Aller au contenu
Flashy

Mariage homosexuel et adoption par les couples homosexuels

Messages recommandés

Vous allez avoir du mal à sauver quoi que ce soit, vu que la gauche a 300 sièges, et qu'il ne devrait pas y avoir grande difficulté à adopter ce texte.

Et puis bon, vu la tête des opposants (Christine Boutin...), je pense que le débat va être rondement mené.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Allez Flashy, sauvons cette société en déclin...

 

Qu’est-ce que vous croyez pouvoir sauver ? Certaines civilisations naissent, d’autres meurent. C’est la vie. Il est heureux que la nôtre soit proche de son extinction, elle est épuisée. Laissons-la d'ailleurs sombrer, elle sécrète son propre venin. L’exacerbation de la jouissance immédiate et cette caricature de la sexualité qu’est la pornographie servent tout au plus les desseins du consumérisme triomphant. La Gay Pride n’est que l’une des nombreuses manifestations de ce phénomène. Forger des générations d’individualistes forcenés et leur faire miroiter des impératifs de jouissance inaccessibles pour le plus grand nombre : cela fait vendre. C'est tout ce qui importe, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euh, j'ai jamais dis que l'homosexualité était contre-nature. C'est indifférent, à vrai dire, de savoir si c'est -ou non- conforme à la Nature. Mon seul problème, c'est qu'il n'y a pas, à mes yeux, discrimination. Le principal argument pour le mariage homosexuel est donc, pour moi, inopérant.

 

Après, savoir si une femme qui en embrasse une autre, c'est bien ou pas bien, à vrai dire je m'en fous. Je ne crois pas que ce soit le signe d'un quelconque déclin. Le problème du "déclin" vient peut-être de la logique ultra-libertaire, du consumérisme (là, on veut introduire des droits de propriété sur l'imaginaire...super), du flou régnant sur un certain nombre de choses.

 

Je vois plus de déclin dans l'oeil d'un Cohn-Bendit ou d'une Nadine Morano que dans la fesse d'un homo.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euh, j'ai jamais dis que l'homosexualité était contre-nature. C'est indifférent, à vrai dire, de savoir si c'est -ou non- conforme à la Nature. Mon seul problème, c'est qu'il n'y a pas, à mes yeux, discrimination. Le principal argument pour le mariage homosexuel est donc, pour moi, inopérant.

 

S'il y avait discrimination, on aurait pas besoin de prendre une loi, si on veut passer une loi, c'est qu'on a envie de leur donner ce droit parce que cela semble juste, c'est tout :pamoi:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qu’est-ce que vous croyez pouvoir sauver ? Certaines civilisations naissent, d’autres meurent. C’est la vie. Il est heureux que la nôtre soit proche de son extinction, elle est épuisée. Laissons-la d'ailleurs sombrer, elle sécrète son propre venin. L’exacerbation de la jouissance immédiate et cette caricature de la sexualité qu’est la pornographie servent tout au plus les desseins du consumérisme triomphant. La Gay Pride n’est que l’une des nombreuses manifestations de ce phénomène. Forger des générations d’individualistes forcenés et leur faire miroiter des impératifs de jouissance inaccessibles pour le plus grand nombre : cela fait vendre. C'est tout ce qui importe, non ?

"individualisme forcené" "consumérisme triomphant" "jouissance immédiate" : qui en est responsable selon toi?

C'est tellement risible de parler de déclin de la civilisation parce que 3 pauvres chars de la gay pride défilent 2 jours par an...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"individualisme forcené" "consumérisme triomphant" "jouissance immédiate" : qui en est responsable selon toi?

C'est tellement risible de parler de déclin de la civilisation parce que 3 pauvres chars de la gay pride défilent 2 jours par an...

 

Qui est responsable ? Nous tous. La Gay Pride est une manifestation de déclin et non la cause de celui-ci. C’est une manifestation nombriliste et fondamentalement ridicule : comment peut-on se définir selon ses pratiques sexuelles ? C’est si réducteur... Je précise que pour moi il n'y a pas d'homosexuels. Seulement des actes et des penchants homosexuels.

