Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Sciences pénales'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Hall d'Assas
    • L’actualité de l’association et d’Assas
    • Tribune Libre
    • Actualité et Politique
    • Culture et Dépendances
    • Petites Annonces
  • Grand Amphi
    • Licences et capacités
    • Masters
    • AES - Eco Gestion
    • Diplômes d'université
    • Etudier à l'étranger
    • Insertion professionnelle
  • Le coin B.U
    • Polycopiés
    • Fiches et méthodologie
    • Annales

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Interests


Filière


Année d'études

3 résultats trouvés

  1. M2 DROIT PENAL ET SCIENCES PENALES — MM. les Professeurs CONTE et RÉBUT C’est un master de droit pénal et de sciences pénales qui s’ouvre donc aussi à des matières liées au droit pénal mais non juridiques proprement dites. La dominante du master II reste cependant juridique. En effet, les matières de sciences criminelles peuvent être choisies en option mais le cœur de l’enseignement reste juridique. C’est là que réside la différence entre ce master et le master II de criminologie. Ce master est ouvert à tous les étudiants ayant un master 1 mais une sélection a lieu sur dossier, en tenant compte du profil, des résultats de l’étudiant, étant entendu qu’il y a un nombre de places limité à une vingtaine pour la qualité de l’enseignement. Le master fonctionne encore sur le modèle classique avec une sélection à l’entrée du master II. Le profil de l’étudiant doit avoir un profil, non pas d’hyperspécialisation en droit pénal, mais comportant un minimum de connaissances de droit pénal. Un profil de pur publiciste n’est pas rédhibitoire, mais est handicapant. Certains enseignements constituent en effet des bases fondamentales pour pouvoir bien travailler dans le cadre du master II. Il y avait 250 candidatures l’année dernière, pour 20 places environ. Les moyennes sont prises en compte et non les mentions. Les professeurs sont conscients des différentes réputations des universités, et ne rejettent pas les dossiers mais prennent en compte ces éléments. Plus d’étudiants d’Assas sont généralement admis que d’étudiants de l’extérieur. Il y a par exemple cette année 60% de personnes d’Assas et 40% de personnes de l’extérieur environ, mais en général c’est 50-50. La sélection se fait début juillet. Il y a une lettre de motivation à écrire. Elle est importante si jamais on doit y prêter attention : c’est le cas lorsqu’on a un profil avec de bons résultats mais un peu atypique (année de césure, deuxièmes masters, années de césure etc.) Il faut parvenir à démontrer une cohérence de son projet. Mais pour les très bons dossiers classiques et les mauvais dossiers classiques, la lettre de motivation est sans doute accessoire. Le critère des notes est objectif, plus que les stages, les lettres de recommandation etc. Il n’y a pas d’oral. Avoir effectué un semestre à l’étranger n’est pas handicapant. Le master II vise à faire des étudiants des spécialistes du droit pénal. Il a une finalité plus théorique que pratique. Les grandes matières étudiées d’une façon académique dans les années précédentes sont cette-fois étudiées plus en profondeur. Il y a du travail sur des documents, dans des domaines précis. On fouille des questions particulières, en les mettant en lien avec d’autres domaines que celui du droit pénal. Une quantité de travail personnel significative doit être fournie. Des documents sont donnés à étudier et constituent le fil directeur des cours. Le but est d’acquérir un esprit critique, une réflexion en plus de simples connaissances. Il y a du temps libre, fait pour approfondir. Les matières incluent 2 enseignements fondamentaux de droit criminel approfondi, obligatoires, et suivis pendant les 2 semestres. Ils sont assurés par Monsieur le Professeur Verny et Madame Le Professeur Lepage. Il y a un écrit à la fin (de 5heures), et un mémoire à produire. Le mémoire peut traiter d’un sujet général ou très spécialisé, dans des domaines variés comme le droit pénal général, droit pénal des affaires, droit pénitentiaire, droit pénal de la presse etc. Ce travail s’effectue sous la supervision d’un directeur de mémoire. C’est un travail de recherche mais aussi de structuration de la pensée. Il n’y a pas de soutenance de mémoire, mais ce dernier est noté par le directeur de mémoire et une autre personne du master II également. La note est donc le résultat de deux lectures. Il y a aussi les directions d’étude et de recherches. Cela se fait par équipe de 2 : un thème est donné et les 2 étudiants le présentent, sous le contrôle d’un enseignant. Il y a une liste de sujets, et les étudiants s’arrangent entre eux pour les répartir. Il peut y avoir des thèmes très spécialisées (ex : l’extradition et la CEDH) ou plus larges. Ensuite, un corrigé est donné. Cela donne lieu à une note et permet