Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Leveneur'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Hall d'Assas
    • L’actualité de l’association et d’Assas
    • Tribune Libre
    • Actualité et Politique
    • Culture et Dépendances
    • Petites Annonces
  • Grand Amphi
    • Licences et capacités
    • Masters
    • AES - Eco Gestion
    • Diplômes d'université
    • Etudier à l'étranger
    • Insertion professionnelle
  • Le coin B.U
    • Polycopiés
    • Fiches et méthodologie
    • Annales

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Interests


Filière


Année d'études

3 résultats trouvés

  1. Compte-rendu de la rencontre avec M. Le professeur LEVENEUR : M2 Assurances A quoi peut servir le M2 Assurances ? Le M2 assurances a été créé au lendemain de la transformation des DES, en 1973. Il avait été conçu comme un DESS M2 d’assurances « garde », (incendie, accident, risques divers). C’était la branche la plus ancienne de l’assurance. S’est ajoutée une autre branche dans la vie des assurances, au tournant du 21ème siècle, assurance des personnes, assurance-vie. Il a donc fallu réorganiser le M2 assurances au début du 21ème siècle, pour le rééquilibrer, et ainsi lui donner cette nouvelle dimension d’assurances de personnes et de placements financiers à côté de son côté traditionnel concernant les assurances gardes. Le M2 Assurances a vocation à préparer à tous les métiers des assurances. L’assurance est un contrat, le M2 assurances a pour objectif de former, de préparer aux métiers des diverses parties de ce contrat : l’assureur, le souscripteur (entreprises importantes qui ont des départements risques et assurances, départements responsabilité civile et assurances), et parfois des intermédiaires entre les parties (courtiers, agents d’assurances). Le domaine de la banque est également un débouché possible. On peut également ajouter un débouché, fréquemment utilisé : avocat, avec une compétence particulière en assurances, qui sont très présentes dans la vie contentieuse. C’est une spécialité non négligeable. Q° : des étudiants sont-ils dirigés vers la gestion des risques ? Oui, il y en a du côté des souscripteurs. Comment est organisé le M2 assurances ? Les étudiants peuvent suivre ce diplôme en formation initiale ou en formation d’apprentissage (qui ont plus d’enseignements). 4 groupes d’enseignements : Les fondamentaux de l’assurance sous la gestion du Professeur Leveneur : il s’agit de voir l’actualité législative, jurisprudentielle + séminaires assurés par le Professeur Lecuyer qui traitent des mécanismes civilistes appliqués aux assurances (ce qui est parfois enseigné sous l’appellation « Régime général de l’obligation »). Ce 1er groupe d’enseignements donne lieu à un examen écrit et à un contrôle continu correspondant aux séminaires assurés par M.Lecuyer Assurances de personnes et gestion de patrimoine, sous la gestion du Professeur Lecuyer : plusieurs intervenants, on traite de l’assurance-vie, de la gestion de patrimoine, de la fiscalité. Ce 2ème enseignement donne lieu à un Examen oral Assurances de dommages et responsabilité civile, sous la gestion du Professeur Cesaro : c’est le pilier garde du diplôme, avec une très forte dose de responsabilité. Ce sont des séminaires assurés par M.Cesaro lui-même et des enseignements d’assurances de responsabilité et d’assurances de choses, pris en charge par des professionnels, qui doivent donner la vision la plus pratique possible de la matière. Techniques de l’assurance, sous la responsabilité de Mme Candeille : des professionnels de l’assurance interviennent pour évoquer leur secteur, l’expertise notamment, les conventions entre assureurs, le contentieux … Pendant l’année, doit être réalisé un mémoire, choisi en liaison avec le maitre de stage (puisqu’un stage d’au moins 2 mois est obligatoire) et l’équipe enseignante. En réalité, les entreprises souhaitent des stages long, cela sera donc plutôt des