Modifié par Ketchup vs Genocide

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je savais même pas qu'il y avait des jeunes opposés au mariage gay... Franchement pour moi c'est une évidence. Comment on peut leur refuser ? C'est pareil pour moi, je me pose même pas la question.

 

Et pour l'adoption, l'argument "ya pas assez d'enfants, faut les réserver aux hétéros" est vraiment d'une stupidité... Il faut réserver les enfants à ceux qui prouvent qu'ils l'aimeront de tout leur coeur, ne lui feront jamais de mal, le protégeront quoi qu'il arrive. Hétéro ou gay ça n'a aucune importance, c'est pas un critère pour l'épanouissement ou le bonheur de l'enfant. Des critères il y en a même s'ils sont difficiles à "contrôler". C'est pas parce que c'est complexe de choisir qu'il faut se baser sur un argument de merde hors de propos.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand je vois ceci à deux pas du Dôme des Invalides et que j'observe, je vois le déclin de la civlisation française c'est tout, et c'est objectif.

 

Nous sommes "en avance", "libres", "démocrates" : on voit le résultat.

 

Si c'est objectif démontre-le.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut même affirmer qu'il n'y a pas discrimination puisqu'il s'agit avant tout de la conséquence d'un donné, d'un fait naturel. .

 

Moi c'est ça qui me choque : pourquoi parler de la relation d'une institution créée de toute pièce avec un fait naturel ? Le mariage homosexuel serait déconnecté de ce fait naturel qu'est la procréation. Mais l'institution mariage, qui n'a rien de naturel (la seule chose naturelle c'est procréer l'enfant), n'est-elle pas déjà déconnectée de ce fait naturel puisqu'elle est artificielle ? Le mariage quitte de lui-même le domaine naturel en artificialisant, en rajoutant, à un fait naturel.

 

Je suis très dubitative sur la pertinence de cet argument.

Modifié par Ahmose

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon souci, personnellement, est que l'on veut traiter de la même manière des situations biologiques différentes : une couple hétérosexuel ne sera JAMAIS pareil qu'un couple homosexuel. Je ne dis pas que c'est mieux ou non, je ne porte pas de jugement de valeur. Mais OBJECTIVEMENT, c'est différent. Point barre.

Donc, pondre des dispositions, qui seront mal ficelées, qui ne tireront aucune conséquence suffisante des textes, qui postulent qu'il n'y a pas de distinction, c'est à mes yeux une chose dangereuse, que nous paierons sans nul doute terriblement à l'avenir.

 

Quant à l'évolution des moeurs, je me méfie de ce pseudo-argument : 1) qui sait quelle sera l'évolution des moeurs d'ici 30 ans ? Personne. Objectivement, personne.

2) La règle juridique a-t-elle vocation à s'adapter en permanence à certaines évolutions de minorités ? A discuter. peut-être que oui, peut-être que non. D'ailleurs, quand bien même un sondage indiquerait que 90% des français y sont favorables, peut-on agir en fonction de sondages ? Là encore, ça se discute.

 

3 ) Il y aurait une sorte de progrès social, dans une forme d'égalitarisme absolu. Mouais. A mon sens, l'égalitarisme absolu constitue une nouvelle forme de fanatisme. La notion de progrès est d'ailleurs très floue : la gauche nous vend du progrès social mais récuse la recherche scientifique dès lors qu'elle porte sur des sujets qui ne lui plaisent pas (embryon, OGM). Donc tout cela est très relatif.

 

Ce qui me gêne le plus, dans tout cela, c'est la posture de certaines personnes, de gauche : dès que l'on émet un avis contraire à cette "avancée", on est un réactionnaire, limite d'extrême-droite, qui ignore ce qui est bon pour le pays. Car seule la gauche sait ce qui est bon pour le pays. Ce postulat, sous-jacent voire désormais clairement exprimé par certains, me gêne quelque peu, je me dis que l'on peut mieux faire comme conception de la démocratie.

