Aller au contenu
Flashy

Mariage homosexuel et adoption par les couples homosexuels

Messages recommandés

 

Les candidats doivent présenter un projet solide, construit et réfléchi pour assumer des adoptions réputées difficiles :

 

- familles confirmées ayant déjà des enfants biologiques ou adoptés;

- postulants à une première adoption ayant évolué et mûri leur projet.

 

Confirmé, ça veut dire expérimenté. Ayant évolué et mûri leur projet, ça veut dire s'étant préparé sérieusement.

 

Et visiblement, faut que j'explique tout : ne pas avoir un profil optimal, c'est pas grave hein. Pas besoin de se sentir comme le résistant face au nazi ou la valkyrie face à la déferlante des hordes de géants de givre venus foutre le bordel au Valhalla. Tout ce qui n'est pas optimal n'a pas à être exclu. J'ai pas une logique binaire (ce qui n'est sans doute pas le cas de tous, visiblement, certes).

 

Et puis bon, des pays interdisent sans doute le mariage aux homosexuels. Cela implique-t-il qu'ils ont raison? Non. Alors pourquoi tes exemples seraient plus pertinents quant à la définition de ce qu'est un parent optimal (ie expérimenté)?

 

NB : pour éviter qu'on crie à l'incohérence : dire que l'interdiction de l'adoption pour les couples homosexuels par certains pays étrangers n'est pas nécessairement fondé ne veut pas dire que je pense que c'est forcément infondé. Ne soyons pas binaires.

La seule véritable certitude que j'ai, c'est que tout ça mérite au moins un débat sur la parentalité. L'argument de "l'égalité des droits" ne doit pas éviter de tenir un tel débat.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

- postulants à une première adoption ayant évolué et mûri leur projet

Cela signifie sérieux mais pas "ayant déjà des enfants" comme tu l'as affirmé il y a 20 minutes. Ou alors je ne sais pas lire.

 

 

 

 

EDIT : Je ne suis pas en train de dire que les pays n'autorisant pas l'adoption des couples avec enfant(s) ont raison ou non, je souligne juste que la "meilleure famille" se trouve à l'aide d'une investigation médico-sociale poussée et de beaucoup de temps. Il ne suffit pas de choisir le premier couple avec enfant(s) de la liste d'attente d'une OAA et heureusement !

Modifié par Raquel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Expérience : nf, acte d'éprouver, d'avoir éprouvé. Connaissance des choses acquise par un long usage.Tentative pour reconnaître comment une chose se passe.

 

- familles confirmées ayant déjà des enfants biologiques ou adoptés : a éprouvé la parenté ; a la connaissance de la chose acquise par un long usage.

- postulants à une première adoption ayant évolué et mûri leur projet : il y a eu tentative pour reconnaître comment une chose se passe.

 

Expérimenté, participé passé, avoir une expérience.

 

On peut à présent passer à autre chose qu'à ce point de détail?

 

EDIT : si besoin, on peut aussi attaquer la définition de mûrir, et s'interroger sur "ayant évolué", mais bon, hein...

 

EDIT bis : allez, soyons princier : un couple n'ayant pas d'enfant est plus compétent qu'un couple ayant déjà eu un enfant biologique ou adopté. Voilà, j'ai réparé mon erreur de logique. Alors, heureux?

 

EDIT ter : j'ai jamais dis qu'un couple avec enfant était forcément meilleur, hein. C'est lassant ces procès d'intentions. Non, je ne dis pas qu'on ne doit permettre qu'à ceux ayant déjà des enfants d'adopter, non, je ne dis pas que, même si un parent expérimenté a pour lui l'expérience et que c'est sans doute plus optimal, il faut exclure d'autres parents potentiels qui peuvent avoir aussi les qualités suffisantes. Tu te concentres sur un détail.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

En fait, pour l'adoption, on peut remarquer deux choses :

 

-les meilleurs adoptants, ce sont les couples stables ayant déjà eu des enfants (ils ont l'expérience, on peut voir s'ils ont été élevé de façon convenables).

