Aller au contenu
Flashy

Mariage homosexuel et adoption par les couples homosexuels

Messages recommandés

Je suis pas certain que le fait d'être marié devant le maire change quoique ce soit à la possible animosité des beaux-parents :fufufu:.

 

Je vous cite un arrêt de la CEDH du 15 mars 2012 (CEDH, 5e sect., 15 mars 2012, n° 25951/07, Gas et Dubois c/ France) que je gardais en réserve au cas où lucie m'embête :

 

 

66. D'emblée, la Cour rappelle qu'elle a déjà énoncé, dans le cadre de l'examen de l'affaire Schalk et Kopf précitée, que l'article 12 de la Convention n'impose pas aux gouvernements des États parties l'obligation d'ouvrir le mariage à un couple homosexuel (Schalk et Kopf, précité, § 49 à 64). Le droit au mariage homosexuel ne peut pas non plus se déduire de l'article 14 combiné avec l'article 8 (ibid. § 101). De plus, elle a estimé que lorsque les États décident d'offrir aux couples homosexuels un autre mode de reconnaissance juridique, ils bénéficient d'une certaine marge d'appréciation pour décider de la nature exacte du statut conféré (ibid. § 108).

 

67. La Cour relève qu'en l'espèce, les requérantes précisent ne pas demander l'accès au mariage, mais, se trouvant, selon elles, dans une situation analogue, elles allèguent une distinction discriminatoire.

 

68. La Cour n'est pas convaincue par cet argument. Elle rappelle, comme elle l'a déjà constaté, que le mariage confère un statut particulier à ceux qui s'y engagent. L'exercice du droit de se marier est protégé par l'article 12 de la Convention et emporte des conséquences sociales, personnelles et juridiques (Burden, précité, § 63, et Joanna Shackell c/ Royaume-Uni (déc.), n° 45851/99, 27 avril 2000 ; voir aussi Nylund c/ Finlande (déc.), n° 27110/95, CEDH 1999-VI, Lindsay c/ Royaume-Uni (déc.), n° 11089/84, 11 novembre 1986, et Şerife Yiğit c/ Turquie [GC], n° 3976/05, 2 novembre 2010). Par conséquent, la Cour estime que l'on ne saurait considérer, en matière d'adoption par le second parent, que les requérantes se trouvent dans une situation juridique comparable à celle des couples mariés.

 

 

69. Ensuite, et pour en venir à la deuxième partie du grief des requérantes, la Cour doit examiner leur situation par rapport à celles des couples hétérosexuels non mariés. Ces couples peuvent avoir conclu un PACS, comme les requérantes, ou vivre en concubinage. Pour l'essentiel, la Cour relève que des couples placés dans des situations juridiques comparables, la conclusion d'un PACS, se voient opposer les mêmes effets, à savoir le refus de l'adoption simple (voir paragraphes 19, 24 et 31). Elle ne relève donc pas de différence de traitement fondée sur l'orientation sexuelle des requérantes.

 

70. Certes, les requérantes allèguent une discrimination indirecte fondée à nouveau sur l'impossibilité de se marier, alors que les couples hétérosexuels peuvent échapper à l'article 365 du Code civil par ce biais.

 

71. Toutefois, à cet égard, la Cour ne peut que se référer au constat déjà effectué précédemment (voir paragraphes 66 à 68).

 

NB : la Cour conclut par le fait qu'il n'y a pas atteinte à l'article 8 et 14 de la CESDH dans ce cas.

 

Bref, le fait qu'il y ait une différence entre mariés et pacsés n'emporte aucune discrimination en raison de l'orientation sexuelle. Cela devrait aussi marcher pour l'héritage ou la liberté de circulation des travailleurs (je suppose, à voir).

 

Je suis désolé, c'est pas cool de partir sur des arguments juridiques, mais je me sentais un peu au pied du mur là !

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En même temps c'est pas la discrimination entre pacsé et marié qui nous intéresse. Mais la discrimination qui découle du fait de pouvoir se marier ou de ne pas pouvoir.

