Aller au contenu
Pippo

Certificat Fondements du Droit Public

Messages recommandés

Le certificat fondements du droit public est ouvert aux étudiants de M1 (sans distinction parmi ces derniers).

 

Il s'agit d'un diplôme d'université dirigé par le professeur Denis Baranger.

Les enseignements (60H/an) portent sur le droit des libertés fondamentales (cours de 20H par le professeur François Saint-Bonnet) et le droit constitutionnel comparé (cours de 20h par le professeur Olivier Beaud).

 

Des conférences de méthode sont organisées. Elles portent sur la note de synthèse (5x 2h par M. Sébastien Miller, Administrateur au Sénat) et la jurisprudence constitutionnelle (essentiellement des QPC, 5x2h par Agnès Roblot-Troizier, Professeur à l'Université d'Evry).

 

Pour cette première année, nous avons eu la chance d'avoir des séminaires avec Jean-Paul Costa (ancien Président de la Cour européenne des droits de l'homme), Johannes Masing (Juge à la Cour constitutionnelle fédérale d'Allemagne) Bruce Ackerman (Yale), Christoph Möllers (Humboldt - Berlin) Grégoire Webber et Mike Wilkinson (London School of Economics), Ducan Kelly (Cambridge)

Modifié par Pippo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CERTIFICAT FONDEMENTS DU DROIT PUBLIC

RENTRÉE 2012-2013

 

COMPTE-RENDU

DE LA

RÉUNION D'INFORMATION DU 11 JUIN 2012

 

 

Étaient présents :

  • Le Professeur Denis BARANGER, directeur
  • Le Professeur Olivier BEAUD - droit constitutionnel comparé
  • Le Professeur François SAINT-BONNET - droit des libertés fondamentales
  • Le Professeur Agnès ROBLOT-TROIZIER - conférences de méthode : jurisprudence constitutionnelle
  • L'Administrateur au Sénat Monsieur Sébastien MILLER - conférences de méthode : notes de synthèse

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PAR LE PROFESSEUR DENIS BARANGER, DIRECTEUR DU CERTIFICAT FONDEMENTS DU DROIT PUBLIC :

  • QU'EST-CE QUE LE CERTIFICAT FONDEMENTS DU DROIT PUBLIC ?

​Il s'agit d'un diplôme d'université dirigé par le professeur Denis BARANGER.

Les enseignements (60H/an) portent sur le droit des libertés fondamentales (cours de 20H par le professeur François SAINT-BONNET) et le droit constitutionnel comparé (cours de 20h par le professeur Olivier BEAUD).

Des conférences de méthode sont organisées. Elles portent sur la note de synthèse (5x 2h par M. Sébastien MILLER, Administrateur au Sénat) et la jurisprudence constitutionnelle (essentiellement des QPC, 5x2h par Agnès ROBLOT-TROIZIER, Professeur à l'Université d'Evry).

  • COMMENT PEUT-ON ENTRER AU CERTIFICAT ?

Il y a deux façons d'entrer au certificat fondements du droit public :

- soit en s'inscrivant au certificat seul

- soit en étant inscrit à l'école de droit

Dans ce dernier cas, les cours du certificat peuvent se substituer aux deux matières fondamentales de l'école de droit.

En revanche les conférences de méthode sont dispensées dans le cadre de l’école de droit. Celles du certificat (notes de synthèse et cours de jurisprudence constitutionnelle) ne peuvent être suivies qu'en auditeur libre.

  • QUELS SONT LES OBJECTIFS DU CERTIFICAT ?

Le but est de favoriser la proximité et les échanges entre les intervenants et les étudiants. Les séminaires ont lieu en petit groupe d'une vingtaine d'étudiants. Ils peuvent poser toutes questions, débattre et échanger leurs points de vue avec de grands théoriciens et de grands praticiens du droit. Mattias GUYOMAR interviendra l'année prochaine.

Ensuite, une approche globale des problématiques juridiques est privilégiée afin de développer l'esprit d'ouverture des étudiants en dépassant la distinction droit public/droit privé. Les étudiants du M1 de droit public peuvent avoir le sentiment que leur M1 manque d'unité. En effet, les matières étudiés y sont diverses. Elles ne permettent pas toujours une compréhension globale du droit public. La recherche de ses fondements peut aider à s'orienter.

Enfin le certificat est marqué par une forte dimension internationale. Des Professeurs étrangers interviennent régulièrement. Ils peuvent d'ailleurs communiquer toute information utile sur les études à l'étranger.

