Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Germain'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Hall d'Assas
    • L’actualité de l’association et d’Assas
    • Tribune Libre
    • Actualité et Politique
    • Culture et Dépendances
    • Petites Annonces
  • Grand Amphi
    • Licences et capacités
    • Masters
    • AES - Eco Gestion
    • Diplômes d'université
    • Etudier à l'étranger
    • Insertion professionnelle
  • Le coin B.U
    • Polycopiés
    • Fiches et méthodologie
    • Annales

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Interests


Filière


Année d'études

3 résultats trouvés

  1. M2 / MBA Droit des affaires et management Compte-rendu de la rencontre du 20 mars avec le Professeur Germain C’est une formule créée par M. Duval-Hamel et M. Germain. C’est une formation assez récente qui est également classée première mais dans la catégorie MBA droit des affaires et management. L’idée n’était pas de mélanger des juristes et des gestionnaires pour leur apprendre des choses communes, mais de partir des étudiants en droit d’Assas, auxquels on donnerait des compétences supplémentaires en gestion. Il va y avoir moitié d’enseignements de droit des affaires : Droit des sociétés Droit de la propriété intellectuelle Droit pénal des affaires etc. Cela reste cependant moins complet qu’un M2 droit des affaires puisque l’autre partie est une initiation à la gestion et au management. Le but est de comprendre les codes, les termes et les stratégies possibles de ce domaine. Le droit est toujours ce que nous connaissons à Assas. La gestion concerne la compréhension de faits qui sont aussi bien psychologiques, économiques ou sociologiques. Il y a de nombreux intervenants durant la formation. C’est une partie moins cloisonnée que le droit. Deux autres aspects sont venus s’ajouter. C’est une formule en apprentissage : les cabinets d’avocat n’apprécient pas trop cette formule mais les entreprises sont plus habituées. Nous allons avoir un contrat de travail, une rémunération (SMIC) et de l’autre côté les cours. Nous sommes à l’Université de la mi-septembre à début novembre. Ensuite jusqu’en juin il y aura une alternance 3 semaines en entreprise – une semaine à l’Université. Il y a des maîtres d’entreprise qui sont prêts à nous accueillir. Il y a environ une vingtaine d’entreprises du CAC 40 qui ont accepté de participer. L’apprentissage se fait plutôt auprès des directions. Des juniors entreprises sont mises en place : elles s’ajoutent à la formation. La formule choisie a été la mise en place de 3 junior entreprises d’une dizaine d’étudiants chacune. Cela oblige les étudiants à travailler ensemble. Chacun a un poste, le schéma d’une entreprise classique a été repris. Ici il ne va pas falloir s’opposer comme au tribunal entre avocats mais travailler la conciliation au sein d’une équipe ce qui est intéressant pour les étudiants. Les juniors entreprises sont : TVDMA : fait des interviews, des podcasts. Morgen, laboratoire d’analyse sur les relations franco allemandes. Analyses juridico-économiques diversifiées Les entreprises y sont sensibles lorsque cela fonctionne car cela prouve la capacité des étudiants à gérer une entreprise. Sur 28 étudiants entre 5 et 6 ont été embauchés directement par les grandes entreprises. Il y a 2-3 étudiants qui choisissent d’être manager finalement. Par exemple un ancien étudiant travaille en Inde à Bengalore. La formule est améliorée au fur et à mesure pour conserver cette place de premier dans le classement. En conclusion, il est intéressant de penser à cette formation qui sort un peu du parcours classique. Questions des étudiants et réponses du Professeur Germain : Quels sont les critères de sélection ? On veut à la fois de bons résultats et une ouverture d’esprit. Environ 350 dossiers ont été examinés l’année dernière. Une soixantaine de dossiers sont présélectionnés. Il y aura 28 inscrits dans la promotion. La formule est en apprentissage donc si on a plus de 26 ans peut-on quand même se présenter ? Cette formule de l’apprentissage est compliquée à mettre en œuvre. Malheureusement cela était trop compliqué à mettre en œuvre pour les étudiants plus âgés ce qui fait que cela n’a pas été possible. Pour les étudiants inscrits au CRFPA, est-il possible de passer ce concours avant d’entrer en M2 ? Le professeur est favorable à ce que les étudiants passent le CRFPA. Un compromis est trouvé. Faut-il avoir le TOEFL pour postuler ? Non. Peut-on envisager un LLM après le M2 ? On peut tout envisager. Certains étudiants l’ont fait. Est-ce que les profils internationaux vous intéressent ? Faut-il le faire en premier M2 ? Oui les profils internationaux sont intéressants. Concernant le fait de faire cette formation après un premier M2, le professeur pense que l’étudiant sera moins motivé. 1 ou 2 sont acceptés. Quand sont les oraux ? Ils vont tomber en juillet. Les notes du second semestre seront prises en compte. Le fait d’être parti en Erasmus en L3 est-il préjudiciable ? Non pas du tout. Que deviennent les étudiants ? Ils sont surtout en corporate, un peu en propriété intellectuelle. On voit les étudiants murir dans cette année. Ils évoluent dans des domaines pas seulement universitaires. Le M2 peut-il être intéressé par des profils plutôt de gestion ? La formation s’adresse quand même aux étudiants en droit en priorité. Peut-être que par la suite cela évoluera. Les entreprises peuvent-elles embaucher des personnes qui n’ont pas la nationalité européenne ? En réalité c’est la loi de l’apprentissage qui empêche cela.
  2. Bonjour ! Tout le monde n'ayant pas le même professeur en droit des affaires, il est plus simple de poser vos questions sur le topic spécifique à votre équipe (pour les TDs notamment) ! Posez donc ici vos questions concernant le cours et les TDs de droit des affaires avec M. Germain. Pour les demandes de cours, postez les dans le topic dédié en n'oubliant pas de préciser votre équipe
