Aller au contenu
Flashy

Mariage homosexuel et adoption par les couples homosexuels

Messages recommandés

http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/06/29/la-ministre-de-la-famille-confirme-le-mariage-homosexuel-en-2013_1726760_3224.html

 

C'est confirmé, le mariage homosexuel arrive. Ce qui est, de mon point de vue, une erreur stupide. Enfin, je note que le gouvernement associe mariage homosexuel et lutte contre l'homophobie, il est donc acquis qu'être contre le mariage homosexuel, c'est être homophobe.

 

Hé bien, je suis obligé de disconvenir respectueusement.

 

On peut être contre le mariage homosexuel sans mépriser les homosexuels ou attenter à leur dignité.

 

On peut être contre le mariage homosexuel car l'on peut considérer qu'il s'agit d'une institution qui a pour but premier la procréation et l'éducation des enfants, en assurant une cellule familiale stable.

 

On peut être contre le mariage homosexuel car, compte tenu de cette finalité, on ne peut que constater que la procréation entre deux hommes ou deux femmes est difficile (lol).

 

On peut même affirmer qu'il n'y a pas discrimination puisqu'il s'agit avant tout de la conséquence d'un donné, d'un fait naturel. Les homosexuels ne peuvent pas procréer entre eux, c'est terrible, mais c'est ainsi. Il n'y a pas lieu de transformer les institutions pour se conformer aux désirs des individus. Le mariage est une institution sociale qui émane de réalités biologiques, nier ces réalités biologiques est selon moi une erreur.

 

Vous me direz "mais l'essentiel c'est l'amoûûûr". Non. Le mariage n'a rien à voir avec l'amour, ça n'est pas et ça n'a jamais été une condition de validité du mariage. Par contre, la procréation a toujours été sa finalité. La communauté de lit, la nécessité d'avoir un homme et une femme, tout cela témoigne de cette finalité.

 

Quant à l'argument "c'est une discrimination", c'est un moyen malhonnête parfois utilisé pour tuer tout débat. Non, il n'y a pas discrimination. Toute différence de traitement n'est pas une discrimination. Il faut qu'elle soit illégitime. Et, compte tenu de la finalité particulière du mariage, la différence de traitement est ici normale. Et je tiens à souligner, en passant, que cette finalité particulière me semble tout à fait légitime et qu'il n'y a pas lieu de la vider de son sens pour faire plaisir à quelques uns.

 

 

Quant à l'adoption par les couples homosexuels : je récuse tout "droit à l'enfant". Un enfant, c'est un être humain, et on a pas de "droit à posséder un autre être humain". L'adoption est une institution qui est là pour servir l'intérêt de l'enfant, pas pour faire plaisir à des parents qui ne peuvent procréer. Après, on peut se demander si être adopté par un couple homosexuel est conforme à l'intérêt de l'enfant. Je n'ai pas d'avis particulier sur la question. Mais il me semble absolument essentiel de bien insister sur cela : l'adoption n'est pas un droit pour les parents, même homosexuels ! Et je note un effet très rigolo d'une extension aux couples homosexuels :

 

imaginons que l'adoption soit un marché. Il y a peu "d'offre d"enfants". Il y a déjà beaucoup de "demande" du côté des parents. Y ajouter quelques milliers de personnes du côté de la demande, c'est rendre ce marché encore plus concurrentiel, c'est faire monter le "prix" d'un unique enfant. Bref, on va hystériser un peu tout ça, on va peut-être même faire une discrimination à l'envers : deux couples en lice pour un enfant, un hétérosexuel et un homosexuel. Si on préfère l'hétérosexuel, l'autre pourra crier à la discrimination. Donc, compte tenu des risques, mieux vaut lui préférer le couple homosexuel. C'est sûr, ça va aider à la concorde et à l'amour entre tous, de mettre ainsi tout le monde en concurrence.

