Aller au contenu
Flashy

Mariage homosexuel et adoption par les couples homosexuels

Messages recommandés

Je conçois le mariage comme une institution tournée vers l'avenir et qui dépasse les seuls individus le composant.

 

La création d'une lignée peut se faire par la procréation, mais aussi par l'adoption ou la PMA.

 

Comment est-ce que tu peux concevoir le mariage comme une "institution tournée vers l'avenir" sans prendre en compte les évolutions de nos moeurs ? L'homosexualité a toujours existé, et elle était même parfaitement admise dans l'Antiquité, aujourd'hui pour l'Etat être gay n'est plus un délit, ni une maladie, ni un pêché. C'est l'homme qui a créé l'institution du mariage, donc elle ne dépasse pas exactement "les individus la composant" ; tu voudrais qu'elle reste figée ?

Modifié par Kriska

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'adoption concédée uniquement pour permettre le mariage homosexuel, c'est dénaturer l'adoption : l'intérêt des adultes est seul pris en compte.

La PMA pour les lesbiennes implique la gestation pour autrui pour les gays.

 

Cool.

 

@ Franz : j'ai déjà signalé que le maire était juge de l'évidence. Pour ma part, interdire les mariages posthumes ne me dérangerait pas, de même pour les vieillards.

 

@ Kamia : des couples mariés ayant des relations homos avec d'autres personnes? Lol. J'imagine que le devoir de fidélité est aussi un sombre archaïsme. On arrête plus le progrès.

 

@ Talking_heads : le mariage qui n'est plus que l'officialisation de l'amour, c'est un mariage qui ne concerne que le couple. Un petit mariage. Le mariage est -était- bien plus que ça et impliquait l'avenir, la belle-famille et ainsi de suite. Dommage qu'on rapetisse les institutions pour les mettre à hauteur d'hommes.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas une infidélité s'ils font ça ensemble. Je vois pas ce qu'il y a de mal à faire un plan à trois, ça met du piment dans le couple. Ha mais attend c'est vrai, il y a pas de procréation alors c'est le mal. Tu veux peut-être interdire la contraception aussi non? J'hallucine.

 

J'ai même entendu dire que certaines femmes ne voulaient pas d'enfants sans pour autant se faire nonnes, mais chut, il pourrait y avoir des mineurs sur ce forum...

 

Tu crois vraiment que beaucoup de couples mariés tiendraient le coup si le sexe c'était que pour procréer ? Non mais franchement t'es à côté de la plaque là !

Modifié par Kamia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ton ironie est relativement médiocre, Kamia.

 

Et l'argument selon lequel on doit permettre le mariage homosexuel parce que certains pratique un plan à trois est...comment dire...à la hauteur de ton ironie.

 

Je note aussi une tendance à étiqueter les gens. C'est pas bien.

 

Alors, pour ta gouverne : je ne suis pas catholique, et donc pas intégriste. La procréation est une chose qui m'indiffère superbement dans les relations entre individus, la sexualité d'autrui n'éveille en moi aucune espèce d'intérêt et je suis globalement indifférent aux autres comme il se doit, ne t'inquiètes pas.

Je suis par contre attaché aux institutions et n'apprécie pas qu'on les transforme sans un motif grave et impérieux, qui soit bien réel et non pas seulement allégué. Voilà tout. Alors bon, hein, les leçons de morale...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui Kriska, et? Les hommes, ce ne sont pas que les individus. Il y a aussi ce qu'on appelle la collectivité. Une institution peut servir la collectivité sans être au service des désirs des individus. Un exemple : la prison. Un autre exemple : le mariage (j'aime bien le parallèle).

 

NB : le ton a l'air un peu sec, à la relecture, c'est pas le cas hein !

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

KvG le couple et le modèle polygame sont deux choses totalement différentes, je ne pense pas qu'on puisse comparer les deux situations.

 

Si je me base sur les arguments avancés pour défendre le mariage homosexuel, je n’en vois pas un qui ne pourrait être récupéré pour défendre la polygamie et le mariage incestueux. Il y a bien une volonté partagée, un consentement valable et de l'amoooooooour. Que voulez-vous de plus ? Le seul moyen de récuser ces pratiques est de recourir à la morale naturelle.