Mais bien sûr qu'ils sont renseignés, documentés, etc et qu'ils ont mûri leur projet ! Cela semble tout à fait évident ! Maintenant, cette "tentative de reconnaître comme une chose se passe" reste très différente du fait d'avoir déjà un enfant.

Très honnêtement, je pense que cette discussion n'a pas sa place dans ce topic et j'arrête donc là. En revanche, la qualifier de "point de détail", pardon, mais j'ai du mal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La comparaison avec la polygamie et l'inceste est complètement absurde. Avec le mariage gay on ne parle pas de transgresser un tabou comme avec l'inceste mais de reconnaître juridiquement un fait de société : les homos sont vus désormais comme des couples normaux, ils souhaitent donc en tirer les conséquences et pouvoir se marier comme les autres. C'est tout. La fin de la civilisation occidentale n'est pas à l'ordre du jour (on croirait entendre Boutin).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un point de détail quant au point de savoir si l'on doit permettre aux homosexuels d'adopter ou non. Je veux dire par là : même en imaginant qu'on considère qu'un parent expérimenté est mieux (c'est une hypothèse), bah on peut pas en déduire qu'on doit exclure les homosexuels. Une situation sous-optimale peut être suffisante, et dès lors que l'intérêt de l'enfant est assuré, il n'y a pas de problèmes.

 

Après, cette procédure est bien sûr très importante, j'ai jamais cherché à le nier, et j'ai jamais voulu dire qu'il fallait se contenter a priori de quelques éléments ("ah bah ils sont mariés depuis 20 ans et ils ont 2 enfants, bah c'est cool, on peut y aller" : une telle chose me paraîtrait absurde).

 

@ talking_heads : KvG en déduit peut-être la fin de la civilisation occidentale, je préfère y voir une illustration que la volonté individuelle ne peut pas tout justifier. Autant le tabou sur l'inceste me semble fort, autant pour la polygamie, ma foi, ça se discute (visiblement...). Et dès lors que le tabou saute, pourquoi ne pas l'admettre puisque chacun fait ce qu'il veut? (ceci est une illustration de la technique dite "des petits pas")

 

http://www.elle.fr/L...trouple-1970926

 

http://www.brusselsj...al.com/node/301

 

http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1192620&xtmc=trouple&xtcr=1

 

(NB : c'est pour les abonnés...)

 

EDIT : en fait, vous êtes intolérants si vous voulez pas admettre la polygamie. Ils s'aiment. Et je vois pas le problème, c'est leur vie privée, chacun y fait ce qu'il veut. Cela vous pose aucun problème, à vous, alors pourquoi vous en occuper? Et puis c'est pas la mort, ça aura aucun effet.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais il ne s'agit pas de permettre à chacun de faire ce qui lui plaît! Encore une fois les homosexuels sont tolérés en France, l'homosexualité n'est plus illégale, ils peuvent s'unir par le pacs qui est un sous-mariage, bref plus personne ne conteste la légitimité des couples homosexuels! On est donc bien en présence d'un fait social, ce qui n'est absolument pas le cas de la polygamie ou de l'inceste. Dans cette logique d'acceptation des homos, le mariage

gay ne semble pas une absurdité, on pourrait même dire que c'est un aboutissement.

Ta technique d'assimilation du mariage gay à la polygamie est l'illustration de la théorie de la pente savonneuse (http://fr.wikipedia....ente_savonneuse) dans toute sa splendeur.

 

EDIT : et puis sortir un pauvre article d'Elle sur les trouples pour démontrer l'existence d'un complot visant à instaurer la polygamie cest un peu lol quand même...

Modifié par talking heads

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah si c'est une polygamie choisie est acceptée par tous (et pas un droit pour l'homme de prendre plusieurs femmes quoi que la première en dise) je m'en tamponne effectivement assez sévèrement que ça existe hein.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je voulais simplement montrer que ton propos signifie que, dès lors qu'un fait social est avéré et est toléré, il faut l'admettre par le droit. Et je vois qu'au Pays-Bas, on a un contrat universel pour tous où on peut s'unir à plusieurs (vivement que ce soit étendu au mariage). Mon sophisme visant à dire que donner ceci provoquera cela ne me semble donc pas si théorique que cela. Et donc pas si fallacieux que tu sembles le penser. Je dis pas que cela l'implique nécessairement, mais il y a possibilité pour que ça influe sur une plus large admission de la polygamie.