Ils connaissent parfaitement les processus de sélection dans leur Université et peuvent indiquer les endroits les plus appropriés aux études envisagées.

Pour l'année qui arrive, seront présents : Richard Brooks (Yale law school), Christoph Schönberger et un Professeur de l'Université de Montréal en plus de Gregoire Webber et Mike Wilkinson (London School of Economics) qui viendront une nouvelle fois.

  • QUI PEUT ENTRER AU CERTIFICAT ?

Pour pouvoir s'inscrire, il faut être étudiant en M1. Les étudiants de M2 ne peuvent pas être sélectionnés.

En revanche, il n'est absolument pas obligatoire d'être en M1 de droit public. La dernière promotion était composée de 8 privatistes : 5 en droit des affaires, un en droit privé général, une en carrières judiciaires, un en droit social.

Il faut également disposer d'un niveau d'anglais suffisant afin de pouvoir suivre une partie des enseignements qui est en langue anglaise. Lors du dépôt du dossier, il est conseillé d'attester de son niveau d'anglais (séjours à l'étranger, TOEFL/TOEIC etc...)

Enfin, il faut, en principe, avoir eu sa troisième année de licence avec mention. Toutefois, il faut que les étudiants gardent à l'esprit qu'un dossier n'est pas constitué que de leurs notes et que la meilleure façon de ne pas être retenu est encore de ne pas déposer de dossier... Par conséquent, il ne faut pas s'auto-censurer.

Montrer en quoi le certificat sera utile à la réussite de son projet professionnel et porter un intérêt pour les matières qui y sont enseignées peut rendre le dossier très intéressant.

La motivation est un élément important qui est vraiment pris en considération. A ce titre, la lettre de motivation est un facteur de différenciation. Souvent, les lettres sont mauvaises parce qu'elles se ressemblent toutes et manquent d'originalité.

Pour éviter de tomber dans cet écueil, il est primordial de commencer à réfléchir à l'avance. Une bonne lettre ne se prépare pas la veille de l'envoi du dossier de candidature. Par exemple, un brouillon peut être rédigé à présent et repris après les vacances à tête reposée en ayant laissé mûrir ses idées.

Montrer que l’on a compris l'esprit du D.U, que l'on s'intéresse un peu à l'actualité, au travail des chercheurs, aux possibilités de rencontres avec les Professeurs étrangers est apprécié. Pour un étudiant en Master 1, ces occasions ne se représenteront peut être plus par la suite.

  • PRÉSENTATION PAR LE PROFESSEUR FRANÇOIS SAINT-BONNET DU COURS DE DROIT DES LIBERTÉS FONDAMENTALES :

Les thèmes traités sont essentiellement tirés de l'actualité juridique.

Cette année ont été traitées les lois mémorielles, la liberté d'association et ses liens avec le communautarisme ainsi que de la notion d'espace public depuis la prohibition du port du voile intégral.

L'enseignement s'efforce de regrouper les connaissances en droit public et en droit privé de façon à faire émerger une réflexion qui émane du groupe. Ce qui veut dire que les cours sont 100% interactifs.

Ils peuvent devenir plus magistraux s'il y a un déficit de connaissances.

En tout état de cause, une approche historique et comparative des sujets traités est privilégiée.

Les cours ont lieu au second semestre, le vendredi après midi.

Cette façon un peu originale de faire cours se prolonge jusqu'à l'examen. Il s'agit d'un oral de 20 minutes, soutenu par deux étudiants en même temps. Après préparation, chacun défend son point de vue. La prestation est axée sur l'argumentation.

  • PRÉSENTATION PAR LE PROFESSEUR AGNÈS ROBLOT-TROIZIER DU COURS DE JURISPRUDENCE CONSTITUTIONNELLE, COMPOSANTE DES CONFÉRENCES DE MÉTHODE :

5 séances de 2 heures sont consacrées à décortiquer des décisions du Conseil constitutionnel, du Conseil d’État ou de la Cour de cassation et tenter d'élaborer un commentaire. Il s'agit dans la très grande majorité des cas de QPC.

C'est donc l'occasion de se pencher avec un peu plus de recul qu'en première année sur les tenants et les aboutissants de cette procédure qui touche tous les domaines du droit.

Bien souvent, du fait de la forte participation des étudiants, la séance ne débouche pas sur un plan, mais dans ce cas, le professeur en propose un et l'envoie par email.

Bien que les cours aient lieu le samedi matin (au premier semestre), certains étudiants venaient en auditeurs libres.