 

Troisième et dernier point : la prochaine étape, logiquement, ça va être d'attaquer les religions pour discrimination si elles refusent de changer leurs règles. J'ai hâte. S'va être fun.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si on prend ta définition du mariage en effet le mariage homosexuel n'a pas de sens.

 

Mais on a pas forcément cette vision de ce qu'est le mariage. Pour moi le mariage c'est avant tout d'une part d'un point de vue privé la démonstration des liens d'affection d'un couple, et cela convient tant aux couples homosexuels qu'hétérosexuels, et d'autre part aussi l'officialisation auprès de l'Etat de cet état de fait avec toutes les conséquences que cela génère, concernant l'héritage et 1000 autres choses.

 

Je ne vois pas le mariage comme une institution ayant pour finalité la procréation, c'est l'acte sexuel hétérosexuel qui a cette finalité, en revanche je suis d'accord sur le fait que le mariage vise aussi à offrir une cellule familiale stable pour favoriser l'éducation des enfants, mais si le mariage homosexuel est combiné avec le droit à l'adoption (je suis d'accord sur ton point concernant le fait que cette question est prise à l'envers d'ailleurs), alors cela est parfaitement rationnel.

 

Par ailleurs je ne suis pas d'accord avec ce point non plus:

"Il n'y a pas lieu de transformer les institutions pour se conformer aux désirs des individus"

 

et pourquoi pas? n'est ce pas aussi le rôle du législateur d'adapter les régimes légaux aux besoins/désirs de la population, aux évolutions de la société concernant les moeurs?

Modifié par Franz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une institution comme le mariage est lié à la biologie, à un donné naturel. Ce n'est pas qu'une pure convention fiscale et patrimoniale. Même si on a tendance à réduire le mariage qu'à cela (ce qui explique sans doute dans une large mesure le fait qu'il n'a guère plus de sens et est donc boudé...), cela n'est pas le cas.

 

Détacher le mariage de sa base biologique, je ne sais pas ce que ça donnera, mais de mon point de vue cela risque fort de rendre le mariage plus "flou" quant à sa finalité.

 

Et à noter que le mariage religieux sera d'autant plus vécu comme discriminatoire...dans 10 ou 15 ans, on aura donc droit à une hystérie et des tensions encore plus grandes. Super.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah je ne le réduit pas du tout à une convention fiscale, je dis qu'il a trois aspects: la démonstration de l'affection, les conséquences légales de l'officialisation et la stabilité de la cellule familiale, et je ne vois pas d'entrave, avec cette définition en tête, à la légalisation du mariage homosexuel

 

quant au mariage religieux c'est différent, les dogmes des Eglises ne sont pas ceux du législateur et autant je suis en faveur du mariage homosexuel autant je serais révolté que l'on utilise l'argument de l'homophobie contre une Eglise X parce qu'elle n'a pas la même vision du mariage que le législateur et qu'elle refuse de célebrer des mariages homosexuels

Modifié par Franz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'affection n'a rien à voir avec le droit. On peut être concubins, hein, si on veut exprimer son affection.

 

Il s'agit effectivement d'officialiser une union auprès de l'Etat. Mais pourquoi cette officialisation? Pour assurer la stabilité de la cellule familiale..qui sera constitué par la voie de la procréation. L'adoption n'est pas un palliatif pour parents stériles. Un mariage homosexuel sera nécessairement stérile, il n'y a pas de cellule familiale à stabiliser...

 

donc je me demande, à part pour faire plaisir -un peu de com' à peu de frais-, à quoi bon?

 

EDIT : il me semble acquis que, la prochaine étape, ce sera bel et bien d'attaquer les Eglises leur refusant le mariage religieux. Je peux faire quelques recherches si tu en doutes, mais je suis à peu près certain de trouver des revendications en ce sens voire des actions dans les pays ayant déjà admis le mariage homosexuel.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai dit que l'affection concernait la sphère privée du couple, je ne vois pas le problème d'utiliser les institutions pour célebrer cet objectif louable.