 

Et donc de pouvoir bénéficier des effets du mariage ou non.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le gros problème, visiblement, c'est qu'on ne s'entend pas sur la définition du mariage. Cela dit, c'est vrai que la chose est de plus en plus floue. Pour ma part, je veux bien être pour le mariage homosexuel tant qu'on éclaircit un certain nombre de choses quant au mariage : ce qu'il est précisément, ses objectifs. Un certain nombre d'avantages concédés aux couples mariés est sensé servir certaines finalités. Il faut donc savoir quelles sont ces finalités pour pouvoir juger de la légitimité des avantages accordés.

 

Ce que je refuse, quant au mariage précisément, c'est qu'on en change le régime sans rien dire des objectifs ou des finalités de l'institution. Laisser tout cela dans le flou ne serait pas bon. Refonder le mariage, oui, pourquoi pas? Mais le transformer profondément sans rien expliciter, ça peut être néfaste.

 

EDIT : et la différence pacsés/mariés est un argument utilisé pour justifier le mariage homosexuel, je me suis donc senti obligé d'y répondre !

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et ceux qui utilisent cet argument répondent sans doute au "Faites pas chier avec le mariage vous avez déjà le PACS hein ho".

 

 

Sinon pour ma part pas de problème sur la définition du mariage. Je ne vois pas comment justifié qu'un couple homosexuel soit moins qualifié pour se marier que beaucoup de couples hétérosexuels. Ou alors on durcit les conditions du mariage pour tout le monde, y a pas de raisons.

 

Pour moi la finalité du mariage c'est d'organiser juridiquement une famille. Après c'est peut être sur la définition de la famille qu'on a des divergences.

 

Bref, ça tourne en rond :youpi:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème c'est pas la définition de la famille en elle-même, hein. C'est des enfants, des parents (ou un parent). Le gros problème, c'est de savoir quel modèle familial la société doit promouvoir. Et là, selon moi, un modèle familial stable et fertile devrait être privilégié par la société. En disant cela, je ne méprise aucunement les familles monoparentales, recomposées et autres, hein. Il s'agit pas de les condamner.

 

Vouloir faire tout pareil que les hétérosexuels, c'est une erreur. Les homosexuels ne sont pas des hétérosexuels. Il y a des différences. Ces différences ne sont pas pertinentes et ne justifient pas la moindre distinction dans le monde du travail, mais elles peuvent justifier une distinction quand on parle de l'état des personnes et du droit de la famille. C'est là tout mon propos. Se limiter à l'idée mariage homosexuel = victoire contre l'homophobie, c'est une erreur, ou en tout cas c'est une appréciation très partielle des choses.

 

Je vais suivre les débats parlementaires, j'espère qu'on verra en quoi, précisément, les différences entre homosexuels et hétérosexuels ne sont pas pertinentes quant aux enfants. Cette question doit être posée, et on doit y répondre. Se limiter à l'argument de "l'égalité des droits" (qui est parfois le cache-sexe de la misère intellectuelle) sans aller plus loin me décevrait beaucoup.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A-t-on vraiment besoin de l’État sur ces questions ? Si je trouve un jour une femme m'inspirant un projet de vie en CDI, je ne ressentirai pas pour autant le besoin de passer devant le maire. Que l’on donne à tout un chacun la liberté de pouvoir disposer de son patrimoine comme il l’entend, notamment en cas de décès, et que l’on sorte l’État des chambres à coucher. Il y a des sujets plus intéressants.

 

Quant à la confusion volontaire entre opposition au mariage homosexuel et homophobie, elle est éminemment liberticide.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est l'Etat qui se mêle de la question en distinguant homosexuels/hétérosexuels, à mon sens (distinction qui est à mon sens discriminatoire, et surtout liée à une vision de la famille qui a éminemment vécu).