 

De même, à regarder les revendications de l'APGL, ils lient très clairement mariage, adoption, PMA et GPA et veulent ouvrir toutes les sortes de parentalité possible le plus largement possible. C'est pas du délire, hein.

 

EDIT : cf Gotier, Talking_Heads. Il illustre ce que je te dis : pourquoi interdire l'inceste ou la polygamie si tout le monde finit par s'en foutre?

 

EDIT bis : bah j'ai aussi cité un colloque très sérieux (qui ne fait certes pas référence à la polygamie mais à la pluriparentalité), un article du monde et un exemple étranger. L'article d'elle, c'était du dépit de pas trouver une étude sérieuse sur le phénomène du "trouple" :fufufu: . Enfin je peux en chercher, si c'est absolument nécessaire pour te faire admettre que le mariage homosexuel n'est pas la seule revendication des associations ultra-libertaires.

 

EDIT ter : en fait j'ai aussi trouvé plusieurs articles sur Elle, et même un article dans Têtu (http://www.tetu.com/actualites/france/dans-le-nouveau-ttu-ils-saiment-a-trois-20903) et sur un forum gay (http://www.za-gay.org/forum/viewtopic/20544/trouple/0/). Peut-être que la qualité de la source te déplaît, mais ça démontre peut-être, éventuellement, que le tabou de la polygamie n'est peut-être pas aussi fort que tu le penses.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(Autre sophisme : prendre l'exemple d'une personne pour valider une théorie)

Bah oui le droit ne peut ignorer un fait social accepté par l'ensemble de la société, sauf si ce fait est en opposition avec tout ce qui fonde ladite société mais c'est un cas d'école. La polygamie n'est pas un fait social accepté en France, donc cela n'a aucun rapport avec l'extension du mariage aux couples homosexuels, aucun. Le seul point commun que tu as trouvé c'est "dans tous les cas on ne peut pas tout autoriser". Sauf que personne n'a dit qu'il fallait souscrire à tous ce que les individus exigent et que la question du mariage gay dépasse la simple demande de quelques individus ( c'est un fait social). Donc il n' y a pas plus de lien entre le mariage gay et la polygamie qu'entre la légalisation des rapports homosexuels et celle la pédophilie/zoophilie/inceste. Bah oui, après tout si on autorise 2 hommes à avoir des rapports sexuels pourquoi pas un enfant et un adulte ou un père et son fils ? C'est la même chose non?

Modifié par talking heads

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ton argument c'est :

1) L'homosexualité est socialement acceptée

2) La polygamie ne l'est pas

 

Donc c'est pas pertinent de comparer.

 

Moi, je te demande : si la polygamie est socialement acceptée, il faut l'admettre, non? Pourquoi un raisonnement qui fonctionne pour le mariage homosexuel ne devrait plus fonctionner pour le polyamour/trouple/autre nom à inventer?

 

Je te renvoie ensuite vers des articles de Elle, Têtu, un forum gay, le blog cité par Kriska, les propos de gotier mais aussi d'autres (cf la chronique dans le monde) et vers un exemple étranger, les Pays-Bas. Je peux aller voir, si tu veux, si la Belgique a suivi le même chemin.

Le ménage à trois, c'est pas un fait de société nouveau, il est certes minoritaire, mais pourquoi l'exclure ainsi a priori? Les sociétés changent, hein. Et il y a plein de sociétés qui ont pu admettre la polygamie, faut relativiser.

 

Pour la pédophilie/zoophilie/inceste, je laisse ça de côté tant il serait pour le coup parfaitement fallacieux de faire croire qu'il y a le moindre effritement de ces tabous-là.

 

EDIT : les polyamoureux ont même des sites officiels.

EDIT bis : au départ le truc sur la polygamie c'était plus pour l'amour de l'absurde, mais au final je commence à me rendre compte qu'il y a vraiment beaucoup de trucs sur le sujet...