 

Je finirai en soulignant que ce prétendue progrès social est une sorte d'opium du peuple : on ferait mieux de se préoccuper d'urgences économiques plutôt que de mettre en avant ce type de réformes, qui se retournera à mon avis à terme contre ses initiateurs, mais c'est là un autre problème.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon souci, personnellement, est que l'on veut traiter de la même manière des situations biologiques différentes : une couple hétérosexuel ne sera JAMAIS pareil qu'un couple homosexuel. Je ne dis pas que c'est mieux ou non, je ne porte pas de jugement de valeur. Mais OBJECTIVEMENT, c'est différent. Point barre.

Donc, pondre des dispositions, qui seront mal ficelées, qui ne tireront aucune conséquence suffisante des textes, qui postulent qu'il n'y a pas de distinction, c'est à mes yeux une chose dangereuse, que nous paierons sans nul doute terriblement à l'avenir.

 

Quant à l'évolution des moeurs, je me méfie de ce pseudo-argument : 1) qui sait quelle sera l'évolution des moeurs d'ici 30 ans ? Personne. Objectivement, personne.

2) La règle juridique a-t-elle vocation à s'adapter en permanence à certaines évolutions de minorités ? A discuter. peut-être que oui, peut-être que non. D'ailleurs, quand bien même un sondage indiquerait que 90% des français y sont favorables, peut-on agir en fonction de sondages ? Là encore, ça se discute.

 

3 ) Il y aurait une sorte de progrès social, dans une forme d'égalitarisme absolu. Mouais. A mon sens, l'égalitarisme absolu constitue une nouvelle forme de fanatisme. La notion de progrès est d'ailleurs très floue : la gauche nous vend du progrès social mais récuse la recherche scientifique dès lors qu'elle porte sur des sujets qui ne lui plaisent pas (embryon, OGM). Donc tout cela est très relatif.

 

Ce qui me gêne le plus, dans tout cela, c'est la posture de certaines personnes, de gauche : dès que l'on émet un avis contraire à cette "avancée", on est un réactionnaire, limite d'extrême-droite, qui ignore ce qui est bon pour le pays. Car seule la gauche sait ce qui est bon pour le pays. Ce postulat, sous-jacent voire désormais clairement exprimé par certains, me gêne quelque peu, je me dis que l'on peut mieux faire comme conception de la démocratie.

 

Je finirai en soulignant que ce prétendue progrès social est une sorte d'opium du peuple : on ferait mieux de se préoccuper d'urgences économiques plutôt que de mettre en avant ce type de réformes, qui se retournera à mon avis à terme contre ses initiateurs, mais c'est là un autre problème.

 

Je suis pour ma part assez indifférent à cette question, comme dirait Chirac si le mariage gay passe, c'est bien, s'il ne passe pas, c'est bien aussi.

Pour autant je trouve tes arguments Heimdall assez peu convaincants.

Je ne vois pas très bien où tu veux en venir avec ton histoire de "situations biologiques différentes" car il ne semble qu'on connaisse l'origine de l'homosexualité, je ne suis donc pas certain qu'on puisse parler de différences biologiques fondamentales. A mois que tu ne fasses référence au fait que les couples homos ne peuvent pas enfanter, mais ca n'entre pas en ligne de compte pour le mariage gay.

Ensuite tu parles de la fragilité et de l'incertitude quant à l'évolution des moeurs. Certes, on ne peut pas prédire les moeurs, néanmoins on peut tout de même noter que la société tend de plus en plus à accepter les homosexuels et à gommer les différences de traitement avec les hétéros. Cela me semble une tendance lourde (les homos sont plus tolérés aujourd'hui que dans les années 60 et ils l'étaient davantage dans les années 60 que dans les années 20), je ne vois pas trop ce qui pourrait la contrarier. Je n'imagine pas qu'on fasse machine arrière sur cette question.