 

La cellule familiale n'est pas nécessairement constituée par la voie de la procréation, tu parles de l'adoption, tu cites les couples stériles, on pourrait aussi parler des seconds mariages et d'enfants qui se retrouve avec un beau-père, ces variétés de situation doivent et sont prises en compte par le législateur.

 

Et je ne pense pas qu'on puisse parler d'une simple opération de com, il s'agit pour un nombre incalculable de personnes d'une avancée majeure

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour 65 millions de français, puisqu'on change la loi pour tous.

 

Sinon, un nombre incalculable de personnes, voyons voir : http://www.rue89.com/rue69/2010/10/17/1-4-10-dhomosexuels-en-france-qui-dit-mieux-171376

 

Seuls 0,3% des femmes et des hommes n’ont eu au cours de leur vie des pratiques sexuelles uniquement avec des personnes du même sexe.

6,2% des femmes et 3,4% des hommes déclarent avoir ressenti de l’attirance pour une personne de même sexe

1% des femmes et 1,6% des hommes ont eu une relation sexuelle avec une personne du même sexe au cours des douze derniers mois.

0,5% des femmes et 1,1% des hommes se définissent comme homosexuels

0,8% des femmes et 1,1% des hommes se disent bisexuels.

 

Oui, effectivement, de 0,5 à 1,5% des personnes sont concernées par cette immense avancée majeure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut être contre le mariage homosexuel car, compte tenu de cette finalité, on ne peut que constater que la procréation entre deux hommes ou deux femmes est difficile (lol).

 

Dans ce cas là il faut interdire le mariage et l'adoption à toutes les femmes ménopausées et aux hommes/femmes stériles :lol:

(et faire des contrôles anti-contraception pour les couples mariés encore sans enfants :legion:)

 

Il y a quand même des aspects patrimoniaux indéniables dans le mariage qui sont refusés aux couples homosexuels.

 

J'ai jamais bien compris pourquoi ce genre de question passionnent tant d'hétérosexuels, pour moi chacun fait ce qu'il veut et l'évolution des droits des homosexuels sera très loin de changer mon quotidien.

 

Et oui clairement le mariage religieux ça n'a rien à voir.

 

Et si le mariage se limitait à sa fonction "biologique", il faudrait donc plutôt chercher du coté de l'acceptation de la polygamie, ça me semble vachement plus efficace niveau procréation.

Modifié par gotier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wow, Flashy.

 

Je suis complètement de l'avis de Franz, et j'ajouterai que je ne vois pas en quoi les homosexuels ne pourraient pas assurer une "cellule familiale stable".

Tu estimes donc qu'un couple homosexuel ne peut pas offrir de stabilité à un enfant ? Qu'il faut une famille composée d'un homme et d'une femme pour qu'il soit convenablement éduqué ? Que fais tu des millions de couples monoparentaux ?

 

Les homosexuels ne peuvent pas procréer, le mariage ne leur est donc pas utile ? Ok, alors comme l'a dit Gotier les couples stériles ou trop âgés ne devraient pas pouvoir se marier.

 

Quant à l'aspect concurrentiel de l'adoption, je préfère savoir qu'il y a trop de "demande" que "d'offre" d'enfants à adopter. Et concernant ton argument sur les éventuels cris à la discrimination... c'est en légalisant le mariage homosexuel que l'on "banalisera" l'homosexualité, et j'ose espérer que d'ici quelques décennies les homosexuels n'auront plus de raisons de crier à la discrimination.

 

Enfin, et pour rebondir sur le message de Gotier, j'aimerais savoir Flashy ce qui gênera ton quotidien de savoir que les couples homosexuels ont le droit de se marier. Les droits des hétérosexuels n'en seront pas diminués à ce que je sache :/

 

Oui, effectivement, de 0,5 à 1,5% des personnes sont concernées par cette immense avancée majeure.