 

Dans l’absolu, Flashy a raison : le rôle de l’État est de promouvoir et de défendre une cellule familiale conforme à la morale de la nature humaine -et non à la biologie, d’ailleurs. Le débat est vicié dans la mesure où le mariage civil, en France, a précisément été conçu pour s’émanciper de cette morale. À partir de là, tout est possible. Que ce soit le mariage homosexuel, la polygamie ou même le mariage incestueux : la sacralisation excessive de la volonté individuelle est porteuse d’excès difficilement évitables.

Modifié par Ketchup vs Genocide

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'entends bien, mais je ne vois pas en quoi la collectivité souffrirait de l'évolution de cette institution ? (de cette évolution là précisément)

 

Si j'ai bien compris, le mariage est pour toi une institution sacrée et intangible qui a pour but l'établissement d'une lignée. Pour moi, le mariage gay ne s'oppose pas à ce concept, mais admettons que ce soit le cas ; en quoi est-ce qu'accepter que ces individus en particulier accèdent au mariage empêchera la collectivité (le reste des individus) de poursuivre le but prévu ? Empêcher les homos de se marier ne les fera pas changer d'orientation pour autant et épouser des membres du sexe opposé afin de procréer bien comme il faut (enfin je crois pas :D)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'y a rien de sacré dans le mariage, ni d'intangible. Les évolutions peuvent être souhaitables car conformes à l'intérêt général (divorce, fin de la supériorité de l'homme). Je ne suis tout simplement pas convaincu que ce soit ici conforme à un intérêt supérieur, et que cela serve la collectivité. En fait, cela m'apparaît comme étant un changement parfaitement superflu, car d'une totale inutilité pour la collectivité.

 

C'est bien pour ça que sur le topic des présidentielles et ici même, j'ai dis que cette évolution, c'était pas la mort. C'est juste un gadget, quoi.

Et je m'en fiche que les homos soient homos hein ! J'aimerais bien être compris sur ce point : j'ai juste une tendance à placer le collectif au-dessus des individus, l'homosexualité m'indiffère en elle-même, je le répète.

 

Ce qui me gênerait plus par contre, c'est pour l'adoption : il faut pas oublier que les enfants sont tout l'objet de l'adoption, pas le désir des parents. Mais pour me plaindre, je vais attendre de voir ce qui sera dit précisément à ce sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

KvG : le mariage incestueux est interdit parce qu'il mène à une lignée dégénérée. Se rapprocher d'autres tribus pour brasser les gènes, même les animaux le font. Comparer l'homosexualité et l'inceste, c'est quand même assez sale.

 

En revanche concernant la polygamie, je t'avoue que je n'ai pas d'arguments pour te contredire. Personnellement je ne voudrais pour rien au monde partager mon mari, mais je n'ai pas envie non plus d'épouser une femme. Pourtant je soutiens le mariage gay, et certaines communautés se portent visiblement très bien d'être polygames (je pense évidemment aux mormons, la série Big Love a été à ce propos une belle découverte). Je réfléchis et je reviens vers toi :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La polygamie ne présuppose pas la supériorité de l'homme (ou de la femme) sur les autres membres du "trouple"? Avec répudiation etc. Non parce qu'un divorce dans un ménage de 5 personnes égales, ça va être le bordel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord avec Flashy également. Pour moi deux arguments principaux pour accepter ce mariage sont à retenir

 

Le premier concerne l'égalité des droits ; le second, le fait qu'une personne seule puisse adopter et se mettre en ménage pas la suite, ce qui pose des problèmes notamment vis-à-vis de la garde et de l'exercice de l'autorité parentale.

 

Ainsi, il faudrait selon moins restreindre l'adoption pour les personnes seules, ou du moins y faire plus attention, et être clair sur ce problème de l'autorité parentale, sinon nous avons un mariage sans mariage.