Pour la CEDH, je pense surtout qu'ils veillent malgré tout à ne pas trop s'immiscer dans les sujets de société clivants (je les imagine mal imposer le mariage gay en Turquie ou en Russie).

Cela dit, le mariage gay est de moins en moins clivant en France, et je ne pense pas que ça posera beaucoup de problèmes à faire adopter ce genre de texte (ça ne m'étonnerait même pas que des députés UMP le votent).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah mais oui pourquoi pas, mais pouvoir disposer de son patrimoine complètement comme on l'entend ça va encore plus loin que moi au niveau du libéralisme. Mais effectivement je partage globalement la même idée que toi.

 

edit : je m'adressais à KvG

Modifié par gotier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

KvG m'a abandonné sur ce coup-là (sale libéral). Monsieur H, à l'aide :ooh:

 

L'Etat a quand même son mot à dire en matière de natalité et de promotion d'un modèle familial, non? Toi qui te plains de la perte des repères de notre société, tu devrais acquiescer à cela, non, KvG?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En matière de natalité, l'Etat peut avoir son mot à dire (faut bien payer les retraites), mais le lien n'est pas forcément évident entre natalité et mariage, donc bon...

Pour le reste, à condition que je n'éborgne pas mes gosses, j'ai le droit de promouvoir le modèle familial que je veux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah mais oui pourquoi pas, mais pouvoir disposer de son patrimoine complètement comme on l'entend ça va encore plus loin que moi au niveau du libéralisme. Mais effectivement je partage globalement la même idée que toi.

 

edit : je m'adressais à KvG

 

C'était également le sens de mon post.

 

PS: je me retiens de faire un jeu de mot vaseux sur le "durcissement des règles du mariage" :nikos:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'Etat a quand même son mot à dire en matière de natalité et de promotion d'un modèle familial, non? Toi qui te plains de la perte des repères de notre société, tu devrais acquiescer à cela, non, KvG?

 

Dans l'absolu, oui. En l'état actuel des choses, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Assumer une telle responsabilité présuppose d'avoir les idées claires et de ne pas manier des concepts biaisés. Ce n'est pas le cas des gouvernants actuels, quel que soit leur bord. Oui, c'est une réponse de Normand...

Modifié par Ketchup vs Genocide

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beaucoup d'arguments, souvent détaillés d'ailleurs, sont recevables, dans les deux camps.

 

Pour ma part, je suis viscéralement, et c'est peu dire, opposé au mariage homosexuel ainsi qu'à l'adoption. Je rejoins Flashy sur de nombreux points.

 

Au nom de quoi la France, qui va rejoindre le club des pays moqués un peu partout dans le monde, doit-elle accorder des droits supplémentaires, car c'est ce dont il s'agit, à une minorité dirigée par des lobbys d'extrême gauche qui osent, empanachés d'une belle coiffe rose, donner des lettres de noblesses aux hommes politiques ? Je trouve cela scandaleux.

 

Un homosexuel peut se marier. Avec une femme. C'est aussi simple que cela. Ils n'ont pas à vouloir défigurer la société parce qu'ils essaient de mettre enceinte un beau brun. Il faut également distinguer les homosexuels des mouvements gays qui eux sont politisés ; prêtres du tout-correct, rois des soirées colorées des bas-fonds d'Amsterdam, ces têtes-là dépassent sans pudeur.

 

Plus sérieusement, quoique, cela traduit une tendance au communautarisme, en l'occurrence basée sur les tendances sexuelles, qui ne peut que me faire peur.

 

 

D'un point de vue plus politique, ce n'est que de la communication pour nous faire croire que nous sommes "en retard" (sur quoi?), qu'il faut avancer, se moderniser, et toutes ces stupidités qu'on va entendre pendant cinq ans.