La plus grande tolérance à l'égard des homosexuels n'est qu'une expression d'un mouvement de fond qui est la fin ou l'assouplissement de toute norme en matière de sexualité et plus généralement tout ce qui concerne la vie privée. On ne considère plus que le comportement dans la vie privée doive se calquer sur celui de la vie publique. L'érosion de la morale judéo-chrétienne participe également de ce changement des moeurs.

Donc face à un changement aussi important et profond, il ne semble pas ridicule de vouloir que le droit s'adapte, un peu comme quand le droit de la famille a évolué dans les années 70 pour prendre en compte les nouveaux comportements en matière de mariage et de divorce.

Quant à l'argument battu et rebattu du "vous n'avez pas autre chose à foutre", je le trouve peu convaincant car avec cet argument on n'aurait jamais voté de lois sociétales car on a du chômage de masse depuis 40 ans!

Modifié par talking heads

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon souci, personnellement, est que l'on veut traiter de la même manière des situations biologiques différentes : une couple hétérosexuel ne sera JAMAIS pareil qu'un couple homosexuel. Je ne dis pas que c'est mieux ou non, je ne porte pas de jugement de valeur. Mais OBJECTIVEMENT, c'est différent. Point barre.

 

so what? il y a parmi les couples hétérosexuels des situations extrêmement variées aussi, la variété doit elle empêcher la création d'un statut?

 

Quant à l'évolution des moeurs, je me méfie de ce pseudo-argument : 1) qui sait quelle sera l'évolution des moeurs d'ici 30 ans ? Personne. Objectivement, personne.

2) La règle juridique a-t-elle vocation à s'adapter en permanence à certaines évolutions de minorités ? A discuter. peut-être que oui, peut-être que non. D'ailleurs, quand bien même un sondage indiquerait que 90% des français y sont favorables, peut-on agir en fonction de sondages ? Là encore, ça se discute.

 

 

oui ok mais bon faire avancer les droits des homosexuels c'est une revendication récurrente en occident depuis les années 60 au moins, et même bien au dela (je pense au traitement fait à Oscar Wilde ou au récemment célébré Alan Turing par exemple), on ne parle pas d'une 'mode', stonewall c'était en 1969 hein.

 

Ensuite je ne crois pas qu'il s'agisse d'une évolution de minorités, des couples homosexuels qui se comportent comme tel il en existe depuis au moins l'empire romain, je pense plutôt qu'il s'agit d'une évolution de la perception de la majorité vis-à-vis de cette minorité, ce qui n'est absolument pas la même chose.

 

Ce qui me gêne le plus, dans tout cela, c'est la posture de certaines personnes, de gauche : dès que l'on émet un avis contraire à cette "avancée", on est un réactionnaire, limite d'extrême-droite, qui ignore ce qui est bon pour le pays. Car seule la gauche sait ce qui est bon pour le pays. Ce postulat, sous-jacent voire désormais clairement exprimé par certains, me gêne quelque peu, je me dis que l'on peut mieux faire comme conception de la démocratie.

 

Je finirai en soulignant que ce prétendue progrès social est une sorte d'opium du peuple : on ferait mieux de se préoccuper d'urgences économiques plutôt que de mettre en avant ce type de réformes, qui se retournera à mon avis à terme contre ses initiateurs, mais c'est là un autre problème.

 

je ne crois pas qu'il s'agisse d'un débat droite-gauche, je pourrais citer 1000 exemples de personnes organisations de droite qui font avancer la cause des homosexuels (GayLib au sein de l'UMP, Bloomberg à New York, Guido Westerwelle, Roselyne Bachelot, Sarkozy lui même jusqu'à un certain point).

 

Quant à l'économie, je n'ai pas beaucoup de sympathie pour ce gouvernement mais franchement je ne pense pas qu'il s'agisse du cadet de leurs soucis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je ne crois pas qu'il s'agisse d'un débat droite-gauche, je pourrais citer 1000 exemples de personnes organisations de droite qui font avancer la cause des homosexuels (GayLib au sein de l'UMP, Bloomberg à New York, Guido Westerwelle, Roselyne Bachelot, Sarkozy lui même jusqu'à un certain point).