Pour ceux qui ne font pas de contentieux constitutionnel français, les rappels nécessaires sont faits avant d'entrer dans le vif du sujet.

Les sujets traités en cours sont puisés dans l'actualité et peuvent être déterminés d'un commun accord avec les étudiants.

Cette année il a été traité de l'identification d'une norme constitutionnelle par le juge, de la jurisprudence constitutionnelle relative au respect du droit communautaire, des méthodes contentieuses de conciliation des normes constitutionnelles aux effets contradictoires et de la garde à vue.

Examen : Ecrit de 2H : introduction et plan détaillé d'un commentaire de décision.

  • PRÉSENTATION PAR SÉBASTIEN MILLER DU COURS DE NOTES DE SYNTHÈSE, COMPOSANTE DES CONFÉRENCES DE MÉTHODE :

La note de synthèse n'est pratiquement jamais enseignée dans les facultés de droit. Pourtant, il s'agit d'un exercice fondamental. Les magistrats, avocats, juges administratifs sont amenés quotidiennement à lire une masse importante de documents. Ils doivent, en temps limité, en retirer la substance. Il s'agit donc d'un exercice extrêmement professionnalisant.

En outre, la maîtrise de cet exercice est indispensable pour réussir les concours administratifs et l'examen d'entrée au CRFPA.

En tant qu'administrateur au Sénat (à la commission des lois), M MILLER propose des dossiers qui permettent aux étudiants d'avoir une réflexion sur les arbitrages à opérer par le législateur au moment de l'élaboration des textes.

Il s'agit donc d'un cours à l'interface du politique et du juridique où l'on s’intéresse à la création de la norme. Autrement dit il ne s'agit pas d'apprendre du droit mais plutôt de comprendre comment on fait du droit.

Cette année il a été traité de la maternité pour autrui, de la loi réprimant la négation des génocides, de la responsabilité civile des sportifs du fait des choses dont ils ont la garde, de la protection de l'identité lors de la création d'un fichier central biométrique ainsi que de la protection des données personnelles en Europe.

Les cours ont lieu au second semestre, un samedi matin sur deux environ.

Examen : Les dates de rendu des devoirs sont choisies librement par les étudiants. La note la plus haute obtenue compte comme note d’examen. Le sujet est préparé à la maison, en temps limité pour que l'exercice soit vraiment utile.

Ensuite, le cours permet à chacun de cibler ses difficultés pour s'améliorer : ordre de lecture des documents, importance d'un document par rapport à un autre, construction du plan...

  • PRÉSENTATION PAR LE PROFESSEUR OLIVIER BEAUD DU COURS DE DROIT CONSTITUTIONNEL COMPARE :

Il s'agit avant tout de donner aux étudiants une méthode de l'étude du droit comparé. C'est un bon complément au M1. Il s'agit d'une initiation aux difficultés du droit comparé , à partir de l'étude de textes étrangers.

L'objectif est de faire comprendre la méthode de lecture de ces textes afin de voir comment les autres pensent le droit.

C'est un outil très utile pour pouvoir mieux comprendre son propre droit.

Cette année a été étudié le particularisme du contrôle de constitutionnalité des lois dans le système Fédéral.

L'année prochaine, le sujet central sera Political constitution. Les cours auront lieu au premier semestre en principe le jeudi de 15h à 17h.

Les interventions des professeurs étrangers aident à approfondir certains points de cours en se basant sur des textes. (arrêts, constitutions, textes de doctrine...)

Par exemple, cette année les étudiants se sont penchés sur l'étude de la loi fondamentale allemande au travers de cas pratiques lorsque le Professeur Johannes Masing, juge à la Cour consitutionnelle fédérale allemande est venu.

L'année prochaine, viendront les Professeurs Christoph Schönberger, Richard Brooks et un Professeur de l'Université de Montréal.

Examen : Ecrit de 3h.

  • COMMENT S'ORGANISENT LES CONFÉRENCES DES PROFESSEURS ÉTRANGERS ?

Bien que la liste des intervenants soit susceptible de s'allonger, leurs interventions devraient être regroupées au début de chaque semestre afin de ne pas surcharger les étudiants pendant les périodes de galop d'essai.

Pour cette première année, nous avons eu la chance d'avoir des séminaires avec Jean-Paul COSTA (ancien Président de la Cour européenne des droits de l'homme), Johannes MASING (juge à la Cour constitutionnelle fédérale d'Allemagne) Bruce ACKERMAN (Yale), Christoph MOLLERS (Humboldt - Berlin) Grégoire WEBBER et Mike WILKINSON (London School of Economis) et Duncan KELLY (Cambridge)

  • EN DÉPIT D'UN DÉPART À L'ÉTRANGER PENDANT LE PREMIER SEMESTRE DE M1, PEUT-ON S'INSCRIRE AU CERTIFICAT ?