d’évaluer la capacité de recherche et de construction d’une réflexion. Il y a ensuite 2 blocs d’option où 3 matières sont proposées et où il faut en choisir 2. Le premier bloc inclut le droit pénal des médias, droit pénal international et droit pénal des affaires. Le second bloc 2 inclut la criminologie, la protection internationale des droits de l’homme et un cours sur les libertés fondamentales. Ces 2 derniers cours sont mutualisés avec des masters II de droit public. Il y a ensuite une troisième série d’options où 5 sont proposées et où il faut en choisir 3. Elles contiennent des enseignements comme la procédure pénale, le droit pénal européen… Les débouchés sont principalement judiciaires : la grande majorité des étudiants se destine ou bien à la magistrature, ou bien au métier d’avocat. Certains se destinent à la police. La date de remise du master est généralement fixée en mai. Le master II prend donc fin avant les épreuves d’entrée de l’ENM. Il y a toujours un ou deux étudiants qui veulent passer l’ENM conjointement au fait de suivre le master II.
  2. M2 Droit pénal et sciences pénales Compte-rendu de la rencontre du 24 mars avec M. Mayaud Présentation du Master Il s’agit d’un Master II recherche, donc à finalité essentiellement universitaire. Il est très prisé par les étudiants, offrant une certaine préparation à l’ENM ou aux concours de l’avocature. Mais attention, ce n’est certainement pas la meilleure présentation de sa motivation à postuler dans un master tel que celui-ci que de le voir comme une simple préparation à ces concours. C’est ainsi qu’évidemment il s’agit d’un master disponible que en premier choix. Sélection et critères : L’effectif sera porté à maximum 22 ou 23 élèves afin d’assurer une présence continue, une nécessaire interactivité et un suivi personnel de chacun. La sélection va porter sur environ 300 dossiers, dont les trois-quarts sont « fantaisistes ». Sélection objective : on s’attache au cursus universitaire avant tout. Ainsi vont compter : l’absence de redoublement, d’avoir passé uniquement les sessions de juin, la présence de mentions, les notes autant que les moyennes… Cette sélection va donner 20 dossiers sûrs et excellents. Ceux-là reçoivent un mail de l’administration pour juger de leur intérêt toujours présent pour la formation. Sélection plus subjective par la suite : il faut encore 15-20 dossiers. Les critères sont abaissés, notamment au regard des mentions par exemple, mais il n’est pas question d’accepter quelqu’un qui a eu 2 mentions mais aussi deux années catastrophiques. Des confrontations et des réévaluations, notamment au niveau des notes, sont alors faites. Il n’y a pas de préférence pour Paris II, mais les notes issues de Paris sont prises en compte par rapport à celles d’autres universités de province éventuellement moins exigeantes. Une priorité va au cursus paisibles et continus. Questions des étudiants et réponses du Professeur Mayaud : Quid des lettres de recommandations ? J’ai horreur de ça. Quid des stages d’été, des expériences professionnelles ? Non, notre attention se porte uniquement sur le cursus de l’étudiant. Quid des années à l’étranger, notamment des programmes Erasmus ? Cela peut se révéler très intéressant mais surtout pour l’ouverture et l’apprentissage des langues, pas pour le droit. En effet, il serait particulièrement compliqué de ramener ce diplôme en droit obtenu à une évaluation française. A dossier égal, les notes obtenues en droit pénal priment ? Non, je veux former des pénalistes, leur parcours antérieur m’indiffère. Je veux des bons juristes avant tout, aucune « pré-spécialisation » n’est demandée. Comment l’administration nous informera si on fait partie des vingt premiers ? Principalement par mail et s’il le faut par téléphone. Toute l’année de master est-elle prise en compte ? Si vous avez déjà une mention au premier semestre du M1, je vous fais confiance pour la suite ! Faut-il plutôt faire un M1 de Pénal avant ? Non il n’y aura pas de préférence lors du choix au regard du M1 de l’étudiant. Quid des mémoires ? Ce seront des mémoires individuels dont les sujets seront donnés dès le premier jour. Aucun thème n’est imposé, je veux que les étudiants éprouvent un bonheur de rédaction ! Il n’y aura pas de soutenance mais seulement une notre d’admissibilité. Quid des exposés-discussions ? Il s’agit d’un grand oral avec un sujet donné, et qui dure une heure. Les dix premières minutes sont consacrées à une présentation du sujet donné et le reste du temps est consacré à un libre échange avec le jury. Il faut tester la capacité à raisonner dans l’immédiat de l’étudiant ainsi que son aisance à l’oral et son répondant. Quid de l’enseignement dans le master ? L’enseignement est évidemment très axé en droit, il n’y a pas de matières externes comme dans d’autres masters. Les trois fondamentaux sont Droit Pénal Général, Procédure Pénale et Droit Pénal Spécial, auxquels se rajoutent Libertés Publiques, Droit Pénal des Affaires, Droit Pénal Comparé et Criminologie. Il y a plus d’enseignements méthodologies que magistraux (qui représentent 2x25h). Chaque année, sur les 10-11 personnes du Master qui présentent l’ENM, 7 sont reçus !