 

Maintenant il faut choisir : ou les manifestations chrétiennes qui vont faire crier la plupart des journalistes, ou les défilés de femm.. d'homm.. enfin de Messieur-Dames dignes du carnaval. J'ai envie de dire : Rome ou Venise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le carnaval, c'est sans doute une référence à la Gay Pride, où il y a à boire et à manger :vinividivici: . Je me demande d'ailleurs, sans rire, en quoi la Gay Pride améliore l'image des homosexuels ou participe à leur plus grande acceptation. Voir des gens dégueuler à Bastille, à moitié nus parfois, ça m'a pas donné une image ultra-positive de la chose hein ! Surtout que je trouve étrange d'un côté de réclamer une stricte égalité, de l'autre d'exalter une "fierté homosexuelle" (alors qu'il est parfaitement niais d'être fier de son orientation sexuelle...OK, ils compensent la honte etc qu'ils ont eu à subir, m'enfin, la Gay Pride sera une vraie victoire quand on y mettra fin).

 

Et il y a bien des associations communautaristes, qui ont un peu tendance à présenter ceux qui sont "frileux" (j'aime bien ce mot) comme des homophobes afin d'éviter toute contradiction. Je trouve pas ça cool.

 

Après, j'associerais pas ces mouvements à Laguiller ou à Besancenot. Plus aux Verts et aux ultra-libertaires de gauche :pinkele:. Et il est vrai que la rigueur n'est pas toujours le fort de certains militants, comme le démontre un certain catholique pratiquant (bouh caca, vade retro catho) : http://www.koztoujours.fr/?p=14386

 

EDIT : attention, je suis pas contre la gay pride hein ! Faut juste admettre que c'est parfois un peu folklo et que c'est plus un prétexte pour faire la fête et se mettre une caisse qu'une réelle lutte pour faire avancer l'égalité des droits.

 

EDIT bis : d'ailleurs, la malhonnêteté de ces études explique en partie pourquoi je suis frileux (je l'étais déjà avant, cela dit). Mentir et manipuler en faisant de la com', pour fausser le débat, je trouve pas ça loyal. J'ai donc tendance à me montrer hostile aux idées défendues par les militants usant de tels procédés.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pavé spotted mais y a pas mal de choses qui m'ont fait réagir

 

On peut même affirmer qu'il n'y a pas discrimination puisqu'il s'agit avant tout de la conséquence d'un donné, d'un fait naturel. Les homosexuels ne peuvent pas procréer entre eux, c'est terrible, mais c'est ainsi. Il n'y a pas lieu de transformer les institutions pour se conformer aux désirs des individus. Le mariage est une institution sociale qui émane de réalités biologiques, nier ces réalités biologiques est selon moi une erreur.

 

Le mariage est une institution sociale, c'est une création humaine, artificielle et non pas un fait naturel, une réalité biologique comme l'est par exemple la reproduction. Si les homosexuels ne peuvent pas se marier en France, l'unique raison c'est que la loi, la société ne le permettent pas et cette interdiction est faite pour le seul motif de leur orientation sexuelle. En ce sens, on peut donc bien parler d'inégalité ou de discrimination. La question est plutôt de savoir si c'est justifié.

 

Quant à l'adoption par les couples homosexuels : je récuse tout "droit à l'enfant". Un enfant, c'est un être humain, et on a pas de "droit à posséder un autre être humain". L'adoption est une institution qui est là pour servir l'intérêt de l'enfant, pas pour faire plaisir à des parents qui ne peuvent procréer. Après, on peut se demander si être adopté par un couple homosexuel est conforme à l'intérêt de l'enfant. Je n'ai pas d'avis particulier sur la question. Mais il me semble absolument essentiel de bien insister sur cela : l'adoption n'est pas un droit pour les parents, même homosexuels !

 

Complétement d'accord avec ça. Je suis très triste et pleine de compassion pour les couples et les personnes qui ne peuvent pas avoir d'enfants mais l'adoption doit avoir pour but premier de donner des parents à des enfants qui n'en ont pas. Il y a un droit à avoir des parents; pas un droit à avoir des enfants. On a tendance à l'oublier et c'est dommage. Cela dit, je suis plutôt pour l'adoption par les homo. et je trouve que l'argument suivant sur l'offre et la demande était vraiment sans queue ni tête.