 

Quant à l'égalité des droits, je trouve cet argument totalement irrecevable : ces personnes peuvent se marier et la comparaison avec les couleurs de peau différentes était pour le coup plus qu'osée. Les homosexuels peuvent se marier, c'est simple non ? Certains d'entre eux demandent des droits en plus, ce à quoi je m'opposerai toute ma vie. C'est un pas de plus vers le communautarisme, pourtant tant critiqué. Personne n'a à demander de droits en plus en raison d'une spécificité, en l'occurrence ultra minoritaire, trop visible, et faussement rebelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les enfants sont tout l'objet de l'adoption, 1000 fois oui. Mais pourquoi avoir des parents gay les feraient souffrir ?

 

Vaut mieux être deux hommes ou deux femmes aimants, cadrés, posés, motivés à 200% pour donner tout le bonheur et l'encadrement que l'enfant mérite qu'un couple hétéro d'enfoirés / insensibles / moins présents que la nounou / etc... Et les soit disant moqueries que ça génére c'est pas un argument. Il y a pas un enfant sur terre qui a pas une raison pour qu'on se moque de lui ! Ca ou autre chose, ça ne change rien. Tant que c'est bien expliqué pas les parents, que la famille en parle à la maison, ça n'a aucune importance !

Modifié par Kamia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Flashy j'ai bien compris que tu n'étais pas homophobe, ne t'inquiète pas !

 

Je ne comprends toujours pas en quoi la collectivité souffrirait de la légalisation du mariage gay.

 

Concernant la polygamie je vous invite à lire le blog poly4mour.fr, très intéressant.

 

Enfin sur l'adoption, si demain tu tombes amoureux d'un garçon alors tu es voué à ne jamais être papa. T'as les boules t'as les glandes t'as les crottes de nez qui pendent ?

Modifié par Kriska

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Kamia : j'ai jamais dis que les gays feraient de mauvais parents. J'en sais rien, les études à ce sujet souffrant de biais excessivement nombreux (j'avais communiqué un lien à ce sujet).

 

Le seul point sur lequel je suis sceptique, c'est qu'on étende l'adoption aux couples homosexuels uniquement pour leur faire plaisir. Non, l'adoption n'est pas là pour faire plaisir à des gens en mal d'enfants, non, l'enfant n'est pas un cadeau là pour combler les parents : ce sont les parents qui sont là pour veiller sur l'enfant. J'aimerais donc qu'on veille, dans l'exposé des motifs, à éviter les erreurs de ce genre. Si l'erreur est faite malgré tout, bah je la critiquerais.

 

@ Kriska : bah si je peux pas, je peux pas.

 

En fait, pour l'adoption, on peut remarquer deux choses :

 

-les meilleurs adoptants, ce sont les couples stables ayant déjà eu des enfants (ils ont l'expérience, on peut voir s'ils ont été élevé de façon convenables). De ce point de vue, les personnes n'ayant jamais eu d'enfants ont un profil un peu moins optimal. Donc, contrairement à ce qu'on pourrait croire a priori, les personnes stériles voulant très très fort un enfant (ou les homosexuels) n'ont pas le profil optimal.

 

-même si on autorise l'adoption pour les couples homosexuels, je ne suis pas persuadé qu'au niveau de l'adoption internationale (qui représente l'essentiel du "marché de l'adoption") ça change quoique ce soit. Les règles du pays concernés, si elles refusent l'adoption pour les homosexuels -et c'est le cas dans la plupart des pays-, bah on pourra rien y faire. C'est un détail à ne pas oublier, quant à la portée de cette loi.

 

Et je vais lire ce blog.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

@ Kriska : bah si je peux pas, je peux pas.

 

 

Ah je pense que c'est un peu facile de répondre comme ça :D Peut-être que tu ne veux pas encore d'enfants, peut-être n'en voudras-tu jamais, la question te semble donc facile à éluder aujourd'hui et t'en touche une sans faire bouger l'autre (sachons rester triviaux). Mais tu gardes le choix d'en avoir ou non, et c'est ce qui fait toute la différence.