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les articles d'Elle et Têtu ne sont vraiment pas sérieux, c'est juste pour vendre du papier à lire à la plage (ça me rappelle la une de l'express il y a quelques années "sommes-nous tous bisexuels ?"...). Ensuite, personne n'exige sérieusement de légaliser la polygamie ou tout du moins pas dans les proportions de la demande du mariage gay, ça n'a donc rien à voir. Quand on aura depuis 30 ans des revendications concernant la polygamie on pourra reparler de la légitimité de cette demande, pour l'instant c'est juste digne de faire la une de Têtu.

Modifié par talking heads

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah, ça j'ai pas dis que c'était pour demain matin hein ! Mais il me semble plus si absurde, après ce petit intermède trollesque, de penser qu'on pourrait voir naître des revendications remettant en cause la monogamie au nom de l'individualisme. Il y a un lien avec le mariage homosexuel, à savoir l'individualisme triomphant, mais il est vrai que c'est encore très hypothétique. Et reconnaître l'un n'implique pas, ipso facto, de reconnaître l'autre même si l'argumentation utilisée devrait être plus ou moins identique. Les intérêts en jeu ne sont pas identiques.

 

On va donc recentrer le sujet, pardon pour l'intermède trollesque.

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon souci, personnellement, est que l'on veut traiter de la même manière des situations biologiques différentes : une couple hétérosexuel ne sera JAMAIS pareil qu'un couple homosexuel. Je ne dis pas que c'est mieux ou non, je ne porte pas de jugement de valeur. Mais OBJECTIVEMENT, c'est différent. Point barre.

 

Bien sur que qu'un couple hétérosexuel est différent; tu remarqueras d'ailleurs qu'il y a rarement discrimination à l'encontre de personnes ne présentant aucune différence. La question est toujours la même : est-ce que cette différence justifie un traitement différent? L'argument de la différence en soi n'a absolument aucune valeur; à lui seul il est insuffisant : un noir, un nain, une personne ménopausée, stérile ou handicapée etc sont aussi biologiquement et OBJECTIVEMENT différents et ne seront JAMAIS pareil qu'un couple blanc, de taille normal, fertile et valide. Pourtant on leur permet de se marier.

 

J'avoue trouver ça complétement sidérant qu'on puisse avoir un souci avec le principe de traiter de manière égale des personnes différentes et qu'on avance la seule différence biologique d'autrui pour justifier une différence de traitement, sans expliquer en quoi cette différence biologique implique de traiter les situations différemment. Un peu comme si l'inégalité de traitement était le principe. Autant je comprends - même si je ne suis pas d'accord avec - le raisonnement de Flashy qui explique que puisque le mariage a pour vocation la procréation et que les homosexuels ne peuvent procréer, ils ne sauraient se marier; autant se contenter de dire ben nan, ils sont pas pareil, ça me dépasse.

 

Donc, pondre des dispositions, qui seront mal ficelées, qui ne tireront aucune conséquence suffisante des textes, qui postulent qu'il n'y a pas de distinction, c'est à mes yeux une chose dangereuse, que nous paierons sans nul doute terriblement à l'avenir.

 

Te serais-t-il possible de préciser en quoi les dispositions autorisant le mariage gay seront forcément mal ficelées et en quoi l'absence de distinction selon le sexe pour le mariage est une chose dangereuse que nous paierons sans nul doute terriblement à l'avenir (sans nul doute et terriblement, carrément)?

 

2) La règle juridique a-t-elle vocation à s'adapter en permanence à certaines évolutions de minorités ? A discuter. peut-être que oui, peut-être que non. D'ailleurs, quand bien même un sondage indiquerait que 90% des français y sont favorables, peut-on agir en fonction de sondages ? Là encore, ça se discute.