 

Je ne vois pas comment des hommes de droite pourraient ne pas saisir cette vérité anthropologique : il n’y a pas d’homosexuels, il n’y pas d’hétérosexuels. Si ce n’est peut-être par abus de langage. Il s’agit de penchants et de pratiques, non d’un état ou d’une identité. L’essentialisation de l’homosexualité est un fait relativement nouveau.

 

Sinon, pourquoi autoriser le mariage homosexuel mais la polygynie/polyandrie ?

Modifié par Ketchup vs Genocide

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon souci, personnellement, est que l'on veut traiter de la même manière des situations biologiques différentes : une couple hétérosexuel ne sera JAMAIS pareil qu'un couple homosexuel. Je ne dis pas que c'est mieux ou non, je ne porte pas de jugement de valeur. Mais OBJECTIVEMENT, c'est différent. Point barre.

 

Mais c'est pareil. Un couple est un couple, point barre. Il y a des couples hétéros stériles, et des couples hétéros préférant la sodomie, personne vient leur dire qu'ils ont pas le droit de se marier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aurais voulu répondre intelligemment à ta réponse point par point Heimdall, mais talking heads et franz l'ont fait bien mieux que moi. Je ne comprends pas vraiment la pertinence de tes arguments. Oui, OBJECTIVEMENT, un couple hétéro et un couple homo sont différents : les seconds ne peuvent biologiquement pas procréer l'un avec l'autre, et, euh... c'est tout. Et je pense qu'on l'a assez rabâché dans les pages précédentes, la procréation ne semble pas pour la plupart des gens dans ce topic un critère de validité du mariage.

 

Sinon y'a quelques décennies d'autres couples étaient interdits de mariage. Parce que OBJECTIVEMENT un noir et une blanche sont différents : y'en a un qui est noir... et l'autre elle est blanche !!! :o Est-ce qu'aujourd'hui la société est affectée de cette légalisation ?

 

 

Donc, pondre des dispositions, qui seront mal ficelées, qui ne tireront aucune conséquence suffisante des textes, qui postulent qu'il n'y a pas de distinction, c'est à mes yeux une chose dangereuse, que nous paierons sans nul doute terriblement à l'avenir.

 

De quelle manière allons-nous terriblement les payer selon toi ?

 

KvG le couple et le modèle polygame sont deux choses totalement différentes, je ne pense pas qu'on puisse comparer les deux situations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Ahmose, Kriska et les autres : je le répète, le mariage est une institution. Alors, oui, des institutions sont parfois des réactions à de purs faits sociaux et sont parfaitement détachés de la Nature. C'est parfaitement vrai.

 

Mais le mariage, tout comme la plupart des règles en droit de la famille, visent à encadrer la sexualité des individus. La sexualité est culturelle en partie, c'est vrai. Mais nier purement et simplement que le mariage encadre la sexualité et que la sexualité a un rapport certain avec l'état de nature, c'est surprenant.

 

La race ou l'ethnie sont source de différences. Mais du point de vue sexuel, elles ne sont guère pertinentes, tout comme elles ne sont pas pertinentes pour un emploi.

L'orientation sexuelle n'est pas une différence pertinente quant à la faculté d'occuper un emploi. Mais comment affirmer, sans ciller, que l'orientation sexuelle n'a rien à voir avec la...sexualité, objet du mariage? Et qu'il n'est donc pas pertinent d'éventuellement en tenir compte? C'est une question légitime à se poser, et c'est parfaitement logique.

 

Autrement dit : un couple hétérosexuel et un couple homosexuel sont différents. Cette différence peut être pertinente au regard du mariage et justifier un traitement différencié. Exclure a priori qu'il y a une différence, et ne jamais se demander si le mariage -institution encadrant le sexe- peut en tenir compte est une erreur logique, motivée sans doute par la volonté de paraître tolérant à peu de frais.