 

Et à noter que le mariage religieux sera d'autant plus vécu comme discriminatoire...dans 10 ou 15 ans, on aura donc droit à une hystérie et des tensions encore plus grandes. Super.

 

Je te rassure, au Québec, ça fait 10 ans tout pile qu'il y a un quasi mariage pour les homos (et un vrai mariage depuis 7 ans) et il n'y a pas d'hystérie à l'horizon.

 

EDIT : on doit changer la définition pour tous pour combler 0,5% des gens? Et encore, une partie d'entre eux puisqu'ils ne sont pas forcément tous pour le mariage homosexuel?

 

Mais c'est qui tous? Parce que pour moi, pour Franz, pour Gotier, pour Kriska, pour Loserito, pour Lucie, pour Nina etc la définition et la finalité du mariage aujourd'hui n'est d'ores et déjà plus la procréation. Quand je discute du mariage avec des connaissances ou sur des forums, je constate que les gens mettent des choses bien différentes derrière "l'institution" mariage : officialisation d'une relation de couple, simple papelard administratif / fiscal, consécration de l'amour, idée à la con vidée de sens, sacrement, vestige religieux voué à disparaitre etc. Les réponses sont variées et ta définition est très très minoritaire parmi les gens avec qui j'en ai discuté (je ne prétends pas qu'ils sont représentatifs). Le fait de séparer mariage et amour également.

 

Ça vaut également pour l'extrême minorité de seulement 0.5% qui sort d'on ne sait où. On peut être contre le mariage gay sans être homophobe dis-tu; je te réponds qu'on peut être pour le mariage gay sans être homosexuel. C'est le cas d'un très grand nombre de français.

 

Petite remarque au passage, le président nouvellement choisi par les français et dont le parti vient de remporter les législatives avait inscrit le mariage homosexuel parmi ses promesses de campagne. Je comprends bien que le vote se fait sur des hommes, sur la globalité d'un programme etc et que cela ne veut donc pas dire que tout ceux qui ont voté PS veulent le mariage gay (ni l'inverse) - similairement à Mitterand et la peine de mort en 81 - je mets simplement ce fait en perspective avec le tous / 0.5% qui sort de nulle part.

 

Bref, on est voué à tourner en rond puisque tout ton raisonnement est fondé sur un axiome (la finalité procréative du mariage) que je n'admets pas.

 

Le vrai problème est de savoir si la procréation doit rester une finalité du mariage. On peut certes l'écarter, si on juge cela illégitime (tout comme la supériorité de l'homme l'était). Mais le mariage vise toujours à la stabilité de la structure familiale, n'est-ce pas? Et qui dit structure familiale dit enfants. Et là, on a un problème.

 

Personnellement, j'avais déjà un problème avec la phrase d'avant (et aussi celle encore avant mais on ne va pas y revenir). J'estime par exemple que mon conjoint et moi formons une famille et cela, même si nous vivons dans le péché et sans enfants.

 

 

Or, l'adoption ne doit pas être permise uniquement pour permettre aux homosexuels de se marier.

 

Je peux encore te rassurer; on est pas du tout dans cette optique.

 

La société désire promouvoir un modèle, celui de la famille stable. Oui, il existe des familles monoparentales et des familles recomposées. Mais cela ne change rien au fait que le mariage, modèle de stabilité, est privilégié.

 

En fait, je crois que c'est ça le noeud du problème. 2 conceptions de la société qui s'opposent, la vision tradi dans laquelle la société devrait promouvoir un modèle de la bonne famille (papa et maman mariés et leurs enfants légitimes) et une vision libérale où l'on pense que chacun devrait être libre de mener sa vie privée comme il l'entend (dans la limite de ce qui ne nuit pas à autrui évidemment).