  3. MBA / M2 Droit des affaires et management M. le Professeur Germain Rencontre du 21 mars Le MBA / M2 droit des affaires et management est dirigé par le professeur Germain, responsable notamment de l’Institut de Droit des Affaires et du master DJCE, et par le professeur Duval-Hamel, directeur de l’Ecole de Droit et de Management. Le MBA a été créé il y a 5 ans par Paris II, en collaboration avec Jérôme Duval-Hamel. Cette formation est unique en France pour le moment. Ce MBA permet de sensibiliser les étudiants à la gestion, à la vie des affaires. C’est la formation N°1 dans ce domaine, devant des Masters d’HEC et de l’ESSEC. Comment le MBA fonctionne-t-il ? Sur le plan universitaire, les enseignements sont répartis de façon à peu près égale entre le droit des affaires (droit des sociétés, droit boursier, droit du travail, droit de la propriété industrielle…) et la gestion (enseignements en gestion et finance). Ces enseignements permettent de faire comprendre à des juristes le monde de l’entreprise par des universitaires et des professionnels. Aujourd'hui, la complexification est telle que les juristes sont embauchés par les entreprises. Mais à l’université, les juristes n’apprennent pas le fonctionnement de l’entreprise et les rapports humains. C’est pour cela que le MBA a été créé. Enfin, on note un certain engouement de sociétés du CAC 40 pour des formations autres que celles proposées par les écoles de commerce. Une vingtaine de sociétés du CAC 40 sont partenaires de la formation, ce qui permet de proposer un contrat d’apprentissage aux étudiants. Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail, les étudiants seront intégrés à l’organigramme de la société et rémunérés. La formation du MBA coûte environ 1.300 €. Mais avec les contrats d’apprentissage qui sont proposés, la formule est intéressante financièrement. De plus, les étudiants doivent fonctionner dans une sorte de junior entreprise. Les étudiants sont partagés en 2 ou 3 groupes et on crée une petite entreprise dans ces groupes, comme une vraie entreprise. Cette entreprise a un but, qui varie chaque année. Cette année par exemple le but est de faire des dossiers sur des thèmes de gouvernance. Une télévision a aussi été créée, TV DMA (droit management affaires). Il faut prévoir les sujets, faire les enregistrements… Cela permet le développement de personnalités qui ont le sens de l’organisation et de l’entreprise. Concernant les débouchés : A l’origine, le MBA a été créé pour préparer à des carrières d’avocats d’affaires qui comprendraient mieux le fonctionnement de l’entreprise (deux à trois grands cabinets d’avocats se trouvent ainsi parmi les partenaires de la formation). La moitié des étudiants deviennent avocats d’affaires, un quart se dirige vers l’entreprise et un dernier quart devient manager (chef de projet pour de grandes sociétés par exemple). Le barreau peut être passé au début du Master. Questions des étudiants et réponses du Professeur Germain : Pourquoi ce nom de MBA ? A l’origine, la formation s’intitulait MBA car il s’agissait d’un diplôme d’université. L’accréditation a ensuite permis au diplôme d’être un M2, ce qui explique que les deux appellations coexistent aujourd’hui. Comment se fait la sélection ? Nous recevons entre 450 et 500 demandes. Après un premier tri, on garde environ 70 dossiers. C’est ensuite un jury composé notamment d’un DRH et d’une personne venant d’une entreprise qui procède à la sélection. Partir un semestre en M1 est-il bien vu ? Cela peut être mal vu pour les formations où il faut être très bon en droit. Le MBA est une formule assez ouverte : ce n’est pas mal vu, mais cela ne rend pas un dossier meilleur pour autant. Et pour un départ en L3 ? La réponse est la même. Mais c’est courageux, cela montre une capacité d’adaptation. Quel est le niveau d’anglais requis ? On n’exige pas la présentation d’un diplôme mais il faut savoir que pour l’apprentissage, dans les grandes entreprises, il faut maitriser l’anglais. Nous sommes toutefois assez souples sur ce point lors de la sélection. Pour ceux qui passent le barreau, comment cela se passe-t-il avec le début de la formation en juillet ? La formation est assez souple et nous sommes compréhensifs, on peut donner une semaine de vacances pour permettre aux étudiants de préparer le barreau. La formation est compréhensive, on peut donner une semaine de vacances pour préparer le barreau. Pour la sélection, faut-il des mentions ? Il faut entre 12 et 13 au minimum. La major de l’année dernière à Assas a choisi le MBA, nous exigeons donc un certain niveau. Y a-t-il un mémoire à rendre ? Non, il n’y a pas de mémoire. Comment situer le MBA par rapport à un M2 de droit des affaires ? La formation est moins approfondie en droit des affaires et l’apprentissage est moins universitaire. La formation juridique comporte un volet universitaire et un volet en apprentissage. Comment se passe l’apprentissage ? Aidez-vous les étudiants à trouver un contrat ? Le climat économique est difficile ; pour l’entreprise, l’apprentissage est un contrat de travail. Cela dépend donc de la stratégie globale de l’entreprise vis-à-vis de l’emploi. Nous essayons tout de même de trouver des apprentissages pour tous les étudiants. Concernant la formule de l’apprentissage, jusqu’à mi-novembre, la période est consacrée à l’université. Ensuite, sur un mois, il y a trois semaines d’apprentissage et une semaine à l’université chaque mois. Comment se passent les examens ? Les examens se déroulent en juin. Il est rare que des étudiants échouent, mais c’est arrivé.
×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.