 

Alors, l'argument suivant c'est : oui, mais un couple hétérosexuel stérile? Un couple hétéro qui pratique que la sodomie/fellation/zoophilie? Le maire, officier d'état civil et de police judiciaire, est en un sens juge de l'évidence. C'est pas écrit sur vos gueules que vous êtes stérile, que vous pratiquez que la sodomie, que vous vous mariez que pour les papiers ou pour l'héritage. Par contre, il me paraît à moi (mais pas à vous, dirait-on) évident que deux hommes ou deux femmes ne peuvent procréer. Comment cet officier peut-il nier l'évidence, sauf à oublier que le mariage c'est la constitution d'un cadre de vie commun aux parents et aux enfants (la famille). Le mariage est créateur d'obligations à l'égard du conjoint mais aussi de la progéniture et de la belle-famille.

 

Le mariage, on ne peut pas totalement le détacher du fait d'avoir une progéniture parce que ça vous paraît plus confortable intellectuellement et que ça contrarie vos idées, fondées sur le présupposé que le refus du mariage homosexuel c'est mal et discriminatoire. Votre perception du mariage peut varier, mais c'est une erreur de raisonnement de confondre les motifs d'utiliser telle ou telle institution et sa raison d'être. Mettons une personne qui se marie, avec pour motif d'obtenir des papiers. En déduire que la raison d'être du mariage, c'est de fournir des papiers, c'est se tromper. D'ailleurs, gardons cet exemple : pourquoi le droit français est-il sympa avec l'étranger qui se marie par amour avec un ressortissant français? Parce que cela assure la stabilité du couple, cela assure un cadre de vie commun stable, cela assure l'intérêt des enfants que cette union est sensée produire.

 

L'argument "les choses changent" est aussi assez faible. "Les choses changent", ça justifierait tout et n'importe quoi. Tout comme "les gens le veulent". Déjà, les choses ne changent pas : le mariage, qui a un lien avec la sexualité, ne peut changer puisque, jusqu'à nouvel ordre, les homosexuels ne peuvent avoir d'enfants. S'ils en ont, c'est grâce à la PMA, à l'adoption (en consacrant un droit à l'enfant au passage, si c'est pour leur permettre de se marier, bref, l'enfant au service des adultes). Ensuite, "les gens le veulent" : oui, et ils veulent plein de choses stupides aussi, parfois. Le droit doit-il s'adapter aux passions du peuple ou viser toujours l'intérêt général?

 

@ Franz : on ne peut pas comparer le sort d'un type discriminé, purement et simplement, dans des domaines où son homosexualité n'a RIEN à voir avec ce qu'on lui demande (genre l'informatique...) et le sort actuel des homosexuels (comme tu le reconnais d'ailleurs dans d'autres posts). La différence actuelle de traitement repose sur la logique, pas sur une volonté de rabaisser les homosexuels (bouh, société homophobe). La société actuelle n'est pas homophobe. Il n'y a pas à légaliser le mariage homosexuel juste pour prouver notre tolérance : si la distinction est fondée, bah on la conserve, voilà tout. L'égalité n'est pas qu'arithmétique. L'égalité arithmétique, ce n'est pas l'équité.

 

 

@ Kamia : en fait, les lesbiennes ne pratiquent pas la sodomie (enfin la plupart du temps), et il me semble que les gays ne la pratique pas nécessairement, préférant la masturbation à deux. Enfin ça, c'est ce que j'ai entendu dire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mais la question du mariage homosexuel n'est pas une question de tolérance mais d'égalité des droits se basant sur une définition du mariage qui ne place pas la procréation comme condition sine qua non

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais si le mariage n'encadre pas la sexualité, il encadre quoi?

 

En fait, vous avez une vision très ultra-libérale de la chose. Ici, comme ailleurs, il s'agit de nier les institutions ou le rôle de l'Etat pour assurer que tout plie devant les individus. L'idée qu'une institution puisse utiliser les individus à des fins autres que ce qu'ils veulent directement, ça vous insupporte on dirait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mais non ça ne nous insuporte pas, et oui l'institution du mariage sert à encadrer les individus dans un cadre légal. On dit simplement que NON la procréation n'est pas la finalité du mariage, sa finalité c'est 1. la création de droits et de devoirs pour le couple et 2. assurer la stabilité de la cellule familiale.