 

Quant à l'argument du droit international, je ne suis pas certaine qu'il soit pertinent : si on ne devait légiférer qu'en fonction de ce qui se passe ailleurs, on irait probablement jamais bien loin. Le droit évolue à son rythme selon les pays : Wiki me dit que les Pays-Bas ont légalisé le mariage gay en 2001 par exemple. La portée de cette loi ne sera donc peut-être pas immense dans ses premiers jours, mais il faut bien commencer quelque part non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc si je comprends bien, le mariage est une institution essentielle qui peut encaisser des évolutions comme la généralisation des divorces, qui concernent une population bien plus importante que les homosexuels, mais pas l'extension à un type de couples, c'est bien ça? Autrement dit, on peut faciliter les divorces, qui bien sûr ne brisent et n'ont jamais brisé des familles ou des "lignées", mais pas permettre plus de mariages. Etrange raisonnement.

 

EDIT : j'ajouterai que je peux comprendre qu'on refuse de satisfaire toutes les exigences de n'importe quelle minorité, mais là je vois vraiment pas où est le problème dans le sens où l'extension du mariage aux couples homos ne change absolument rien pour les hétéros.

Modifié par talking heads

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai jamais bien compris pourquoi ce genre de question passionnent tant d'hétérosexuels, pour moi chacun fait ce qu'il veut et l'évolution des droits des homosexuels sera très loin de changer mon quotidien.

 

Enfin, et pour rebondir sur le message de Gotier, j'aimerais savoir Flashy ce qui gênera ton quotidien de savoir que les couples homosexuels ont le droit de se marier. Les droits des hétérosexuels n'en seront pas diminués à ce que je sache :/

 

J'entends bien, mais je ne vois pas en quoi la collectivité souffrirait de l'évolution de cette institution ? (de cette évolution là précisément)

 

Je ne comprends toujours pas en quoi la collectivité souffrirait de la légalisation du mariage gay.

 

 

EDIT : j'ajouterai que je peux comprendre qu'on refuse de satisfaire toutes les exigences de n'importe quelle minorité, mais là je vois vraiment pas où est le problème dans le sens où l'extension du mariage aux couples homos ne change absolument rien pour les hétéros.

 

REPONDEZ-NOUS :legion:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je trouve un peu choquant de parler de 'faire plaisir' à une minorité, il s'agit de la question de l'égalité des droits, elle ne doit pas être prise à la légère parce qu'il ne s'agirait que de faire plaisir, d'un caprice temporaire d'une minorité...

 

Aucune institution est figée dans le marbre, le divorce existait dans l'antiquité puis a été interdit puis de nouveau légalisé et maintenant est perçu comme une chose bien banale malheureusement, la polygamie existe dans de nombreuses sociétés du monde. A Amsterdam il ne viendrait à pas grand monde l'idée de remettre en cause le mariage gay mais les Hollandais comme les autres Européens regardent surement avec horreur la façon dont la société saoudienne, qui interdit le mariage gay bien sur et autorise la polygamie, fonctionne.

 

Bref le temps, l'espace, l'évolution des moeurs, de la visibilité de la communauté X ou Y, tout cela joue et aujourd'hui, en 2012, en Occident il y a une minorité homosexuelle qui est acceptée dans 90% des cas et qui aspire à une égalité des droits, c'est si choquant que cela?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je note aussi une tendance à étiqueter les gens. C'est pas bien.

 

Alors, pour ta gouverne : je ne suis pas catholique, et donc pas intégriste.

 

Pardon mais là :lol:

 

Et puis la France c'est quand même le pays n°1 de l'intégrisme laïcard où si tu veux pratiquer une religion tu dois presque te justifier :D

 

Enfin bref, je vois que le débat n'a pas avancé du tout depuis la première page,ça en reste sur la même incompréhension entre les deux parties.

 

Les couples homosexuels ne sont pas forcément les meilleurs candidats pour adopter parce qu'ils n'ont jamais eu d'enfants avant ? Admettons, mais leur donner le droit ne serait-ce que de déposer un dossier pour se prendre un refus dans la gueule (ce que peuvent faire les célibataires soit dit en passant), ça semble le minimum.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

En fait, pour l'adoption, on peut remarquer deux choses :

 

-les meilleurs adoptants, ce sont les couples stables ayant déjà eu des enfants (ils ont l'expérience, on peut voir s'ils ont été élevé de façon convenables). De ce point de vue, les personnes n'ayant jamais eu d'enfants ont un profil un peu moins optimal. Donc, contrairement à ce qu'on pourrait croire a priori, les personnes stériles voulant très très fort un enfant (ou les homosexuels) n'ont pas le profil optimal.