 

Et alors ? On ne doit légiférer que pour la majorité ?

Modifié par Kriska

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout comme la polygamie, le mariage est une institution qui dérive d'une fonction biologique, la procréation.

Et on ne saurait confondre un accident de la vie -la stérilité- avec le mariage d'un couple qui, consubstantiellement, ne peut être que stérile. Dans un cas, on oublie pas l'assise biologique du mariage ; dans l'autre, on l'abandonne, faisant du mariage civil une pure convention fiscale et patrimoniale, vidée de sens.

 

Ah, et quid de la PMA pour les homosexuels? Les lesbiennes seules pourront en profiter (à moins qu'un gay ait un utérus, bien sûr). Les gays devront donc louer des utérus pour bénéficier des mêmes "droits" (c'est-à-dire du même "droit à l'enfant"...).

 

EDIT : on doit changer la définition pour tous pour combler 0,5% des gens? Et encore, une partie d'entre eux puisqu'ils ne sont pas forcément tous pour le mariage homosexuel?

 

Je constate que le mariage est une institution sociale, qui regarde donc la société. Or, je suis un peu un membre de la société, non? Cela me regarde donc.

 

Je constate aussi que les homosexuels ne peuvent faire d'enfants. Et, à moins qu'il ne s'agisse d'une famille recomposée -qui n'a pas que des effets bénéfiques sur les enfants et est la manifestation d'une relative instabilité-, ils ne peuvent donc en avoir sauf si on leur permet d'adopter (mais alors, si on leur donne l'adoption pour qu'ils puissent se marier, on instrumentalise l'adoption et on consacre un "droit à l'enfant"...). Je me demande donc pourquoi diable on devrait modifier pour tous une institution? La satisfaction d'une partie ultra-minoritaire de la population ne me semblant pas un motif suffisant, l'interrogation reste entière. Enfin, peut-être que le mariage ne regarde que les homosexuels, au final, hein?

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et on ne saurait confondre un accident de la vie -la stérilité- avec le mariage d'un couple qui, consubstantiellement, ne peut être que stérile. Dans un cas, on oublie pas l'assise biologique du mariage ; dans l'autre, on l'abandonne, faisant du mariage civil une pure convention fiscale et patrimoniale, vidée de sens.

 

Ouais enfin la ménopause c'est rarement un accident quand même, ça n'empêche pas les femmes de plus de 50 ans de se marier.

 

Pour moi l'objectif du mariage civil est d'assurer la sécurité patrimoniale de la cellule familiale nucléaire ou même simplement d'un couple. Si tu penses qu'une telle cellule ne peut se faire sans enfants naturels ou la possibilité de peut être un jour faire un enfant si c'est possible ou de ressembler à un couple qui pourrait avoir un enfant naturel, c'est ton point de vu, mais ça ne ressemble pas à une vérité pour moi. C'est le genre d'avis qui peuvent difficilement bouger d'un coté comme de l'autre j'imagine.

 

Toujours est il que c'était bien pratique pour ma grande tante sans enfants d'être en communauté universelle lorsque son époux est mort et j'imagine que ce sera bien pratique aussi pour des homosexuels qui se retrouveront dans une situation similaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca doit quand même être chouette de vivre dans un monde où on peut écarter n'importe quel argument en qualifiant un point qui nous gêne "d'accident de la vie". Quand t'es stérile, que tu le sais, et que tu te maries quand même, ton couple ne peut pas, consubstantiellement, avoir d'enfants. Il en va de même avec la ménopause. Je vois vraiment pas la différence avec l'homosexualité dans ton raisonnement, en tout cas exposé comme ça.

 

Je peux "comprendre" qu'on s'abrite derrière des principes moraux (qui ne sont pas les miens) pour interdire le mariage gay, mais se cacher derrière le fait que le mariage c'est que pour procréer donc ça doit être interdit UNIQUEMENT aux homosexuels, c'est un peu n'imp je trouve.