stages de 6 mois. Possibilité de faire le M2 en apprentissage : cette année, sur les 24 étudiants, 19 ou 20 sont apprentis. Les étudiants qui choisissent cette formule sont généralement satisfaits. L’apprentissage se fait dans des entreprises d’assurances, des cabinets d’avocats (mais peu), et éventuellement des apprentis dans des entreprises de courtage ou ailleurs. Ceux qui sont apprentis ont des enseignements complémentaires : « gestion et mangement de projet », anglais (possiblement suivi par les étudiants en formation initiale également), et un tutorat. Pour ceux qui sont apprentis, l’année dure un an (septembre/octobre à septembre). Pour ceux non-apprentis, l’année se termine début juillet. Pour être admis, il faut la moyenne (50/100). Q° : ceux en apprentissage, de juillet à septembre lorsque les enseignements universitaires sont terminés, vont-ils toute la semaine en entreprise ? Il faudrait vérifier mais a priori oui. Quels sont les critères de sélection du M2 assurances ? La sélection va changer cette année : les procédures ont changé, les dates ont été modifiées : pour les divers M2, le dossier doit être déposé du 27 mai au 10 juin. Les universités sont obligées de répondre dans un délai de 2 mois, sinon cela vaudra acceptation. Le délai commence à courir lorsqu’on aura constaté que le dossier est complet. La réponse sera reçue au maximum le 27 juillet. Pour le M2 Assurances, une fois que les dossiers seront tous complets avec le résultat du M1, les dossiers seront examinés début juillet et la réponse sera donnée début juillet. Il n’y aura pas de liste d’attente pour éviter l’acceptation automatique au bout de 2 mois. Un étudiant ayant reçu une réponse négative peut se manifester durant l’été pour montrer sa motivation, au cas où il y ait un désistement. Sélection sur dossier. Ceux qui ont obtenu leurs examens depuis le départ sans redoubler, avec au moins une mention de Paris 2 (au moins 13) dans le cursus, bonne note en droit des assurances en M1 (7/8 sur 10) sont pris pour le M2 assurances. Si on ne remplit pas les 3 critères, il y a une marge : cela dépendra du nombre de ceux qui sont candidats et qui remplissent les 3 critères, qui viennent dans le M2 Assurances… Des ajustements sont possibles. Ici, la motivation compte (une lettre de motivation est demandée), la qualité du dossier. Q° : Un passage aux rattrapages vaut-il redoublement ? Non, comme on ne redouble pas, cela ne compte pas. Q° : Quelle place pour le projet professionnel de l’étudiant dans la lettre de motivation ? Le projet professionnel fait partie de la motivation de l’étudiant. La lettre ne doit cependant pas être trop longue (2 pages manuscrites, ok). Q° : Pour ceux qui ont déjà un M2 ? le M2 est spécialisé, donc c’est possible. Q° : Combien de pages pour le mémoire ? Au moins 60 pages. Q° : Les candidatures sont-elles examinées quand le M2 est placé en 2ème choix ? Oui, sinon on ne laisserait pas la possibilité du 2ème choix. On examine donc les candidatures mis en 2ème choix, mais ici il y a une question de stratégie, qui dépend du dossier. Q° : est-ce qu’on déconseille de passer le CRFPA en parallèle ? Non : certains étudiants passent le CRFPA à la fin de la maitrise, certains l’obtiennent et ont envie d’être avocat, et donc font le M2 en PPI (projet pédagogique individualisé), les 6 mois du M2 valent au titre de l’EFB. D’autres, pendant l’année du M2 assurances, préparent l’examen du CRFPA. Il y a donc les deux cas. Q° : Est-il compliqué de passer le CRFPA à la fin du M2 Assurances, avec l’apprentissage ? Il y a des vacances. Q° : les élèves en apprentissage ont-ils réussi à combiner le début du M2 et le CRFPA? Plusieurs étudiants ont réussi le CRFPA et étaient en apprentissage, le professeur n'a pas entendu parler de difficultés spécifiques. Q° :Quelle Importance pour le CV ? Il est regardé. Q° : est-ce rédhibitoire de ne pas avoir fait de stage en assurances ? Non. Mais pour quelqu’un avec un