 

 

 

 

Flashy, je pense que tu devrais t'adresser aux nombreux pays "proposant" des enfants à l'adoption internationale et qui pensent que "les meilleurs adoptants sont des couples SANS enfants et/ou des personnes seules".

 

J'avoue que lire ici ce type de choses me met hors de moi. Qui es-tu pour décider/affirmer qui sont les meilleurs adoptants? Qui es-tu pour décider qu'un couple stable, et sans enfant par obligation (couple stérile) ou par choix ( dans le cas où seule l'adoption a été envisagée pour avoir un enfant [oui, ça existe !] ) seront de moins bons parents qu'un couple ayant déjà des enfants?

Et surtout, sur quoi te fondes-tu ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh mon dieu, Flashy et surtout Monsieur H, SERIEUSEMENT?!

 

Je ne vais pas vous accuser d'homophobie (sinon on va encore sortir le discours sur "de nos jours, quand on dit ci ou ça on se fait tout de suite taxer d'homophobe/raciste bouhouhou la liberté d'expression est perdue") mais il y a clairement des incohérences dans votre raisonnement qui me font penser que ça n'est pas du 100% réfléchi mais pas mal de ressenti approximatif.

 

D'une part il faudrait savoir: l'institution du mariage civil est-elle censée encadrer la cellule familiale (à vocation de lignée) ou la sexualité? Je serais d'avis d'éliminer la seconde hypothèse. Le mariage organise, en gros, le rapport de fidélité entre les époux, la filiation et la fiscalité. Les seules intrusions de l'Etat dans la sexualité privée ont lieu pour protéger les individus dont le consentement est supposé totalement ou partiellement absent (pédophilie, viol, inceste...). On peut d'ailleurs partir de cette constatation pour s'opposer aux discours ridicules visant à rapprocher l'homosexualité à la zoophilie ou pédophilie. L'homosexualité ça reste deux adultes consentants, donc pas de consentement biaisé, donc pas de problème. Point.

Maintenant mon avis sur le but du mariage rejoint la plupart des réponses qui ont postées. Le mariage n'est pas une institution supra-individuelle ou collective ou que sais-je. Le mariage est forcément à échelle individuelle (enfin à échelle de deux individus), on ne se marie pas collectivement! Par ailleurs, dans ce qu'apporte concrètement le mariage par rapport au simple concubinage voire au PACS ne peut se limiter à une sorte d'organisation de la procréation étatique. Le mariage c'est un COUPLE, qui s'affirme en tant que tel par rapport à la collectivité (avec tout ce que ça comporte d'obligations officiellement réglées sur la fidélité, l'assistance financière/alimentaire etc) et qui peuvent effectivement avoir des enfants (filiation, autorité parentale etc) et qui ont, de façon un peu secondaire, des devoirs envers les beaux-parents.

Je ne vois pas en quoi cela réduit le mariage à une conception "patrimoine/fisc" comme Flashy s'en offusque tant. Ce qui pourrait éventuellement te choquer, mais qui me semble normal, c'est que le mariage soit centré sur le couple, bien que la filiation soit un des aspects les plus importants.

Quelqu'un l'a dit, les conditions du mariage sont finalement d'un conditions d'amour réciproque.

Comme l'ont soulevé un certain nombre de personnes, si le mariage doit être réduit à la procréation, il faut l'interdire au couples stériles, aux femmes de plus de 50 ans (et aux hommes aussi hein, faut se rendre à l'évidence, la fertilité ne croît pas avec le temps à partir d'un certain âge) et ainsi de suite.

 

Maintenant, il est évident que pour nombre d'homosexuels (qui, au passage, ne sont pas forcément ceux que l'on voit se dandiner à la gay pride qui est plus un reflet de l'ambiance "jeunes" des grandes villes) l'intérêt du mariage réside dans l'homoparentalité.