Le certificat n'est pas là pour entraver les projets des étudiants mais favoriser leur ouverture d'esprit. Si un semestre ne peut être suivi, les cours peuvent être obtenus auprès des autres étudiants.

  • LES ÉTUDIANTS DE L'ACTUELLE PROMOTION SERAIENT FAVORABLE À LA RÉDACTION D'UN MÉMOIRE, EST-CE POSSIBLE DE L'ENVISAGER POUR LES PROMOTIONS SUIVANTES ?

Les modalités des examens peuvent varier. Il est donc tout à fait possible d'envisager cette possibilité. Ce serait même particulièrement intéressant surtout pour le droit constitutionnel comparé et le droit des libertés fondamentales.

  • OÙ ONT LIEU LES COURS ?

Les cours ont lieu dans la très grande majorité des cas au centre Assas. De façon exceptionnelle, ils peuvent se dérouler à l'institut Michel VILLEY, 1 rue d'Ulm 75005, à deux pas du Panthéon.

  • QUAND RETIRER UN DOSSIER ?

Toute la procédure d'inscription se fait par internet. Normalement, les dossiers peuvent être retirés dès le 15 juin.

Les consignes relatives à l'inscription se trouvent sur la première page du site d'Assas, rubrique « candidater à une formation d'excellence ».

L'année dernière il fallait fournir un CV, la photocopie du relevé de notes du baccalauréat et des relevés de notes des trois années de licence en plus d'une lettre de motivation.

 

 

N.B : S'il vous reste un reliquat de questions, n'hésitez pas à rejoindre la page Facebook du certificat ou à contacter l'association des étudiants du certificat fondements du droit public : [email protected]

 

liens utiles :

 

Site de l'institut Michel VILLEY

Jus Politicum : revue de droit politique

dossier de candidature : http://www.u-paris2....he___formation/

 

 

 

 

 

Par

Philippe PICCOLI

Modifié par Pippo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ceux qui s'inquiètent du devenir des étudiants du certificat voici les premières informations dont nous disposons sur les admissions en M2.

 

6 ont rejoint le M2 Droit public de l'économie, 2 ont rejoint le M2 Histoire du droit, 1 a rejoint le M2 contentieux européen, 1 a rejoint le M2 droit fiscal, 1 a rejoint le M2 Droit et Pratique des Relations de Travail, 4 restent au DJCE.

Modifié par Pippo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils passent le CRFPA. Or, il y a les notes de synthèse et le cours de libertés fondamentales.

En outre, le certificat donne un peu de culture juridique ce qui n'est jamais mauvais. Etre au magistère ne veut pas dire se désintéresser du droit public.

Le certificat est vraiment destiné à tous les étudiants de M1 sans distinction.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas si il ne faudrait pas déplacer ce sujet dans le topic des M1 comme pour le certificat de droit bancaire... Enfin c'est pas grave. Je venais juste communiquer un mail que j'ai reçu (et que sans doute tous les M1 ont reçu mais on ne pense pas forcément à regarder les messages arrivés sur l'adresse mail de Paris 2 pendant les vacances) :

 

Message de la part du Professeur Denis Baranger, responsable du certificat "fondements du droit public"

 

Quelques places restent disponibles dans le certificat "fondements du droit public" pour les étudiant(e)s inscrits en M1. J'invite donc les étudiant(e)s intéressés qui ne l'auraient pas encore fait à adresser leur candidature au bureau du master 1 (centre Assas) avant le 30 Septembre prochain.

 

Les informations sur le certificat, qui est une composante de l'école de droit, ainsi que le dossier de candidature sont disponibles sur le site de Paris II : http://www.u-paris2.fr/12202860/0/fiche___formation/

 

Les étudiant(e)s désirant plus de renseignements sur ce diplôme peuvent me contacter à l'adresse suivante : [email protected]

 

Prof. Denis Baranger".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant le prix à acquitter pour s'inscrire au certificat, j'ai reçu une lettre qui m'indique que je dois m'acquitter de 259 € de frais d'inscription pour le certificat !!

 

En farfouillant un peu j'ai remarqué que l'année précédente ces frais s'élevaient à 95 €. C'est quand même une augmentation de plus du double cette année.