 

2 points :

- sur les minorités : encore une fois, je ne comprend pas pourquoi le fait qu'une catégorie de personnes soit en minorité constitue un argument suffisant en soi pour leur refuser un droit. La question qui se pose à mon avis est plutôt le bienfondé d'une distinction, les effets et conséquences d'une autorisation du mariage gay etc. D'autre part, on nous dit encore une fois qu'il s'agit d'une minorité, comme si l'on considérait que seuls les homosexuels souhaitent le mariage gay. Je le redit, on peut être hétéro et être favorable au mariage gay.

- les lois ne sont pas la conséquence de sondages mais d'un processus législatif. En l'occurrence, nous avons un président, un gouvernement et un parlement qui sont a priori plus que favorables au mariage gay.

 

Mais le mariage, tout comme la plupart des règles en droit de la famille, visent à encadrer la sexualité des individus.

 

J'en oublie peut-être mais là comme ça, les règles encadrant la sexualité dans le mariage sont : la fidélité et la communauté de lit. Je constate que ce sont deux choses dont les homosexuels sont tout aussi capables que les hétérosexuels donc je ne vois pas en quoi l'homosexualité devrait empêcher le mariage.

 

D'autre part, on remarque aussi qu'il y a un recul de l'encadrement sur ces points (dépénalisation de l'adultère, impact moins important de l'adultère sur le divorce, criminalisation des viols conjugaux sont des exemples de ce recul).

 

Alors, l'argument suivant c'est : oui, mais un couple hétérosexuel stérile? Un couple hétéro qui pratique que la sodomie/fellation/zoophilie? Le maire, officier d'état civil et de police judiciaire, est en un sens juge de l'évidence. C'est pas écrit sur vos gueules que vous êtes stérile, que vous pratiquez que la sodomie, que vous vous mariez que pour les papiers ou pour l'héritage. Par contre, il me paraît à moi (mais pas à vous, dirait-on) évident que deux hommes ou deux femmes ne peuvent procréer. Comment cet officier peut-il nier l'évidence, sauf à oublier que le mariage c'est la constitution d'un cadre de vie commun aux parents et aux enfants (la famille). Le mariage est créateur d'obligations à l'égard du conjoint mais aussi de la progéniture et de la belle-famille.

 

Être âgé de plus de cinquante ans n'est pas toujours écrit sur notre gueule mais c'est une information qui est disponible à l'officier puisqu'il faut fournir un extrait d'acte de naissance pour pouvoir se marier.

 

Le mariage est créateur d'obligations à l'égard du conjoint et lorsqu'il y en a une de la progéniture (des tas de couples mariés n'ont pas d'enfants communs par choix ou impossibilité) et de la belle-famille (un orphelin peut se marier). Il n'y a pas d'incohérence à dire que des couples mariés peuvent ne pas avoir d'enfants ou de belle-famille et de dire que lorsqu'il y en a une, le couple a des obligations à son égard.

 

Par ailleurs, en réalité, les obligations envers les enfants ne naissent pas du mariage mais du lien de filiation. Un couple avec enfants communs qui décide de se marier ne contracte absolument aucune obligation à l'égard des enfants de par leur mariage. À l'inverse mais de manière très anecdotique, un couple marié dans lequel surgit des enfants sans qu'un lien de filiation ne soit établit (accouchement sous X, cas où la présomption de paternité serait contesté, tutelle, adoption par l'un seul des époux etc) ne contracte pas d'obligation à l'égard de cet enfant. De même : un homme qui se marie avec une femme ayant déjà un enfant (ou l'inverse) ne contracte pas d'obligation à l'égard de cet enfant alors qu'un homme qui adopte l'enfant de sa conjointe (i.e. qui établit un lien de filiation avec cet enfant) en contracte qu'il y ait ou non mariage. De manière logique, l'ensemble des obligations qui découlent du mariage cessent lorsqu'il prend fin; les obligations envers les enfants en revanche ne prennent pas fin car elles ne tirent pas leur source du mariage mais du lien de filiation.

 

Aujourd'hui, les enfants légitimes et naturels ont les mêmes droits et leurs parents les mêmes obligations. En ce sens, les droits et devoirs des parents et des enfants sont dissociés du mariage. La seule différence tient dans l'établissement du lien de filiation à l'égard du père (lien de filiation qui lui-même entraîne des obligations).