Là-dessus je ne vois pas pourquoi légalement, le mariage emporterait légalisation des mères porteuses. L'ouverture au mariage permettrait l'accès à la PMA aux lesbiennes sans que la législation la concernant n'ait à être changée. La PMA ne serais pas interdite aux gays par la loi, mais par la réalité biologique (d'où l'argument de la discrimination n'aurait pas lieu d'être). Les gays comme les lesbiennes pourront se porter candidats à l'adoption. Les mères porteuses étant interdites sur un fondement très éloigné, celui de la non-patrimonialisation du corps humain.

L'hypothèse d'une hystérie adoptive est totalement stupide de la part de personnes qui font en même temps valoir l'argument du "ça ne concerne que maximum 5% de la population" (sachant qu'il ne doit pas y avoir 100% de ces 5% qui soient ultra tentés par la perspective de galérer 3 à 7 ans pour avoir un enfant).

Quant à nier l'existence d'un "droit à l'enfant" c'est une évidence. Le mariage homo ne reconnaît pas un tel droit. Reconnaître un "droit à l'enfant" ce serait assouplir de façon considérable les procédures d'adoption, or ça n'est en rien une conséquence logique du mariage homo. Un couple homo aura autant ses preuves à faire qu'un couple hétéro (voire plus) dans la procédure d'adoption, pour se montrer digne de l'enfant à qui l'on cherche la meilleure famille possible.

La question de savoir si un couple homo qui est prêt à passer des années à se surinvestir (sur le plan du temps, de l'energie et sur le plan financier) pour peut-être se voir confier un enfant fera d'aussi bons parents qu'un couple hétéro lambda n'est même pas pertinente.

Et il existe en réalité un droit à l'enfant "naturel", qui permet à de jeunes couples hétéros de procréer sans une once de responsabilité.

Tout ça pour dire que les homos galèreront suffisamment pour que s'opère un tri relativement efficace entre individus responsables dans un couple stable (et potentiellement bons parents) et les autres.

 

Bref, non la question du mariage homo ne revient pas à refiler des mômes en guise de cadeau à des gens "en mal d'enfants". Les homosexuels qui voudront se marier seront ceux qui, comme pour un couple hétérosexuel, s'aiment et souhaitent vivre longtemps ensemble et se protéger légalement. Quant à l'homoparentalité, elle reste difficile d'accès (et l'autorisation du mariage n'y changera rien).

 

J'ai tendance à penser que la terminologie "homo-/hétérosexuelle" fausse le débat sur le mariage. En réalité il est surtout question d'homoamour, la question de la vie intime entre adultes consentants n'étant pas l'affaire de l'Etat.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les meilleurs adoptants pour les enfants sans problèmes, et encore, on leur donne sans doute la priorité pour leur faire plaisir (et parce qu'intégrer un enfant à une fratrie déjà existante n'est pas forcément facile).

Dès lors que l'enfant a un petit souci, on préfère des parents expérimentés : http://www.adoptione...e-de-famille#p5

 

Et c'est bien normal. Un parent expérimenté a le profil optimal pour s'occuper des enfants, d'où la priorité qu'on leur donne dès lors que l'enfant ne correspond pas à un profil "facile".

L'adoption vise à procurer une famille à un enfant. Il apparaît donc normal de choisir les parents, pour qu'ils aient le profil le plus optimal possible. Il n'est pas acquis que, pour de nombreux pays, un couple homosexuel ait le profil optimal (sauf s'il paie bien, j'imagine, on peut toujours s'arranger, voir ici, p. 23 : http://www.essonne.f...parentalite.pdf)

 

Pour l’adoption de mon fils, j’étais au bout de la démarche en attente de l’émission du passeport après plus d’un an de procédure quand la Directrice de la crèche ou j’avais adopté ma fille a dit à un employé du ministère, ”ce garçon est très bien, je descends toujours chez eux quand je vais à Paris, c’est deux hommes qui vivent ensemble, je leur ai donné une petite fille et ce sont les meilleurs parents du monde..... “ Que n’avait-elle pas fait là.... Le lendemain l’avocat m’appelait me disant, il parait que vous seriez pédophile, l’adoption de votre enfant est stoppé le ministère renvoie le dossier au tribunal pour annulation du jugement d’adoption. J’ai sauté dans 3 avions, me suis rendu dans le pays, le ministère en question n’a pas voulu me recevoir, peine perdu, je suis reparti désespéré laissant mon fils à l’orphelinat avec la crainte de ne jamais pouvoir le ramener en France.

