il n'avait pas de concurrent. Cette fois-ci, il devra affronter un mec bizarre, joué par Zach Galifianakis (le mec bizarre de Hangover), qui compte bien lui voler son siège.

 

C'est donc une satire politique qui fonctionne plutôt bien, sans que ça ne soit extraordinaire. Il y a quelques gros éclats de rire, mais globalement ça manque de méchanceté (et je trouve la fin ratée) pour que ça soit vraiment très bon. Reste qu'il y a quelques moments vraiment intelligents qui caricaturent à bon escient certains éléments d'une campagne politique, et les acteurs sont excellents (la dynamique Ferrell-Galifianakis fonctionne très bien, et les acteurs secondaires, Jason Sudeikis, Dylan McDermott, Brian Cox, John Lithgow, sont tous nickel.

 

Bref, pas mon Ferrell préféré, loin de là, mais j'ai pris beaucoup de plaisir à le voir et je le reverrai probablement dans quelques mois sans que ça ne m'ennuie.

Modifié par Roman

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.