 

Le mariage, on ne peut pas totalement le détacher du fait d'avoir une progéniture parce que ça vous paraît plus confortable intellectuellement et que ça contrarie vos idées, fondées sur le présupposé que le refus du mariage homosexuel c'est mal et discriminatoire.

 

C'est possible aussi d'être respectueux des opinions des autres même si je conçois que ça doit être bien difficile face à des gens qui ne pense qu'au fric et à la satisfaction de leurs désirs immédiats et qui ne se préoccupent pas de l'intérêt collectif (évidemment, si je souhaite des mariages gays alors que 1) je suis hétéro et 2) je vis dans un pays permettant le mariage gay c'est parce que je ne pense qu'à moi et certainement pas à l'intérêt collectif). J'ai pas attendu de réfléchir à la question du mariage gay pour penser que le mariage n'avait pas comme seule ou première finalité la procréation et ce n'est donc pas une position que j'adopte par confort intellectuel, parce que ça contredit des préjugés égalitaristes que je serais incapable de remettre en cause ou pour paraitre tolérante à peu de frais.

 

L'idée que le mariage ne peut être détaché du fait d'avoir une progéniture (et inversement l'idée que le mariage et la procréation sont deux choses distinctes) est un postulat au sens propre du terme : tu nous demandes de l'admettre, sans chercher à le démontrer (autrement que par l'argument "c'était comme ça par le passé" qui n'en est pas vraiment un) et tu fondes tout ton raisonnement dessus. On pourrait presque comparer ça à la foi (et non, ce n'est pas une manière de te "traiter" de catholique et/ou d'intégriste). Tu es persuadé que la procréation est indissociable du mariage et tu nous demandes d'y croire aussi. Tu nous dit c'est comme ça et vous ne pouvez pas ne pas l'admettre. Malheureusement, ça ne marche pas comme ça. En réalité, le caractère indissociable du mariage et de la procréation n'est pas si évident que tu sembles le croire. Tu ne peux pas simplement nous demander d'y croire sans apporter de démonstration convaincante de ce que tu avances. Malheureusement, ça me semble assez indémontrable dans un sens ou dans l'autre.

Modifié par Chupito

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Chupito : je visais personne spécifiquement. Je constate simplement que certaines positions sur des sujets de société sont plus le fait du choix de la facilité. C'est l'effet girouette : autant aller dans le sens du vent. Annoncer le mariage homosexuel le jour de la lutte contre l'homophobie, c'est interdire tout débat, c'est faire triompher la facilité, c'est partir du principe "c'est égalitaire donc c'est bien". Je trouve ça parfaitement stupide.

NB : je ne dis pas que c'est ton cas, ni celui des autres intervenants sur le sujet. Je signale simplement une tentation de faire croire, a priori, que c'est forcément une discrimination, les gens ne se demandant pas si un traitement différencié peut être légitime, faisant plutôt l'équation différence=discrimination, avec comme argument fort hétéro=homo.

 

Quant à l'individualisme : j'ai quand même l'impression que tout ceci est avant tout l'expression d'un certain individualisme. EELV, les ultra-libertaires par excellence (j'ose pas les appeler ultra-libéraux puisque l'ultra-libéralisme c'est mal), m'ont convaincu de la chose. La déconstruction du collectif me semble à l'oeuvre, avec une fondamentalisation des droits, chaque citoyen devenant une île et toute contrainte devenant illégitime. Cette évolution, je la déplore oui. Et il m'apparaît probable que ceux soutenant le mariage homosexuel font preuve d'un relatif individualisme et privilégient une vision centré sur l'individu à une vision plus globale : en quoi est-ce méprisant ou insultant?

 

Quant à l'argent-roi : c'était effectivement une provocation :fufufu: . L'argent n'a effectivement rien à voir, mais quand on me cherche un peu, j'aime bien provoquer. La référence aux patchs Lady Gaga aussi, c'était de la provocation, faut pas le prendre au premier degré. Je préfère les patchs Christina Aguilera.

