Aller au contenu
mariposa

M2 Droit et pratique des relations de travail

Messages recommandés

M2 Droit et pratique des relations de travail

 

Présentation générale

 

Le DPRT a un réseau extrêmement structuré. De plus, un réseau informatique va être ouvert au mois de mars pour mettre en relation les diplômés entres eux et avec le laboratoire de droit social.

 

Procédure de sélection en deux temps :

 

1) Sur 400 dossiers reçus, 110 à 120 sont sélectionnés pour l’entretien individuel.

 

ð Nécessité d’un TOEFL ou d’un TOEIC convenable.

 

ð Nécessité d’un vrai projet professionnel en lien avec droit social.

 

2) Entretien individuel qui tourne beaucoup autour du projet professionnel.

 

Débouchés :

 

L’étudiant deviendra avocat spécialisé en droit social ou juriste d'entreprise spécialisé en droit social, cela représente environ 50/50 de la promotion.

En entreprise, il est possible d’entrer comme juriste d'entreprise, puis quelques années plus tard, on peut par exemple passer DRH.

D'autres optent pour d'autres voix, mais cela est très résiduel : magistrat, journaliste social etc…

 

Chaque promotion du master est parrainée par une entreprise ou un cabinet d'avocat et chaque étudiant est parrainé par le professionnel qui lui a fait signer un contrat d’apprentissage.

 

Le recrutement final de la promotion à lieu début juillet. L'apprenti accomplira sept mois à temps complet et aura en même temps 600h de cours à suivre. L'apprentissage permet à l’apprenti de progresser très vite dans l'acquisition des savoirs professionnels et contrairement à un stagiaire, on n’hésite pas à lui confier de vrais dossiers. Très souvent, il est accueilli dans l’entreprise ou le cabinet dans une perspective de recrutement. Les enseignements sont donnés à 60% par des professionnels (notamment lors d’études de cas) et à 40% cours par des universitaires du laboratoire de droit social.

 

Questions des étudiants et réponses du Professeur Teyssié

 

Est-il possible de continuer sur une thèse ?

 

Tous les ans quelques étudiants décident de poursuivre en thèse même si le master n’est conçu pour fabriquer des docteurs en droit, mais pour permettre une entrée immédiate dans la vie professionnelle. La mécanique du LMD a modifié cette logique. Les gros cabinets apprécient des avocats docteurs en droit. Cependant, ce parcours n'est accepté que si l’étudiant conclut simultanément à son entrée en doctorat une convention CIFRE qui lie le doctorant, son laboratoire et une entreprise ou un cabinet. L’étudiant travaillera dans cette entreprise, ce cabinet trois jours par semaine. Cette mécanique est proche de l'alternance et donne d'excellents résultats. Une convention CIFRE est conclue pour trois ans maximum. Cette mécanique permet d’allier la théorie et la pratique. L’étudiant est ensuite souvent recruté dans cette même entreprise.

 

 

Quelles sont les matières enseignées ?

 

· Droit du travail.

· Droit de la protection sociale (PSC : protection sociale complémentaire).

· Droit social européen et droit social international.

· Droit social comparé.

· Droit pénal du travail.

· Fiscalité des relations de travail.

· Force de vente de l'entreprise.

· Contentieux social pénal, administratif ou civil.

· Structure de l'entreprise et droit social.

· Administration du travail.

 

 

Quid du mémoire ?

 

Chaque étudiant rédige un mémoire, cela lui permet d’apprendre la méthodologie de l'écriture. C’est souvent le mémoire qui secrète l'envie de faire une thèse.

 

Peut-on faire son stage dans une entreprise qui ne fait pas partie des partenaires ?

 

Oui. 50 propositions de stages pour 24 étudiants à peu près mais un étudiant peur proposer un nouveau partenaire

 

Peut-on passer l’examen du barreau ?

 

Certains étudiants passent l'examen de l'école du barreau à la fin du M1. Les absences sont autorisées en cas d’épreuve, ils entrent donc avec leur pré-CAPA en poche. D'autres passent l’examen à la fin du master DPRT. Le professeur Teyssié conseille aux étudiants de le faire à la fin du M1.

 

Quid des débouchés à l’étranger ?

 

Des étudiants sont partis aux États Unis, en Australie, en Allemagne, au Royaume-Uni. Le juriste en droit social exerce normalement son métier au niveau national. Cependant des déplacements s'opèrent pour ceux qui travaillent en entreprise et qui peuvent par exemple partir travailler dans une succursale.

 

Quel type de M1 vaut-il mieux avoir fait ?

 

Il n'est pas rédhibitoire de ne pas avoir fait un M1 droit social notamment car seulement 15 universités sur 80 en France ont un M1 droit social. Mais il faut avoir suivi les enseignements de droit social en L3 ou en M1, dès que cela était possible, pour montrer l’intérêt porter à la matière

 

Quel type de dossier faut-il ?

 

Il ne faut pas obligatoirement avoir eu une mention. Le professeur est attentif à ce que le parcours ait été fait en quatre ans sans redoublement, en cas de redoublement en L1, il doit ensuite être effacé par de bons résultats. Le dossier doit tourner autour de 12-13 sur les quatre ans. Dans le dossier il faut également des éléments complémentaires, niveau élevé dans une langue vivante (sanctionné par un diplôme), engagement associatif, périodes de travail pendant deux mois ou stage en entreprise.

 

Quid de la parité ?

 

Cela est variable selon les promotions pour le sexe, et idem pour Assas/extérieurs.

 

Quid des stages ?

 

La taille du cabinet n’a aucune importance. Pour le dossier, on s’attache au principe du stage, et pas au lieu où il fut accompli.

 

Est-il préjudiciable d’être parti en Erasmus ?

 

Non, il est possible d’être parti en Erasmus. Mais lors de l'entretien, on posera des questions à propos du cours de droit du travail de licence. Etre parti en Erasmus n’est ni un obstacle, ni une clé d'entrée.

Modifié par Strawberry Fields

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.