Au bout de 6 moins rien n’avait bougé, le dossier avait disparu. Le jugement n’était pas annulé le petit porté toujours mon nom. Par des amis de ce pays vivant en France, j’ai compris que l’on attendait que je paye pour pouvoir faire sortir mon enfant. Grâce à mes contacts sur place j’ai pu trouver un intermédiaire, j’ai payé et le lendemain mon avocat m’appelait en me disant c’est incroyable, on a retrouvé votre dossier et le ministère de l’intérieur accepte de reconsidérer

l’émission du passeport. Triste histoire, mon fils est arrivé un an plus tard que prévu et pas en très bon état, il avait 4 ans alors.

 

Autrement dit : les homosexuels ne pouvant procréer, ils doivent adopter. Et leur désir d'enfant ne pouvant être satisfait autrement, ils font de très bonnes cibles à racketter, nourrissant ainsi la corruption et les trafics divers. C'est pas une raison pour le leur refuser, mais c'est un détail à ne pas ignorer.

 

@ Franz : je me tue à expliquer pourquoi cette histoire d'égalité des droits n'est pas pertinente quant au mariage. Dès lors qu'on a écarté l'égalité des droits, il ne reste plus que la com' politique.

 

@ Gotier : bah je suis pas un catholique intégriste puisque je suis même pas catholique. C'était un raisonnement a fortiori. Et il n'y a aucune incohérence : on a tenté de me coller l'étiquette d'un cul béni choqué par les évolutions d'un monde moderne trop complexe pour mon esprit arriéré. Il m'a paru utile de signaler, humblement, que j'étais à la pointe du progrès puisque je ne crois qu'en moi, en l'argent et en ma réussite et surtout pas en Dieu ou autres fadaises du genre. Bon, après j'ai des côtés archaïques puisque j'ai parfois tendance à privilégier le collectif sur l'individu, mais je me soigne, promis. Je mets des patch Lady Gaga.

 

@ tous et Kriska qui veut une réponse (je suis un peu tout seul, difficile de répondre à tout) :

 

KvG a partiellement répondu. L'argument "chacun fait ce qu'il lui plaît" doit avoir des limites, cf inceste ou polygamie. D'ailleurs, certains ici même ont commencé à se demander : et pourquoi pas la polygamie? Ou la pluriparentalité? Dans le colloque que j'ai cité ci-dessus, on peut constater que certaines associations (l'APGL ici) veulent faire sauter toutes les barrières.

Dans le colloque, c'est le fait qu'on a pas cinq ou six pères et mères (chose possible si on admet très (trop) largement l'idée de "parent social" (j'imagine les explications à l'enfant, pour expliquer les savantes distinctions entre parents biologiques, parents sociaux, beaux-parents, mères porteuses, donneur de sperme...)) qu'on veut discuter (p.25 du colloque) ou encore ouvrir largement la gestation pour autrui, qui est la suite logique de l'admission de la PMA pour les homosexuels (voir les revendications de l'APGL sur leur site : http://www.apgl.fr/n...ndications.html).

 

Hé bien, j'ai envie de vous dire : non, on ne fait pas tout ce qu'il nous plaît. Il est bon de fixer quelques limites. Admettre le mariage homosexuel, pourquoi pas, c'est toujours bon électoralement et ça mange pas de pain, mais il faut être extrêmement vigilant à ne pas mettre son cerveau en mode pause dès lors qu'est prononcée l'expression "égalité des droits". Parce qu'au nom de cette égalité des droits, on veut admettre la pluriparentalité, la gestation pour autrui, et que sais-je encore demain?