 

Quant à la procréation, j'ai jamais soutenu que c'était une obligation. J'ai dis que le mariage était un cadre sensé la favoriser. Je vais pas nier une chose qui n'est pas a priori parfaitement absurde pour aller dans le sens du vent. Le mariage, c'est un modèle de la famille. Avant, c'était l'unique modèle, les autres étant stigmatisés.

Maintenant on a les familles mariées, non mariées, les familles recomposées, les familles monoparentales...

On peut noter que les familles recomposées et monoparentales présuppose l'existence d'enfants. Les familles mariées et non mariées ne les présuppose pas, mais il n'est pas absurde de supposer qu'un projet familial implique l'existence d'enfants.

Après, c'est peut-être de la foi. Mais oui, j'ai tendance à penser qu'un couple, c'est un couple et pas une famille, la famille étant une notion plus large que le couple (ascendants, descendants, collatéraux). Le mariage n'est pas là pour favoriser la création d'un couple (c'en est plutôt une condition...) que pour favoriser la création d'une famille.

 

Quand je tape famille sur google, je vois ça :

 

http://vosdroits.ser...fr/N19805.xhtml

 

On voit que la famille, pour ce site, c'est le couple et à côté, on a la rubrique enfants. Peut-être qu'il y a un lien, hein !

 

La définition des dictionnaires est intéressante, aussi :

http://www.larousse....rancais/famille

http://littre.revers...inition/famille

 

Tu peux te balader sur les sites, tu verras que lorsqu'on parle de famille, l'enfant n'est pas loin. Le mariage est un cadre pour la famille. Et tu noteras que même les associations homosexuelles font le lien puisque l'APGL, qui défend l'homoparentalité (parentalité, ça doit avoir un rapport avec les enfants...), inclue le mariage homosexuel dans ses revendications aux côtés de l'adoption, de la PMA et de la GPA.

 

Dès lors qu'on parle du mariage homosexuel, on doit forcément penser à la parentalité -ici l'homoparentalité- et se demander jusqu'où on peut aller pour fournir un enfant à ceux qui ne peuvent pas en avoir. Ma ligne rouge, c'est la GPA. Vouloir disjoindre complètement mariage et parentalité, c'est essayer de fausser un peu le débat...

Modifié par Flashy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tant que quelqu'un a appris quelque chose, a entendu un argument qu'il n'avait pas entendu auparavant et a eu à réfléchir sur ses positions -même s'il n'en a pas changé-, ce débat n'aura pas été inutile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah bah non ça n'aura pas été inutile. J'ai découvert qu'il y a des personnes visiblement instruites, et qui ont a priori notre âge qui estiment qu'un défilé d'homosexuels, c'est la fin de la civilisation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi, sur une même note, j'ai appris que des personnes jeunes, instruites étaient contre le mariage homo sans pour autant qu'il y ait un lien avec une quelconque homophobie. Je suis un petit peu choquée j'avoue ! Je ne voyais aucune "bonne" raison à ce refus, je suis un peu désolée de voir qu'il en existe. Bonnes raisons à vos yeux bien entendu.

 

Je me console avec les sondages sur le sujet !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Flashy, tous les homos et notamment tous les homos qui voudraient pouvoir se marier ne sont pas membre de l'APGL qui n'est qu'une association et non pas l'intégralité (ni même la majorité) des principaux individus concernés. C'est comme dire que la revendication de l'égalité des salaires entre hommes et femmes ne peut être associée qu'aux revendications d'Osez le Féminisme...

 

Je note tout de même une évolution positive de ton discours qui est passé du "le mariage c'est pas pour les homos, ils font rien qu'à vouloir des gosses, je suis contre" à "je dis juste que la question mérite de débattre".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi, sur une même note, j'ai appris que des personnes jeunes, instruites étaient contre le mariage homo sans pour autant qu'il y ait un lien avec une quelconque homophobie. Je suis un petit peu choquée j'avoue !

Ca aurait plutôt tendance à me rassurer personnellement hein :D

Ca veut juste dire que les gens réfléchissent mais ne sont pas forcément d'accord avec la majorité. Je vois vraiment pas ce qu'il y a de choquant là dedans!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.