 

Je trouve dommage de faire payer plus cher l'inscription au certificat que l'année universitaire de M1. Personnellement je crois que je vais laisser ma place. Sans être boursière, ce prix est vraiment trop élevé pour mon budget :arg:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah top, merci! Dans mon ancienne fac (j'ai fait ma licence à Lyon) c'était juste la Licence qui était exonérée. Bon et bien il ne me reste plus qu'à trouver des renseignements sur ce certificat, si possible d'anciens étudiants...et prendre ma décision vite!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Niveau emploi du temps selon les informations publiées dans le poste de présentation (merci Pippo :)) ça donne si on récapitule :

 

1er semestre :

 

Droit constitutionnel comparé : le jeudi de 15h à 17h (2h)

Jurisprudence constitutionnelle (dans le cadre des conférences de méthode) : un samedi matin sur deux (2h)

 

2nd semestre :

 

Libertés fondamentales : le vendredi après-midi (2h)

Notes de synthèse (dans le cadre des conférences de méthode) : un samedi matin sur deux (2h)

 

Je pense que les conférences de méthodes vont rester le samedi matin mais peut-être que les CM de droit constitutionnel comparé ou de libertés fondamentales seront amenés à bouger.

 

La présentation du certificat m'avait déjà conquise quand j'ai candidaté. Les cours ont l'air vraiment très intéressants et le fait d'être en petit comité est pour moi un vrai plus (notamment pour l'interaction entre élèves et professeur). Et puis les conférences de méthodes et particulièrement celle relative aux notes de synthèses, constituent un outil pratique non négligeable dans le cadre de ton avenir estudiantin ou professionnel.

 

C'est 60h de plus dans l'année (soit 30h par semestre soit 3h en moyenne par semaine) mais le contenu en vaut selon moi vraiment la peine :)

Modifié par Begintonic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce message... J'aimerais m'orienter vers la recherche plus tard, l'apport en CG est très intéressant. Si en plus c'est gratuit... Ca fait du boulot en plus mais bon on est là pour travailler, c'est une organisation.

 

Bon je vais vite me décider, le seul point négatif de mon dossier est que je n'ai jamais passé d'examen d'anglais type TOEFL... j'ai juste un DU de droit anglais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te rassure tout de suite, moi non plus je n'ai pas passé le FCE ou le TOEFL/TOEIC et j'ai été prise. Il suffit, je pense, d'avoir une bonne compréhension orale et écrite de l'anglais car finalement l'important c'est juste de bien comprendre les intervenants anglophones. Et puis au pire tu auras un entretien à passer pour vérifier ton niveau d'anglais. Mais très honnêtement si il reste des places, le niveau d'anglais ne sera pas déterminant ;).

 

Oh je n'ai pas lu ton message jusqu'au bout tu as un DU de droit anglais, tu as déjà un meilleur dossier que moi, oublie ma remarque précédente, tu n'auras même pas besoin d'entretien. Si le certficat t'intéresse vraiment, je te conseille de te lancer, c'est vraiment une bonne opportunité surtout si tu n'as pas de frais à avancer :) !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est exactement ça : 60H environ à l'année. Pour les frais d'inscription, l'année dernière aussi c'était un peu plus de 200€.

Il y a des exonérations pour les lauréats des concours UFR (et aussi pour les boursiers me semble-t-il).

 

En tout cas bravo aux admis, nous nous reverrons peut-être à la rentrée pour une présentation générale, remise des diplômes et soirée d'accueil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En farfouillant un peu j'ai remarqué que l'année précédente ces frais s'élevaient à 95 €. C'est quand même une augmentation de plus du double cette année.

Pour les frais d'inscription, l'année dernière aussi c'était un peu plus de 200€.

 

Petit HS sur ce sujet, car ça m'avait moi aussi interpellé.

Sur cette page, ils annoncent en effet 95 euros pour les DU (moi c'est le Collège de droit qui me concernait), et au final on se retrouve à payer plus de 200 euros.

J'ai toujours pas trouvé l'explication :pamoi:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement je crois que je vais laisser ma place. Sans être boursière, ce prix est vraiment trop élevé pour mon budget :arg:

 

Même si ça peut représenter une somme, je pense qu'il serait dommage de laisser passer une opportunité de ce type. Après le M1, la vie active arrive extrêmement rapidement (je sais de quoi je parle) et vous n'aurez plus le temps d'avoir ce genre de cours. Alors si je peux vous donner un conseil, qui ne vaut pas que pour le certificat d'ailleurs, c'est de profiter de ces dernières années universitaires pour vous enrichir l'esprit parce qu'après il est trop tard.