dossier un peu limite, s’il s’est investi dans l’associatif, s’il a fait des stages, cela peut être intéressant. Q° : un départ en Erasmus, est-ce rédhibitoire ? Pour le M2 Assurances, ce qui est important c’est de bien maitriser le droit des contrats et obligations. Celui qui est parti en L3 ou M1 et qui n’a pas traité ces matières peut être refusé. Q° : Avoir un M1 pas en rapport avec le droit des affaires ou le droit civil, est-ce rédhibitoire ? Non. Q° : pour les étudiants hors d’Assas, d’autres critères sont-ils demandés? Non. Traitement égal, les 3 critères sont les mêmes. Q° : Les profils internationalistes sont-ils valorisés ? Il y a souvent eu des étudiants internationaux. Si on peut donner de temps en temps, de façon juste, des places à des étudiants étrangers, cela est fait. S’agissant des profils internationaux des étudiants français, ce n’est pas plus mal. Q° : le fait d’avoir fait autre chose en parallèle du droit, de manière professionnelle ou personnelle, peut être valorisé ? Oui, cela peut être un plus.
  2. Strawberry Fields

    M2 Assurances

    M2 Assurances Compte-rendu de la rencontre avec le Professeur Leveneur Le M2 a été rénové il y a quelques années. Il s'appelait jusqu'en 2003 DESS de droit des assurances. C'est l'un des M2 les plus vieux d'Assas, il a été crée en 1974 sur une base IARD : incendie, accident, risques divers. La courbe des chiffres d'affaire a doublé, l'assurance vie a pris une importance de plus en plus grande dans la pratique des assurances, c'est devenu le placement préféré des français. Le M2 a donc toujours la base IARD plus la base assurance de personnes et placements financiers. Débouchés potentiels du diplôme : Juriste en compagnie d'assurance (ex : AXA, Alliance) : souscription et gestionnaire des sinistres (conception et adaptation des contrats, relations commerciales avec la clientèle dans le cadre de souscription avec étude de dossiers importants, gestion des sinistres importants). Juriste dans la distribution d'assurances, courtage. Département risques et assurances des entreprises elles-même. Groupes bancaires. Les banques ont souvent déployé des filiales d'assurances des personnes. Métier d'avocat : pendant un moment 50% des étudiants passaient le barreau, ce n'est plus le cas, rééquilibrage. Certains cabinets d'avocat ont un département consacré uniquement aux assurances. Trouver un emploi n'est généralement pas une difficulté à la sortie du M2. Possibilité de faire le M2 en apprentissage. Organisation du diplôme : 4 groupes de matières : Fondamentaux de l'assurance : droit approfondi du contrat d'assurance, 25H. mécanismes civilistes appliqués aux assurances, 25H. (fait l'objet d'un exposé, aspects probatoires, circulation des obligations, subrogation, paiement). Une épreuve écrite d'examen en mai Assurance de dommage et responsabilité civile : droit approfondi de la responsabilité civile (Césaro). Seul M2 où la responsabilité civile est approfondie. Les assurances de dommage : enseignée par une demi-douzaine de professionnels. (Assurance entreprises et particuliers, assurance automobiles, assurance transports, assurance constructions (14H), assurance incendies et risques divers (catastrophes naturelles et risques technologiques), assistance, assurance atteintes à l'environnement, assurances de protection juridique. ==> 87H30. Examen écrit en mai. Jusqu'à présent les 2 étaient décisifs de l'admissibilité, désormais supprimée. Peu de changements, parce que tout le monde était admissible. Les assurances de personnes et les placements financiers : Approfondir les bases techniques et juridiques de ces assurances et leur fonctionnement. On ajoute la dimension patrimoniale de l'assurance vie. Ces matières donnent lieu à une épreuve orale. Techniques de l'assurance : développement des aspects techniques : distribution de l'assurance, conventions entre assureurs, Expertise en assurance, réassurance et les marchés publics d'assurance. Ces