 

Déjà parce que tout un tas de couple se marient en sachant qu'ils ne pourront/voudront pas avoir d'enfants.

 

Ensuite parce que je ne vois pas pourquoi la procréation serait à ce point importante dans le mariage qu'elle éclipserait tout le reste (vie commune, sentiments, et d'un point de vue plus matériel, avantage fiscaux, par exemple). Les arguments que tu cites à cet égard pour justifier le fait que le mariage sans procréation n'est plus le mariage (communauté de lit, un homme et une femme) se retournent facilement: la communauté de lit et le fait qu'il soit nécessaire de lier un homme et une femme, dans l'esprit du legislateur de l'époque, ça peut tout aussi bien vouloir dire "faites des enfants !" que "aimez vous !".

 

Et puis quoi qu'il en soit, se fonder sur un prétendu objectif "originel" du mariage, c'est oublier qu'une société évolue, ses institutions avec elle. A l'origine, le mariage c'était aussi (je serais presque tenté de dire "surtout") un formidable outil pour contrôler une femme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais le mariage n'est pas qu'une pure convention patrimoniale et fiscale...

Et ce n'est pas ce que veulent les homosexuels, on leur a déjà donné leur convention patrimoniale et fiscale (le PACS, plébiscité par les hétéros d'ailleurs). Ils veulent le mariage. Sauf qu'il s'agit-là d'une institution millénaire, qui ne peut être modifié uniquement pour faire plaisir à une petite minorité selon moi.

 

En fait, globalement, le mariage m'indiffère un peu, et l'adoption par les couples homosexuels ne me dérange pas tant qu'on est bien clair qu'on le fait pour les enfants et pas pour faire plaisir à des personnes voulant des enfants.

 

Le gros problème, c'est qu'à mes yeux, cette lutte pour l'égalité implique la légalisation de la PMA pour les homosexuels qui implique directement les mères porteuses (afin de rétablir l'égalité entre lesbiennes et gays). Et ça, c'est juste mort.

 

EDIT : l'argument selon lequel, puisqu'on détourne les finalités d'une institution pour les uns, on doit la détourner pour les autres, me paraît peu convaincant.

 

Le vrai problème est de savoir si la procréation doit rester une finalité du mariage. On peut certes l'écarter, si on juge cela illégitime (tout comme la supériorité de l'homme l'était). Mais le mariage vise toujours à la stabilité de la structure familiale, n'est-ce pas? Et qui dit structure familiale dit enfants. Et là, on a un problème. La procréation étant exclue, il reste quoi? L'adoption et la PMA.

 

Or, l'adoption ne doit pas être permise uniquement pour permettre aux homosexuels de se marier. Ce n'est pas un droit des homosexuels, c'est un droit des enfants.

Et la PMA, je m'en suis déjà expliqué.

 

D'où mes réserves sur le mariage homosexuel. En fait, globalement, on devrait clarifier à nouveau les buts du mariage. Le désamour que le mariage connaît s'explique sans doute largement par le fait que le mariage civil n'est plus qu'une coquille vide, utile surtout pour l'héritage et les impôts. Bref, un truc de comptable et de fiscaliste.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le mariage a déjà été modifié pas mal de fois (coucou le divorce). Et on le fait pas juste "pour faire plaisir à une minorité", on le fait dans un souci d'égalité (d'ailleurs de nombreux hétérosexuels se battent pour le droit au mariage homosexuel, ça ne fera pas donc "plaisir" qu'aux gays).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah non mais les mères porteuses c'est un sujet totalement différent. Il n'y a pas à mon sens de lien directe avec les problématiques des droits des homosexuels.

 

Quant au mariage "institution millénaire", pour le mariage religieux je le vois bien comme ça et a priori rien ne va bouger et ce n'est même pas de la compétence de l'Etat, pour le mariage civil j'ai jamais vraiment compris le tripe de "l'institution" etc. Pour moi ça reste globalement une convention patrimoniale.