  3. M2 Droit pénal et sciences pénales M. le Professeur Mayaud Rencontre du 25 mars Présentation du Master 2 : Le M2 Droit pénal et sciences pénales est un Master très prisé par les étudiants. Le droit pénal est une matière intéressante et très attrayante, par le fait qu'elle est juridique, mais qu’elle a également une dimension très humaine. Ce diplôme vise à former de beaux esprits pour élaborer le droit, le créer et le construire. Il peut aussi être un bon complément pour intégrer la magistrature et l'avocature. Nous n’acceptons que les premiers choix, car il y a beaucoup trop de dossiers. Les candidatures sont nombreuses : entre 300 et 350. Il y a autant de candidats de Paris II que de candidats de province. Les critères de sélection : Le Master compte 25 places, mais environ 50 dossiers sont sélectionnés en prévision d’éventuels désistements. La sélection se fait en plusieurs temps. D'abord, M. Mayaud passe en revue tous les dossiers pour voir le niveau de la promotion en voie de création. Déjà, se dégagent un certain nombre de dossiers, pour sortir immédiatement du lo. Ces dossiers s'imposent d'eux-mêmes au titre de ce premier filtrage, parce que les résultats sont bons. L'année dernière, après cette première démarche, plus de 20 dossiers étaient déjà pré-sélectionnés. Seconde étape, M. Mayaud refait la même démarche en reprenant les dossiers qui n'ont pas été pré-sélectionnés, et en les approfondissant davantage (il regarde les mentions s'il y en a, si le cursus est régulier, si une faiblesse sur une année a été compensée par des notes excellentes les autres années, etc). Ensuite, si les rangs ne sont pas remplis, M. Mayaud procède à une troisième sélection. C'est la plus difficile, il faut rentrer plus dans le détail des éléments de candidature, et c'est là que les lettres de motivation sont importantes. Le déroulement de l'année du Master : Il y a des enseignements obligatoires : droit pénal général, droit pénal spécial et procédure pénale. Autour de ces matières, on a de la méthodologie. L'objectif du master est d'acquérir une capacité d'analyse et de développement, afin de trouver une solution reposant sur un raisonnement porteur. Le Master 2 est une remise en cause de soi-même pendant un an. C'est une leçon d'humilité, mais on en ressort totalement transformé. Il y a un mémoire à rédiger sur des thèmes d'actualité qui ne sont traités nulle part, de manière à ce qu’il n’y ait pas de possibilité de plagiat. Les mémoires portent sur des sujets totalement inédits. Tous les enseignants proposent des sujets de mémoire, et l'étudiant choisit celui qu'il veut traiter, car c'est un travail personnel. Questions des étudiants et réponses du Professeur Mayaud : Est-ce que vous acceptez des étudiants partis en échange ? Oui, mais il est difficile de savoir ce que représentent les notes, car il est impossible de connaître les critères d'évaluation des universités étrangères. Ce n'est donc ni un inconvénient ni un avantage. Est-ce que vous sélectionnez des étudiants ayant déjà un Master 2 ? M. Mayaud sélectionne des étudiants sortant d'un Master 2 au même titre que les autres, dès lors qu'ils répondent aux critères. Attendez-vous les résultats du 2nd semestre de M1 ? Dans certains dossiers pour lesquels on hésite, on attend les résultats. Mais pour les dossiers qui sont déjà présélectionnés, cela ne change rien. Quels sont vos conseils pour la lettre de motivation ? La lettre de motivation n'a d'intérêt que pour départager deux candidats. Celui qui fait des fautes d'orthographe est immédiatement écarté : un juriste doit maîtriser la langue française. Au fond, on ne regarde pas la motivation en elle-même, car les lettres se ressemblent presque toutes, mais bien l'orthographe. Quid des lettres de recommandation ? Elles sont inutiles, et même à bannir. Prenez-vous en compte les stages effectués pendant le cursus universitaire ? Non, nous n’en tenons pas compte du tout. Un entretien est-il prévu ? Non, il n’y a pas d’entretien. La sélection est objective : s’il y avait des entretiens, elle deviendrait subjective. A-t-on plus de chance d’être admis quand on a suivi des matières de droit pénal ? Non, cela ne change rien. Quel Master 1 conseillez-vous ? Aucun, nous n’en tenons pas compte. On peut même avoir fait un Master 1 de Droit public. L'essentiel est de faire preuve d'une certaine sensibilité judiciaire. Le Master est-il compatible avec l'IEJ ? Cela dépend de l'étudiant, certains le font mais très peu. La plupart font l'IEJ après le Master 2.
×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.