matières donnent lieu à une épreuve orale. Rédaction d'un mémoire : partie importante du master. Les étudiants doivent accomplir un stage d'une durée d'au moins 2 mois. Mais en pratique, c'est nettement supérieur, en général 4 à 6 mois. En liaison avec le maître de stage et l'équipe pédagogique, il faut rédiger un mémoire et la soutenance a lieu fin juin début juillet. Il y a deux notes : une note pour l'écrit et une note pour la soutenance. Pour les étudiants qui suivent le M2 en apprentissage il y a d'autres matières : anglais, gestion et management de projet, tutorat. Fonctionnement des études : du lundi au mercredi midi : apprentissage et du mercredi après midi au vendredi : enseignements. Conditions d'accès : Valider un M1. 3 critères qui servent à sélectionner : avoir eu au moins une mention dans son parcours avoir eu une bonne note en assurance à partir de 7,5/10 ne pas avoir redoublé Avec ces trois critères, on peut être quasiment certain d'être admis. Mais ces trois critères ne suffisent pas à remplir la promotion. Ce qui compte alors, ce sont des éléments qui révèlent une certaine motivation. Les résultats de maîtrise comptent. Il peut y avoir un entretien de motivation. Il y a un entretien de connaissances pour ceux qui n'ont pas suivi la matière assurances. Il y a 25 places. Il y a beaucoup de demandes de la part d'entreprises pour avoir des étudiants en apprentissage. Certains étudiants au cours de l'été écrivent pour rappeler leur motivation. Si on a eu des activités tournées vers les autres, associatives, elles sont prises en compte notamment en raison de l'existence d'une association pour les étudiants du M2. Questions des étudiants et réponses du Professeur Leveneur : Prend on en compte les stages en assurances ? Oui Peut on être pris si on ne vient pas d'Assas ? Oui, les dossiers sont sélectionnés selon les mêmes critères. Peut on décaler le contrat d'apprentissage pour pouvoir mieux passer le barreau ? Non, le contrat d'apprentissage est nécessairement de septembre à septembre. Plus de renseignements auprès du CFA forma sup. Tous les étudiants qui demandent un apprentissage réussissent-ils à l'obtenir ? Oui, il y a plus de demandes en apprentissage de la part des professionnels que d'étudiants qui choisissent cette formule. Peut on travailler à l'étranger, en Europe après ce Master 2 ? Oui, certaines entreprises d'assurances sont présentes dans le monde entier mais souvent à Londres. Est ce qu'un départ à l'étranger est préjudiciable dans la sélection ? Moins que pour d'autres diplômes. Ce qui est fondamental c'est le droit des obligations et la matière assurances en M1 pour ce M2. Il est moins préjudiciable de partir en L3 qu'en M1. Il faut avoir de bonnes notes en droit des obligations. Peut on être pris en second choix ? Oui, le M2 est accessible en premier et en second choix. Il faut alors faire un choix stratégique. Si on a un bon dossier (mention chaque année, bonne note en assurances) et qu'on rempli les 3 critères alors ce n'est pas grave de mettre droit des assurances en second choix. Peut on faire l'apprentissage en cabinet d'avocats ? Non, peu de cabinets recherchent des apprentis, uniquement des entreprises en assurance. Dès l'été, l'équipe pédagogique indique aux entreprises les étudiants retenus et réciproquement. On a une liste de personnes à contacter. Mais il arrive que des étudiants aient déjà trouvé leur apprentissage. Comment trouver le stage ? Généralement, il n'y a pas de difficultés majeures, les anciens étudiants peuvent aider. Il y a chaque année des étudiants étrangers qui ont parfois plus de mal à trouver un stage. Quelle est la valorisation des doubles cursus ? Ils ne sont pas dévalorisés. Peut on refaire un deuxième M2 ? Ce n'est pas un problème d'avoir des dossiers de personnes qui ont déjà un M2 et qui veulent compléter leur formation. Il est fréquent que des étudiants fassent un M2 de droit des affaires après un M2 assurances.