 

Quant aux PACS, les effets sont loin d'être au niveau de ceux du mariage, si c'était le cas je ne verrais pas l'intérêt du débat sur le mariage homosexuel (mais je sais que ce n'est pas le cas de tout le monde).

Modifié par gotier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais en quoi y a-t-il inégalité ou discrimination? La situation d'un couple hétérosexuel et d'un couple homosexuel n'est pas comparable du point de vue du mariage, si on le conçoit comme une institution visant la stabilité de la cellule familiale ! S'il n'y a pas comparabilité, il ne peut pas y avoir inégalité ou discrimination.

 

EDIT : bah en fait si, c'est dans le sujet.

 

Toute différence entre hétérosexuels et homosexuels est vécue comme une discrimination, alors qu'il n'y a pas toujours comparabilité. Qu'on lutte pour que les homosexuels soient payés de la même façon, aient droit aux mêmes emplois etc, oui, bien sûr, leur homosexualité n'étant pas pertinente pour justifier la moindre différence de traitement !

 

Mais dès lors qu'on touche à la problématique de la famille, il faut admettre que les homosexuels ne sont pas dans la même situation que les hétérosexuels...et que c'est normal ! Il n'y a pas de discrimination à compenser.

 

Or, je constate qu'au nom de l'égalité des droits (mal comprise sans doute), on veut que tout droit qu'aurait un hétérosexuel soit ouvert à un homosexuel.

 

Mais pour la PMA, ce serait extrêmement pervers : en oubliant les différences liées à la nature, on créerait une véritable discrimination (pour le coup) entre lesbiennes et gays puisque seules les premières bénéficieront de la PMA.

 

Les gays, eux, réclameront alors (logiquement) les mêmes droits. Et le seul moyen de le leur accorder sera de légaliser les mères porteuses.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais en quoi y a-t-il inégalité ou discrimination?

 

Y'en a une énorme au niveau de l'héritage.

 

Oui tu peux faire une testament quand tu es PACSE mais il ne te reste que la quotité disponible à attribuer, c'est une énorme différence.

 

Donc, en raison de ton orientation sexuelle, tu ne peux pas bénéficier pas des mêmes droits que quelqu'un qui n'a pas les mêmes orientations sexuelles.

 

Ca, c'est une discrimination.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc, pour compenser cette discrimination (en supposant qu'il s'agisse d'une discrimination puisque si on part du principe que le mariage n'est pas un contrat -ou pas qu'un contrat- mais une institution, on peut traiter différemment les personnes si leur situation est différente au regard des finalités de ladite institution), on pourrait tout aussi bien réformer le droit des successions.

 

Enfin, j'imagine qu'il s'agit surtout de consacrer le fait que le mariage civil n'est plus qu'un contrat d'association permettant de bénéficier d'avantages fiscaux et patrimoniaux (pouquoi ces avantages, d'ailleurs, s'il n'y a plus aucune finalité particulière pour le mariage?...)

 

EDIT : KvG, Monsieur H, venez m'aider, je suis tout seul :chatquipleure:

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc, pour compenser cette discrimination (en supposant qu'il s'agisse d'une discrimination puisque si on part du principe que le mariage n'est pas un contrat -ou pas qu'un contrat- mais une institution, on peut traiter différemment les personnes si leur situation est différente au regard des finalités de ladite institution), on pourrait tout aussi bien réformer le droit des successions.

 

Je te renvoie à l'article 225-1 du Code pénal : "Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs moeurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée".

 

Dans ce cadre, le fait de ne pas pouvoir se marier car on est homosexuel pourrait être considéré comme rentrant dans cette définition.

 

Je te citais l'héritage comme un exemple de différence entre le PACS et le mariage.

 

Enfin, j'imagine qu'il s'agit surtout de consacrer le fait que le mariage civil n'est plus qu'un contrat d'association permettant de bénéficier d'avantages fiscaux et patrimoniaux (pouquoi ces avantages, d'ailleurs, s'il n'y a plus aucune finalité particulière pour le mariage?...)