 

Quant aux pratiques sexuelles, franchement oui je suis libéral et non je ne pense pas que l'Etat doivent se méler de ce qui se passe dans la chambre à coucher, tant que cela ne constitue pas une infraction

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et pourquoi on veut assurer la stabilité de la cellule familiale?

1) Pour assurer la paix publique (l'adultère tout ça, pas bien)

2) Pour assurer l'intérêt des enfants

 

Le mariage est tourné vers la création d'une lignée, c'est quand même pas difficile de l'admettre.

 

EDIT : en vérifiant ce que lignée voulait dire, un doute me saisissant, j'ai regardé sur le wiktionnaire : http://fr.wiktionary...rg/wiki/lignée

 

On peut y voir ceci, en illustration :

 

"Je ne me suis pas marié ; je n’ai pas d’enfants et n’en aurai pas. Il y a des moments où cela me trouble : lorsque je réfléchis qu’avec moi finira une lignée qui dure depuis l’humanité. — (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)"

 

Rigolo, non? On y retrouve le triptyque mariage/enfants/lignée.

 

EDIT bis : tiens, je vais reformuler : vous voulez un mariage centré sur les individus, le couple et la satisfaction immédiate de leurs désirs. Je conçois le mariage comme une institution tournée vers l'avenir et qui dépasse les seuls individus le composant.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non on veut un mariage tourné vers la famille, que celle ci soit issue de la procréation, de l'adoption, ou d'un remariage avec donc la présence de beau parents.

 

Tu as une vision purement 'biologique' de la famille, je ne comprends pas pourquoi tu ne poursuis pas cette logique jusqu'au bout, c'est à dire jusqu'à l'interdiction des mariages pour les couples stériles, souhaitant adopter, les remariages, les femmes ménopausées.

 

 

Cette logique dynastique, par contre, n'interdirait pas d'inclure la polygamie dans ta définition du mariage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors, l'argument suivant c'est : oui, mais un couple hétérosexuel stérile? Un couple hétéro qui pratique que la sodomie/fellation/zoophilie?

 

J'aime beaucoup la zoophilie dans le même contexte que la sodomie et la fellation. N'importe quoi. Je vais te choquer, mais ya des filles qui l'aiment dans le cul ou dans la bouche. Horreur !

 

@ Kamia : en fait, les lesbiennes ne pratiquent pas la sodomie (enfin la plupart du temps), et il me semble que les gays ne la pratique pas nécessairement, préférant la masturbation à deux. Enfin ça, c'est ce que j'ai entendu dire.

 

Il y a des couples hétéros qui pratiquent la sodomie, la masturbation à deux, la fellation, le cunnilungus... Toutes les pratiques sexuelles en fait. Il y a même des couples mariés qui ont des pratiques homo avec d'autres personnes. On devrait leur interdire le mariage non?

Conclusion, ce qui se passe dans la chambre à coucher, ça regarde personne tant que c'est légal.

 

Un couple c'est deux personnes, donc l'argument de la polygamie c'est complètement foireux, encore une fois...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce que tu refuses d'admettre Flashy c'est que le mariage a évolué dans sa pratique (même s'il n'a jamais eu pour but d'encadrer la sexualité, mais passons). Ce n'est plus considéré comme une institution aussi importante que dans les années 50, le mariage n'est plus que la socialisation de l'amour, sa reconnaissance publique. Tout comme nous avons une nouvelle législation en matière de divorce (qui a sans doute eu beaucoup d'impact que le mariage gay n'en aura jamais, celui ci ne concernant pas plus de 5% de la population....) pour prendre en considération la réalité du divorce et des relations maritales, on peut très bien imaginer qu'on fasse de même avec les homos. Mais bon, visiblement tu refuses que le mariage ait pu évoluer depuis le code civil...

 

EDIT : on veut surtout un mariage qui corresponde aux relations amoureuses contemporaines.

Modifié par talking heads

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.