Les lobbys homosexuels (qui combattent la "norme hétérosexuelle" (paie ton essencialisation du débat...)) utilisent la technique des "petits pas". Après tout, si on leur concède ceci au nom de tel argument, pourquoi on ne leur concèderait pas cela? Puis cela? Puis encore cela? C'est ce qui est en jeu ici. C'est pourquoi il convient d'ouvrir le débat dès maintenant, et de rester vigilant.

 

EDIT : @ Rumpel : lis le colloque, qui vise très précisément, aussi, à libéraliser la procédure d'adoption afin que le "désir de famille et le désir d'enfant" des parents puisse être comblé. Le problème est bel et bien pris à l'envers.

 

Et l'obligation de fidélité vise bel et bien les relations sexuelles, hein. L'adultère porte atteinte à la stabilité, oui. Comment? Bah par le sexe. Il s'agit d'encadrer cela, mais pas que : la filiation, il me semble, ça a un rapport à un moment ou à un autre avec le sexe. Le droit ne s'intéresse pas qu'au sexe pathologique (viol et autres joyeusetés)...

Autrement dit : il s'agit d'encadrer le sexe pour qu'il ne nuise pas à la stabilité familiale. C'est plus clair, là?

Et il y a bien, dans ton propos, la confirmation que pour pas mal de gens le mariage ne concerne que le couple à l'exclusion du reste du monde.

 

Et : il n'y a pas de "droit à l'enfant "naturel"". C'est une absurdité approximative, pour le coup. Dans la nature, il n'y a pas de droit. Le fait qu'untel puisse éjaculer et untel ovuler n'est pas un droit. C'est un fait.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Flashy, je n'ai JAMAIS parlé spécifiquement des couples homosexuels concernant l'adoption, ici. J'ai simplement réagi à une situation générale et autorisée par la loi (la possibilité pour les couples hétéros d'adopter un enfant) que tu te permettais de juger sans argumenter (je n'ose dire sans connaître).

Et d'ailleurs, tu es d'une mauvais foi absolue, puisque tu me claques l'argument des enfants à besoins spécifiques alors que tu ne parlais pas du tout de ces cas particuliers auparavant. C'est bizarre, hein?

 

Et puis tant qu'on n'y est, EFA ne dit absolument pas que les parents expérimentés sont favorisés pour l'adoption des enfants à besoins spécifiques. Voilà ce qui est dit EXACTEMENT :

 

 

Pour quels enfants ERF agit-il?

 

 

 

Ce sont des pupilles de l'État, âgés de 0 à 15 ans, ou des enfants signalés par des organismes autorisés, en France ou à l’étranger, pour lequel le projet d'adoption rencontre des difficultés telles que :

  • handicap ou problème de santé : troubles psychomoteurs, déficit sensoriel, malformation congénitale…
  • maladie chronique
  • maladie génétique
  • problèmes psychologiques: carences affectives ou éducatives, troubles du comportement…
  • et aussi, enfants grands (entre 7 et 11 ans)
  • fratries (2 ou 3 enfants, l'aîné ayant plus de 8 ans)…

Pour quelles familles ERF agit-il?

 

 

 

Les candidats doivent présenter un projet solide, construit et réfléchi pour assumer des adoptions réputées difficiles :

  • familles confirmées ayant déjà des enfants biologiques ou adoptés;
  • postulants à une première adoption ayant évolué et mûri leur projet.

Les correspondants départementaux d'ERF les reçoivent et les accompagnent dans leur cheminement pour déterminer leurs limites et envisager l'orientation la plus adaptée à leur projet.

 

Est-ce que je pourrais être une de ces familles? <a href="http://www.adoptionefa.org/index.php/enfants-en-recherche-de-famille/52-erf-temoignages" target="_blank">Témoignages

 

 

 

Ah, et par exemple, au Honduras (ou au Sénégal, au Niger, en Haïti...), les couples avec enfant(s) ne peuvent pas adopter, ça veut dire que le gamin qui a un bec de lièvre, un souffle au coeur, un pied bot, on doit le laisser pourrir dans son orphelinat parce qu'il n'aura pas les meilleurs parents possibles selon Flashy? Et ne viens pas me dire que la vie dans un orphelinat d'Afrique ou d'Amérique centrale, c'est cool, par pitié.

Modifié par Raquel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.