  3. Strawberry Fields

    M2 Assurances

    M2 Assurances M. le Professeur Leveneur Rencontre du 10 avril Présentation du Master 2 : C’est l’un des plus anciens Master 2 Professionnels de Paris II, puisqu'il a été créé dès 1973. Ce DESS, devenu M2 Professionnel, était initialement conçu comme un diplôme portant sur une branche particulière de l’assurance, l’IARD. Mais les choses ont évolué avec les assurances de personnes qui ont pris de l’importance. Aujourd'hui le diplôme couvre ces deux piliers. L'organisation : Certaines matières donnent lieu à un examen écrit (admissibilité), tandis que d'autres sont des matières d’admission et donnent lieu à un examen oral. Il y a deux groupes d’enseignements donnant lieu à un examen écrit : -Les fondamentaux de l’assurance : Cela regroupe le droit approfondi de l'assurance, qui est en fait un approfondissement du cours dispensé en M1 par le Professeur Leveneur, et les mécanismes civilistes appliqués à l'assurance (subrogation, cession de créance, délégation, questions de preuve...). Ce dernier séminaire est assuré par le Professeur Lécuyer. Il y a 50 heures de cours en tout pour ces deux enseignements, qui sont sanctionnés par un examen écrit et un contrôle continu. -Assurances de dommages et responsabilité civile : ce groupe d'enseignements est dirigé par le Professeur Cesaro. Il s'agit de droit approfondi de la responsabilité civile : l'idée est d'en maîtriser tous les aspects à la sortie du Master 2 (et notamment les responsabilités spéciales comme la responsabilité médicale) : assurance construction, assurance pour les véhicules automobiles, incendie et risques divers, pollution et atteinte à l’environnement, protection juridique, pratique de l’indemnisation du dommage... Ces cours sont assurés par des professionnels spécialisés dans leur domaine. Au total, cela représente 112,30 heures de cours, sanctionnées par un contrôle continu et un examen écrit. Il y a également deux groupes de matières d'admission, qui sont sanctionnés par des oraux : -Assurances de personnes et placements financiers (assurance-vie, prévoyance, santé), cours enseigné par le Professeur Lécuyer en 50 heures. -Techniques de l’assurance, (distribution de l’assurance, conventions entre assureurs, expertise, réassurance, marchés publics d’assurance…), enseignée par des professionnels sous la responsabilité de Mme Candeille en 50 heures également. Le Master comporte également la rédaction d'un mémoire, de 60 à 80 pages. Un bon sujet est un point de départ qui peut ouvrir bien des portes dans le monde professionnel. Il y a également un stage, d'une durée d'au moins deux mois (mais qui en pratique dure plutôt trois, quatre voire cinq mois). Pour les étudiants en parcours classique, l'année se termine vers le 14 juillet. Mais depuis quatre à cinq ans s'est ajouté un parcours en apprentissage. Pour ces étudiants, l'anglais est obligatoire (il est facultatif pour les autres), de même que le cours de Gestion et management de projets et le tutorat. Le tutorat permet de préparer les séminaires et la rédaction du mémoire. Ainsi, du lundi matin au mercredi 14h, l’étudiant est en apprentissage ; le reste de la semaine, il est à l’université. Les contrats d’apprentissage sont signés courant septembre, et durent jusqu’en septembre de l'année suivante. Les épreuves ont lieu en même temps que pour les étudiants du parcours classique, mais le mémoire doit être rendu plus tard (en septembre). L’apprentissage est monté en puissance, il y a actuellement une vingtaine d’apprentis sur les 25 du Master 2. Il y a beaucoup de demandes d’entreprises, et pas assez de candidats. L’intérêt de l’apprentissage est que les étudiants sont payés et que cela peut aider à l’embauche. Chaque année on fait un voyage d’études. Cette année, les étudiants sont partis à Londres pendant trois jours. Ils ont notamment rencontré une barrister et ont assisté à une audience de la