 

Et là où tu te trompes, c'est quand tu dis que la société désire, que le mariage est. La société évolue. Ce que tu dis a longtemps été vrai. Aujourd'hui, ce modèle de société ne convient plus à un grand nombre de personnes - dont moi.

Modifié par Chupito

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le mariage est une institution sociale, une norme, cela, je suis parfaitement d'accord.

 

Mais cette institution existe parce qu'il s'agit de la réponse de la société à divers phénomènes biologiques. Il en va de même du droit de la filiation. Ne pas évacuer tout l'aspect biologique ne me semble pas être une erreur.

 

Après, je me rends bien compte que le vrai problème c'est la définition qu'on a de la famille. La famille, ce sont les ascendants , les descendants, les collatéraux et le couple. On essaie de faire correspondre, si possible, la réalité biologique à l'institution sociale. Ainsi, quand c'est possible, on essaie de faire en sorte que les enfants soient sous l'autorité de leurs parents biologiques. Quand ce n'est pas possible, on utilise l'adoption dans leur intérêt.

 

Le mariage, c'est l'union d'un couple, c'est l'alliance de deux familles, c'est assurer un cadre à la descendance, c'est l'inscrire dans une lignée.

 

Voilà mes définitions. Peut-être que c'est obsolète, que le mariage c'est juste le couple, osef des beaux-parents, des enfants et de la société, que chacun fait ce qu'il veut et que le mariage concerne surtout le patrimoine et le fisc. Mais je trouve ça un peu triste, au fond, comme conception.

 

Sinon, le point qui pose problème dans mes définitions c'est : "on essaie de faire correspondre, si possible, la réalité biologique à l'institution sociale". C'est là que, pour moi, ça bloque un peu. En plus, on ampute la définition du mariage (enfin ma définition du mariage :D) de son dernier membre ("c'est assurer un cadre à la descendance et l'inscrire dans une lignée").

 

Après, je réalise bien que les avis sont divers, que mon point de vue n'est pas ultra-majoritaire (merci Monsieur H de ton soutien :') ), et qu'au fond, si on doit se diriger vers quelque chose de plus individualiste encore, ainsi soit-il. Je n'irais pas manifester, je ne vais pas hurler au scandale. Mais le débat me semble intéressant, et je suis un peu déçu par la façon dont la question est parfois présenté par la presse (progressiste contre cathos...je suis pas catholique, je suis pas pour autant super favorable au mariage homosexuel).

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà mes définitions. Peut-être que c'est obsolète, que le mariage c'est juste le couple, osef des beaux-parents, des enfants et de la société, que chacun fait ce qu'il veut et que le mariage concerne surtout le patrimoine et le fisc. Mais je trouve ça un peu triste, au fond, comme conception.

 

Et moi je pense que c'est un peu réducteur de dire que si le mariage n'a pas comme finalité première la procréation, c'est qu'il concerne avant tout le patrimoine et le fisc et qu'osef des beaux-parents, des enfants et de la société :D.

 

Pour le reste, on a effectivement pas du tout les mêmes conceptions de la famille, du mariage et surtout de la société; impossible de s'entendre donc.

Modifié par Chupito

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on a plus le droit d'être réducteur à 2 heures du matin, où va le monde? J'avoue avoir un petit peu caricaturé, même si je conçois très bien qu'osef des beaux-parents (rho je rigole).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis grillé ! Non mais faut remettre dans le contexte, on a beaucoup parlé du fait que le mariage c'était surtout une convention organisant le patrimoine, ou en tout cas que c'était une dimension très importante. Je mettais plutôt l'accent sur l'aspect "familial" qui pour moi, tu l'as compris, implique à un moment ou à un autre une descendance. Parce qu'une famille sans enfants, ben elle va pas durer trois siècles hein.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me demande d'ailleurs, sans rire, en quoi la Gay Pride améliore l'image des homosexuels ou participe à leur plus grande acceptation. Voir des gens dégueuler à Bastille, à moitié nus parfois, ça m'a pas donné une image ultra-positive de la chose hein ! Surtout que je trouve étrange d'un côté de réclamer une stricte égalité, de l'autre d'exalter une "fierté homosexuelle" (alors qu'il est parfaitement niais d'être fier de son orientation sexuelle...OK, ils compensent la honte etc qu'ils ont eu à subir, m'enfin, la Gay Pride sera une vraie victoire quand on y mettra fin).