Combien de fois dans votre vie allez-vous pouvoir rencontrer des personnalités du calibre de Mattias Guyomar, Johannes Masing ou Bruce Ackerman ?

Je pense vraiment que ça vaut la peine de faire des efforts, quitte à manger au Crous à tous les repas, ou à emprunter un peu d'argent à droite à gauche.

Vous pourrez vous rattrapez en M2 quand vous serez en apprentissage dans de grands cabinets ou dans de grandes entreprises ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit HS sur ce sujet, car ça m'avait moi aussi interpellé.

Sur cette page, ils annoncent en effet 95 euros pour les DU (moi c'est le Collège de droit qui me concernait), et au final on se retrouve à payer plus de 200 euros.

J'ai toujours pas trouvé l'explication :pamoi:

 

Oui mais ça participe du financement de l'Université. L'année dernière j'avais environ 1200€ de frais d'inscription (M1, certif', IEJ), ce qui est élevé pour l'Université. Malgré tout, si c'était à refaire, je le referais sans hésiter. Il n'y a que l'Université française qui propose une formation de cette qualité pour des coûts aussi faibles.

Modifié par Pippo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis en train de réfléchir, c'est vrai que le certificat m'intéresse beaucoup, j'ai écrit sous le coup de la colère. Ce qui m'énervait surtout c'est la brusque augmentation de près de 150 €, je ne m'y attendais pas. Mais si tu me dis que l'année dernière les droits d'inscriptions étaient du même ordre... Je vais appeler la scolarité pour en savoir un peu plus et voir si je ne peux pas étaler un peu le paiement. Sinon je prendrais un prêt.

 

Par contre je confirme que le tarif de 95 € pour l'année 2011-2012 était indiqué dans le compte rendu d'un CA de juin 2011 (je ne sais pas ce qui s'est passé pendant l'été pour que le tarif augmente, c'est assez obscur). Je comprends que pour les diplômes ou certificats à petit effectif (une vingtaine de personnes), le prix soit assez conséquent mais il y a quand même un certain manque d'information sur les tarifs qui peut prendre les gens par surprise. La fac devrait faire plus d'effort de ce côté là et indiquer le tarif réel sur la page de présentation du diplôme.

 

Mon petit coup de gueule passé, je conseille à tous ceux intéressés par le certificat de présenter leur candidature : il reste des places ;) !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Etant donné que des cours du certificat se passent en même temps que des cours de mon M1 (mais ce doit etre pareil pour d'autres M1), il faut demander aux autres étudiants les cours ? Le cours qui se déroule le jeudi de 15h à 17h je ne pourrais pas y aller le premier semestre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors je viens de téléphoner à la scolarité et l'emploi du temps pour l'instant ça donne ça :

 

1er semestre :

 

Droit constitutionnel comparé : jeudi 15h-17h

Conférence de méthode jurisprudence constitutionnelle : samedi 09h-11h (une semaine sur deux)

 

2ème semestre :

 

Droit des libertés fondamentales : vendredi 16h-17h ( donc une heure seulement, ce qui paraît un peu étrange ?! Si Pippo passe par là, peux-tu nous renseigner sur ce cours, avais-tu seulement 1h de cours le vendredi après-midi ?)

Conférence de méthode notes de synthèse : samedi 09h-11h (une semaine sur deux)

 

Concernant les interférences avec les emplois du temps : si c'est un TD, il faudra changer l'horaire ; si c'est un cours, normalement c'est un cours optionnel non obligatoire, en tout cas pas un cours fondamental : il faudra donc faire un choix et prendre les notes de quelqu'un pour le cours manqué. Le problème est que les certificat étant ouvert à tous les élèves de master il faut trouver des horaires qui correspondent pour les 10 masters c'est assez difficile.

 

En tout cas souris24 si tu ne peux pas assister au cours du jeudi, je te proposes de te passer mes notes ;). Même si je pense qu'il est préférable d'aller au cours du certificat, surtout que ce cours de droit constitutionnel comparé est celui où viendront les intervenants étrangers et puis je pense qu'un cours du certificat plus intéractif sera plus difficile à prendre en note et donc à rattrapper qu'un cours normal. Dernier argument ce serait bête de faire le certificat pour se priver des cours dispensés. Sinon tu peux alterner. Quoiqu'il en soit si tu ne peux vraiment pas, je suis à ta disposition :).

Modifié par Begintonic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.