 

J'avoue ne pas comprendre la parenthèse... c'est quoi pour toi la "finalité particulière" du mariage ?

 

Ce n'est pas que ça le mariage, il y a également des droits et des obligations de chacun des époux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc, pour compenser cette discrimination (en supposant qu'il s'agisse d'une discrimination puisque si on part du principe que le mariage n'est pas un contrat -ou pas qu'un contrat- mais une institution, on peut traiter différemment les personnes si leur situation est différente au regard des finalités de ladite institution), on pourrait tout aussi bien réformer le droit des successions.

 

Ouais, on pourrait. Mais c'est quand même plus simple de faire pareil pour tout le monde et d'arrêter de se compliquer la vie :pamoi:

 

Et puis il n'y a pas que ça, il y a également la possibilité de bénéficier du droit de séjour du travailleur européen qui ne vaut pour l'époux mais pas pour le pacsé, etc, etc.

Modifié par gotier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a discrimination si, et seulement si, les personnes sont dans une même situation et qu'on leur impose un traitement différent en raison d'un des motifs visés par la loi.

 

Si le traitement différent résulte d'une situation différente, il n'y a pas discrimination.

 

Or, la situation des homosexuels est bel et bien différente au regard des enfants. Bref : il y a bien une différence de traitement, mais il n'y a pas discrimination.Or, le mariage, partie importante du droit de la famille, vise à constituer une famille. Que l'on fasse n'importe quoi avec le mariage ne justifie pas qu'on continue sans cesse sur cette voie.

 

Une famille, c'est une cellule de base de la société, et l'enfant y a une place essentielle. Les homosexuels ne peuvent procréer, il leur faut donc adopter ou utiliser la PMA.

 

Or, pour l'adoption, je constate que cette loi ne changera rien. L'adoption nationale : il y a très peu d'enfants -grâce à l'IVG notamment-. Il faut donc se tourner vers l'international. Et la loi française n'aura, ici, aucun impact : si le Soudan ne veut pas que des homosexuels adoptent leurs ressortissants, bah c'est comme ça.

 

EDIT : en fait, lucie, ton propos me gêne. Non pas qu'il soit choquant, hein, mais je me demande vraiment pourquoi diable il y a un avantage au niveau de l'héritage pour les couples mariés. Je mets donc du temps à répondre, je suis en train de chercher une cause logique.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et puis il n'y a pas que ça, il y a également la possibilité de bénéficier du droit de séjour du travailleur européen qui ne vaut pour l'époux mais pas pour le pacsé, etc, etc.

 

Merci d’apporter de l'eau à mon moulin :jap:

 

Il y a discrimination si, et seulement si, les personnes sont dans une même situation et qu'on leur impose un traitement différent en raison d'un des motifs visés par la loi.

 

Si le traitement différent résulte d'une situation différente, il n'y a pas discrimination.

 

Or, la situation des homosexuels est bel et bien différente au regard des enfants.

 

Ben on te parle pas des enfants là, mais du mariage. Ca n'a rien à voir avec les enfants le mariage. enfin ça peut avoir à voir mais tu peux avoir des enfants hors mariage, ça fait d'ailleurs longtemps que le droit des successions a été réformé dans ce sens...

 

Bref : il y a bien une différence de traitement, mais il n'y a pas discrimination.Or, le mariage, partie importante du droit de la famille, vise à constituer une famille.

 

Une famille ce n'est pas forcément des enfants, comme évoqué par d'autres ci-dessus.

 

Sinon si t'es stérile ou que tu veux pas d'enfants, tu peux pas / n'a pas le droit de te marier ?

 

 

 

 

Or, pour l'adoption, je constate que cette loi ne changera rien. L'adoption nationale : il y a très peu d'enfants -grâce à l'IVG notamment-.