 

beaucoup d'homosexuels ne se reconnaissent absolument pas dans la gay pride et dans les actions des associations 'représentatives' des homosexuels. Beaucoup d'homosexuels sont des cadres CSP ++ qui aimeraient bien ne pas être associés à des gros mecs à poils sur des chars avec des plumes dans le cul, mais c'est comme ça tu vas pas les empêcher, c'est un problème plus général concernant les associations prétendant parler au nom des autres. Après la question de la 'fierté' concerne plus particulièrement en effet les discriminations subies pendant l'enfance et au quotidien, mais aussi l'acte 'fondateur' de l'activisme homosexuel qui était l'incident de stonewall à new york en 1969 ( http://en.wikipedia....i/Stonewall_Inn)

 

Je pense que la cause des homosexuels progresse 1000 fois plus grace à la plus grande visibilité de personnalités, et notamment politiques, que par la gay pride.

 

Voir des gens accéder aux responsabilités et avoir une politique, un comportement, parfaitement comparable aux hétérosexuels contribue bien plus à la banalisation de la perception positive de l'homosexualité. Et ce désormais au plus haut sommet des Etats: le ministre des affaires étrangères allemand, le PM Belge, la PM islandaise...

 

Si Delanoé était devenu président de la république, seul une infime minorité l'aurait attaqué sur son orientation sexuelle, je le vois bien à la façon dont Di Rupo est attaqué sur le fait d'être socialiste et pas gay.

 

Quant à la question première du topic, d'autres ont pris le relais de ce que je disais :D

Modifié par Franz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne pense pas que la gay pride soit forcément représentative des homosexuels, mais je ne voyais pas le lien entre une conspiration de lobbys d'extrême-gauche (Flashy, vu les propos de Cohn Bendit, j'ai du mal à l'associer à l'extrême-gauche :dydy: Il se définit lui-même comme libéral-libertaire, ce qu'il est assurément) et des travelos déguisés avec la légalisation du mariage homosexuel.

C'est une vision totalement conspirationniste.

C'est juste une mesure dans l'air du temps, qui ne fait même pas vraiment clivage non? Même le FN qui est peuplé de vieux réactionnaires et de cathos intégristes (coucou Gollnisch) n'a pas encore fait vraiment campagne dessus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En allant au restaurant libanais ce midi boulevard Montparnasse, je découvre au coin de la rue ... la gay pride.

 

J'avais vraiment honte pour ce pays de voir ces "gens" là, enfin si on peut parler ainsi, si cela est toujours toléré au "pays des droits de l'homme", défiler, se tortiller, effrayer les plus jeunes. Les drapeaux de la CGT, des Verts, des Socialistes et de l'UNEF confirment ce que je pensais.

 

En fait, je reviens sur mes propos ; ce n'est pas un carnaval, puisqu'il n'y a pas le côté magique ou même beau. Là, ça faisait peur. Et on ose se plaindre de former des générations entières qui ont pour modèle des Messieur-Dames. C'est plus au fond une marche funèbre ; la fin d'une véritable civilisation.

De quoi doit-on être fier ? D'avoir des pratiques dont je me passerai de commentaires ? C'est de la pression politique, rien d'autre. Des gens qui vont contre la nature demandent des droits supplémentaires, il n'y a rien d'autre. Alors tout de suite, ceux qui sont contre ça sont extrémistes, fascistes, intégristes, homophobes (j'adore ce terme) et autres stupidités.

 

Spéciale dédicace à l'idiote du stand anti pays arabes..

 

Allez Flashy, sauvons cette société en déclin...

Modifié par Monsieur H

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.