Cour suprême. L’association est chargée d’entretenir l'annuaire des anciens et d’organiser une rencontre avec les professionnels. Les débouchés : Beaucoup d'étudiants travaillent ensuite dans les entreprises d'assurance, de courtage ou dans les services juridiques de risque et d'assurances de grandes entreprises. Beaucoup d'autres veulent être avocats et passent le barreau avant ou après le M2 (il est possible de mettre le M2 en PPI). Certains étudiants se dirigent aussi vers les organisations professionnelles, comme l'ACP. Questions des étudiants et réponses du Professeur Leveneur : Est-ce que l’apprentissage est compatible avec le passage du CRFPA ? Oui, c’est possible. Quels sont les types d’exercice que l’on fait tout au long de l’année ? Pour les séminaires de droit civil, ils portent sur des thèmes à préparer seul, sans documents distribués. On peut avoir à préparer un exposé. Lorsque ce sont des professionnels, on traite de cas pratiques très concrets issus de leur expérience professionnelle. Il y a aussi des rappels théoriques, mais c’est surtout de la pratique. Est-ce que vous déconseillez de se lancer dans des carrières d’avocat après un Master 2 Assurances ? Je ne déconseille pas d’envisager la carrière d’avocat, je craignais simplement que le Master ne produise plus d’étudiants qui veulent être juristes. Mais du point de vue du barreau, le Master est intéressant car il approfondit la responsabilité civile qui est un domaine important pour les avocats, et pour l’aspect assurance les assureurs sont souvent parties aux procès. Les cabinets à Paris ont souvent de gros départements assurance. La responsabilité médicale est-elle abordée ? Oui, dans le Droit approfondi de la responsabilité civile. Ça n’est quand même pas un Master 2 de Droit de la santé et de responsabilité médicale. Il n’existe pas de branche assurance santé dans l’assurance, c’est aussi pourquoi ça n’est pas un cours autonome. C’est aussi développé dans le cours du Professeur Leveneur dans les questions actuelles du droit des contrats d’assurance. Qu’en est-il de l’admission ? Il faut garantir un certain niveau de recrutement. L’expérience montre que les étudiants qui remplissent 3 critères sont pris du premier coup : ne pas avoir redoublé, avoir eu au moins une mention et avoir eu une bonne note en assurance (7,5 ou plus). Ces trois critères ne conduisent pas à remplir complètement la promotion. On regarde également la motivation, les dossiers… La promotion est de 25 personnes. Est-ce qu’un Master 1 de droit des affaires est accepté ? Ça n’est pas un problème, Carrières judiciaires, Droit privé général et Droit des affaires sont acceptés. Et pour ceux qui n’ont jamais pris le cours de Droit des assurances ? Si un candidat n’a jamais fait d’assurance et qu’il a un excellent dossier, on peut le convoquer pour un entretien de connaissance. Est-ce que vous faites passer des entretiens ? Non si les 3 critères sont remplis. Si on a des doutes, il nous arrive de convoquer les dossiers qui n’entrent pas exactement dans les critères. La motivation est très importante. On ne saura que début septembre le nombre de places exactes qu’il reste. C’est important pour ceux en liste d’attente de monter qu’ils sont toujours intéressés jusque là. Ils peuvent le faire savoir à ceux en charge de la sélection. Est-ce que le classement premier choix / deuxième choix a de l’importance ? Le Master est aussi accessible en second choix si vous avez un bon dossier et que vous n’êtes pas pris à votre premier choix. Si vous remplissez les critères du Master Assurances, vous êtes pris. Si vous êtes juste pour le Master Assurances et que vous le présentez en deuxième choix, vous passerez derrière les dossiers justes de premier choix car c’est un élément de motivation. À partir de quand convoquez-vous aux oraux ? On convoque pour le 5 septembre environ.
×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.