 

Je ne peux pas croire que tu penses sérieusement ça.

 

Dans ce cas, on peut aussi interdire la pilule pour favoriser l'adoption...

 

 

EDIT : en fait, lucie, ton propos me gêne. Non pas qu'il soit choquant, hein, mais je me demande vraiment pourquoi diable il y a un avantage au niveau de l'héritage pour les couples mariés. Je mets donc du temps à répondre, je suis en train de chercher une cause logique.

 

Héhé, et le doute alors s'empare de ton esprit :evil:

Modifié par lucie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En quoi est-ce une discrimination en raison de l'orientation sexuelle? Le PACS n'est ouvert qu'aux homosexuels?...Ah bah non. Or, tous les pacsés se voient opposer les mêmes effets, quelque soit leur orientation sexuelle. Il n'y a donc pas discrimination en raison de l'orientation sexuelle.

 

Il n'y a pas, non plus, de discrimination indirecte : on peut noter que la plupart des pacsés sont hétéros.

 

EDIT : quant à l'IVG et la contraception, c'était pas pour les accuser péjorativement de faire baisser le nombre d'enfants adoptables, hein ! Je veux dire, s'il y a moins d'enfants abandonnés ou dans la rue grâce à un nombre moindre de grossesse non désirée, c'est pas un drame ! Par contre, la conséquence, c'est qu'il y a moins d'enfants adoptables -ce qui est une bonne chose, hein, la volonté d'adopter d'adultes en mal d'enfants m'étant parfaitement indifférente-.

 

EDIT bis : le mariage a beaucoup à voir avec les enfants. Exemple : la présomption de paternité, la communauté de lit, le partage de l'autorité parentale en cas d'adoption simple (contrairement aux couples non mariés) etc. Ce régime "dérogatoire" pour le mariage en matière d'enfants s'explique bel et bien par le fait que le mariage est l'institution privilégiée pour accueillir les enfants. Le fait qu'on puisse parfaitement avoir des enfants hors mariage ne change rien à l'affaire. Nier carrément que le mariage est destiné à stabiliser le couple pour lui permettre plus facilement d'accueillir les enfants, ça me surprend. La société désire promouvoir un modèle, celui de la famille stable. Oui, il existe des familles monoparentales et des familles recomposées. Mais cela ne change rien au fait que le mariage, modèle de stabilité, est privilégié.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En quoi est-ce une discrimination en raison de l'orientation sexuelle? Le PACS n'est ouvert qu'aux homosexuels?...Ah bah non. Or, tous les pacsés se voient opposer les mêmes effets, quelque soit leur orientation sexuelle. Il n'y a donc pas discrimination en raison de l'orientation sexuelle.

 

BIen tenté mais on parle du mariage.

 

Or le mariage n'est aujourd'hui ouvert qu'aux hétéros. Donc les homosexuels ne peuvent pas bénéficier des droits qui en découlent du seul fait de leur orientation sexuelle.

 

 

Il n'y a pas, non plus, de discrimination indirecte : on peut noter que la plupart des pacsés sont hétéros.

 

C'est vrai en pratique mais c'était pas le but à la base.

 

D'ailleurs au début du PACS, tout le monde était très étonné du très grand nbr d'hétérosexuels qui se pacsaient.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah oui oui, la différence c'est que les hétéros ont le choix d'opter pour le mariage à la place. Si le pacs avait exactement les mêmes effets juridiques que le mariage, je ne verrais pas de problème.

 

Là le problème c'est que le compagnon dans un couple homosexuel ne sera jamais considéré comme étant de la famille de l'autre tandis que dans le cas des hétérosexuels c'est possible.

 

Refuser le mariage aux homosexuels, c'est nier l'existence de certaines familles. Après si tu considères qu'il ne peut pas y avoir de famille à proprement parler dans le cadre de l'homosexualité, c'est ce qui fait que le débat ne finira jamais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.